Paire : “Ça redevient un circuit normal et des ambiances comme ça, ça me pousse à me surpasser”

Benoît Paire a attribué son renouveau, symbolisé par sa victoire contre Denis Shapovalov mardi à Cincinnati, par le retour du public et la fin des bulles sanitaires ultra-strictes. “Je redeviens le Benoît Paire que j’étais”, a indiqué le 50e joueur mondial à L’Equipe.

Benoît Paire à Toronto en 2021

Benoît Paire savoure ce qui lui arrive. Le retour à un quotidien moins contraignant sur le circuit a réveillé en lui le compétiteur qui était en sommeil depuis la reprise post-confinement. Vainqueur de sept de ses douze derniers matchs, le Français a décroché mardi, au deuxième tour du Masters 1000 de Cincinnati, son premier succès contre un Top 10 depuis plus de quatre ans.

Tombeur de Denis Shapovalov, 10e mondial et tête de numéro 6 dans l’Ohio (6-4, 3-6, 7-5), Paire a explosé à l’issue de la rencontre, comme cela ne lui était plus arrivé depuis des mois. “Ce n’est pas une libération, c’est juste que je redeviens le Benoît Paire que j’étais, a confié le 50e joueur au classement ATP, dans des propos rapportés par L’Equipe. J’ai toujours dit que tant que les conditions seraient compliquées, je ne serais pas à 100 % dans ma tête et dans mon tennis. Là, j’arrive à retrouver de bonnes sensations. À Gstaad, c’était un peu pareil, j’étais avec ma famille, ce n’était pas une bulle. Ici, je joue à un bon niveau. Pour moi, ça redevient un circuit normal et des ambiances comme ça, ça me motive et me pousse à me surpasser.”

Il le fallait pour vaincre le Canadien, même si Paire en est désormais à trois succès de rang contre Shapovalov, qui n’y arrive plus depuis sa demi-finale à Wimbledon (trois tournois, trois défaites d’entrée). “Pour moi, ça reste une super performance de battre Denis, qui joue très bien au tennis et qui n’est jamais facile à battre. Il a fait demie à Wimbledon, il joue fort et j’ai su tenir et, même quand j’étais mené dans le troisième set, j’ai réussi à m’accrocher.”

Paire : “Je redeviens un joueur de tennis à 100 % et prêt à battre les meilleurs”

Mené d’un break à deux reprises dans la troisième manche, Paire aurait certainement craqué dans un stade vide, comme c’était devenu la norme sur le circuit en raison de la pandémie de coronavirus. Mais l’avancée de la vaccination dans certains pays donne la possibilité aux organisateurs de rouvrir les stades au plus grand nombre. Ainsi à Cincinnati la jauge est pleine, comme ce sera le cas à l’US Open.

Suffisant pour offrir des perspectives plus réjouissantes à Paire, qui affrontera Jannik Sinner ou John Isner en huitième de finale. “Je l’ai beaucoup entendu, que je n’étais plus un joueur de tennis : ‘Benoît Paire ci, Benoît Paire là, Benoît Paire c’est un saltimbanque.’ Je l’ai toujours répété : jouer dans des conditions comme ça, ce n’est pas mon truc. Maintenant que le tennis redevient normal, j’arrive à battre un top 10, donc c’est que le tennis, il est là. Mes jambes sont là quand il le faut et la tête suit. J’ai fait ce que j’ai pu pendant cette période et là, je redeviens un joueur de tennis à 100 % et prêt à battre les meilleurs.” Qui vont se remettre à croiser les doigts pour éviter Paire au tirage au sort.

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *