« Je devais faire ce que je pensais être juste » – Sam Querrey donne sa version de sa fuite de Russie

Sam Querrey, qui avait quitté Saint-Pétersbourg sans en informer les autorités alors qu’il était positif à la Covid-19 en octobre dernier, a donné sa version des faits dans une interview accordée à Sports Illustrated.

Sam Querrey, Shanghai 2019

Cette histoire, digne d’un roman d’espionnage, avait fait le tour de la planète tennis en octobre dernier. Sam Querrey ainsi que sa femme et son fils, positif à la Covid-19, avait quitté la Russie, où il devait jouer le tournoi de Saint-Pétersbourg, sans autorisation et en se soustrayant à la quarantaine obligatoire. Un acte considéré comme une « violation grave du protocole » par l’ATP, et potentiellement passible d’une amende de 100 000 $ et d’une longue suspension. Dix semaines plus tard, l’ATP a clôturé son enquête, imposant à Querrey une amende de 20 000 $ avec sursis, à condition qu’il ne commette « aucune autre violation des protocoles de santé et de sécurité liés à la Covid-19 au cours d’une période d’essai de six mois ». Après ce verdict, le joueur américain a donné sa version des faits lors d’une interview accordée à Sports Illustrated.

« Les gens pourront me juger sur les faits » 

Contrairement à ce qui a été dit, Sam Querrey affirme qu’il était prêt à accepter une quarantaine dans l’hôtel où il était à Saint-Pétersbourg. Mais ce dernier a rapidement fait comprendre au joueur américain que lui et sa famille ne pourrait pas rester en quarantaine dans cet hôtel.

« Vers 20 heures, j’ai reçu un appel d’un des superviseurs de l’ATP. ‘Vous n’êtes plus les bienvenus à l’hôtel. Deux médecins vont venir dans votre chambre, un pour vous et votre femme et un pédiatre pour votre bébé. Et ils vont déterminer si vous êtes symptomatique ou non, et si vous êtes symptomatique, vous allez tous les trois à l’hôpital pendant au moins deux semaines.’ »

Sam Querrey, Australian Open 2020

Pas très à l’aise avec ce retournement de situation, Sam Querrey a voulu en savoir plus, notamment dans quel hôpital ils seraient transférés en cas d’état symptomatique et s’il serait bien avec sa famille. Mais il n’a pas eu de réponse.

« Personne n’a pu me dire : ‘oh vous resterez certainement ensemble’ ou quelque chose de ce genre », explique-t-il.

Direction Londres

Alors que les médecins devaient passer le dimanche soir à 22h dans la chambre de Sam Querrey et de sa famille, le joueur américain a demandé à l’ATP à décaler au lendemain matin, 10h. Une demande qui a été accepté. Pendant ce laps de temps, Sam Querrey a décidé d’affréter un jet privé et de partir pour Londres.

« Nous avons quitté l’hôtel tôt le matin pour ne pas être vus, et nous sommes allés directement au terminal de jets privés de Saint-Pétersbourg et avons pris l’avion pour Londres. Ce vol m’a coûté très cher, environ 40 000 $, et j’ai également payé deux semaines de Airbnb à Londres. »

Sam Querrey a également expliqué avoir respecter les gestes sanitaires pour ne contaminer personne lors de leur voyage entre la Russie et l’Angleterre.

« Ma femme et moi portions des masques médicaux, nous portions des N-95, nous n’avons jamais enlevé le masque pour prendre une gorgée d’eau ou pour manger. Nous avons atterri, nous sommes allés directement dans un Airbnb que j’ai loué et nous nous sommes mis en quarantaine pendant deux semaines. Je devais faire ce que je pensais être juste. Je n’étais pas disposé à laisser notre famille aller à l’hôpital pendant au moins deux semaines. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *