Simple amende avec sursis pour Querrey

Alors qu’il avait fui la Russie après un contrôle positif au coronavirus en octobre dernier, Sam Querrey a reçu de l’ATP une simple amende de 20.000 dollars avec sursis.

Querrey amende fuite ATP

Sam Querrey peut souffler. Quelques semaines après avoir fait parler de lui hors des courts pour une fuite très commentée de Saint-Pétersbourg après un contrôle positif au coronavirus, l’Américain connait sa sanction.

Après enquête, l’ATP a décidé de se montrer clémente en infligeant une amende avec sursis de 20 000 dollars, soit un peu plus de 16 000 euros, à celui qui pointe actuellement à la 53eme place du classement mondial.

« L’enquête a examiné toutes les circonstances entourant l’incident et a conclu que la conduite de M. Querrey était contraire à l’intégrité du jeu en vertu de la disposition relative aux infractions majeures du joueur dans le code de conduite de l’ATP. (…) Compte tenu des nombreuses années de bonne réputation de M. Querrey auprès de l’ATP et d’autres facteurs atténuants, l’amende est suspendue et sera levée sous réserve que M. Querrey ne commette plus d’autres violations des protocoles de santé et de sécurité liés au COVID-19 au cours d’une période probatoire de six mois », peut-on notamment lire dans le communiqué de l’ATP sur le sujet.

Sam Querrey parapluie Roland-Garros

Querrey peut faire appel

Désormais, le natif de San Francisco a cinq jours pour faire appel de cette sanction, s’il le souhaite.

Pour rappel, contrôlé positif au coronavirus avant le tournoi de Saint-Pétersbourg en Russie, Querrey avait alors fui le pays au plus vite, en catimini, avec sa femme et son fils d’à peine un an. Pour ce faire, l’Américain avait commandé un jet privé et créé du même coup la polémique par son attitude en allant à l’encontre du protocole sanitaire mis en place à l’époque pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

D’après Ben Rothenberg, journaliste au New York Times et contributeur à Tennis Majors, l’actuel 53e au classement ATP avait réagi de la sorte en apprenant qu’un docteur risquait de les hospitaliser d’office, sa femme et lui, en cas de symptômes, et donc de les séparer de leur jeune fils. Alors qu’il semblait risquer gros à l’époque suite à cette affaire, Querrey s’en sort relativement bien.

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *