Comment Musetti a réussi à muscler son jeu et son attitude pendant le confinement

Lorenzo Musetti, plus jeune joueur du Top 100 depuis lundi, sort d’une semaine exceptionnelle à Acapulco, où il a atteint les demi-finales. La concrétisation d’une progression que l’Italien attribue en partie au confinement de l’année dernière, la période lui ayant permis de travailler sur son physique.

25 mars 2021
Lorenzo Musetti, Acapulco, 2021

Ce fut son acte de naissance dans le grand circuit pro. Lorenzo Musetti a tracé sa route jusqu’aux demi-finales dans le tableau d’Acapulco la semaine passée. L’Italien de 19 ans est passé par l’épreuve des qualifications pour gagner sa place dans le tableau principal, où il a battu la tête de série N.3 Diego Schwartzman, l’Américain Frances Tiafoe et la tête de série N.5 Grigor Dimitrov, avant de s’incliner contre Stefanos Tsitsipas.

Musetti est désormais le plus jeune joueur du Top 100 du classement ATP. Lui et son compatriote Jannik Sinner sont les seuls joueurs de moins de 20 ans à y figurer.

« Musetti est un grand talent, vraiment, a soufflé Sinner sur le site officiel de l’ATP. Il peut tout faire avec la balle et il est déjà costaud physiquement. »

Quand son coach Simone Tartarini s’était confié à Tennis Majors l’année passée (à lire en version anglaise ici), il avait souligné que malgré l’immense talent de Musetti, il avait besoin de temps sur le circuit pour mesurer plus précisément où son potentiel pourrait le mener. Depuis que le tennis a repris en sortie de confinement, l’Italien s’est focalisé sur les tournois Challenger pour le savoir. Avec un certain succès.

 

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

A post shared by lorenzo musetti (@lore_musetti)

Car sur le deuxième circuit pro, Musetti a acquis la solidité mentale qui lui a permis de disputer trois finales en Challenger sur les six derniers mois.

« J’avais une super attitude, même quand je jouais mal. J’ai fait deux finales de Challenger en 2021 (perdues, à Antalya puis à Biella) et je ne jouais même pas bien. »

Musetti : « Un excellent travail pendant la confinement et la pré-saison »

Mais son épopée jusqu’en demi-finale de l’Open du Mexique symbolise sa montée en puissance. Musetti pense que l’arrêt des compétitions lui a fait du bien, en lui donnant la chance de travailler sa puissance et sa condition physique.

« J’ai beaucoup travaillé, a reconnu Musetti devant les médias, après sa victoire contre Schwartzman. J’ai beaucoup évolué depuis mars-avril 2020. Je me suis mis une routine d’entraînement quotidienne, parce que nous n’avons pas pu toucher la raquette pendant un mois, donc j’avais des haltères à la maison. Nous nous concertions avec mon préparateur physique via Skype et FaceTime, nous avons réalisé un excellent travail, aussi pendant la pré-saison. C’était très intense et ça a payé. »

Pendant son tournoi à Acapulco, Musetti a gagné deux matchs – sur ses six victoires – en ayant perdu le premier set, au premier tour des qualifications et au deuxième dans le tableau principal.

 

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

A post shared by lorenzo musetti (@lore_musetti)

Après sa victoire contre en quarts de finale sur Dimitrov, Musetti était lui-même surpris de ses progrès, non seulement pendant le tournoi, mais sur les derniers mois.

« C’est très dur de décrire comment je me sens en ce moment. Une demi-finale, enfin. Je vais entrer dans le Top 100, ça fait beaucoup d’objectifs que je m’étais fixés que j’accomplis. Je suis vraiment fier de moi. »

Son parcours à Miami se poursuit ce samedi contre Benoît Paire. Au premier tour, l’Italien a disposé de l’Américain Michael Mmoh (6-4, 6-4).

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *