Abonnez-vous à la newsletter

Dix jeux en deux matchs, le début des quarts de finale de Miami gâché par les abandons

4-1, abandon. C’est sur ce score que Jessica Pegula et Francisco Cerundolo ont chacun remporté leur quart de finale de Miami ce mercredi, respectivement contre Paula Badosa et Jannik Sinner

Jannik Sinner, Miami 2022 Jannik Sinner, contraint d’abandonner en quart de finale du Masters 1000 de Miami 2022 (AI / Reuters / Panoramic)

Copier, coller. Ce mercredi, les amateurs de tennis qui se réjouissaient de se régaler avec le début des quarts de finale du tournoi de Miami son restés sur leur fin. Dix jeux en deux matchs, fin du spectacle. Les deux premières affiches se sont terminées sur le même score : 4-1, abandon.

En début de soirée, Paula Badosa, tête de série numéro 5, a dû jeter l’éponge face à Jessica Pegula, 21e mondiale. Semblant malade et cherchant à raccourcir les points plutôt que de mettre en place son style de jeu habituel à base de rallyes à haute intensité, l’Espagnole a réussi un break d’entrée avant de perdre les quatre jeux suivants. Mardi, elle avait déjà montré des signes de difficultés physiques

“Étant donné son match précédent (victoire 6-2, 6-3, face à la prodige Linda Fruhvirtova, 16 ans et invitée), je pouvais m’attendre à ce qu’elle ne soit probablement pas à 100 % aujourd’hui (mercredi)”, a répondu Pegula en conférence de presse. “Mais je n’ai aucune idée de ce qui lui était arrivée, de comment elle se sentait et s’il elle avait récupéré ou non. (…) Elle m’a breakée sur le premier jeu, et elle était du genre ‘Come on !’. J’ai juste essayé de me concentrer, et je ne pensais vraiment pas qu’elle allait abandonner, du moins pas si vite, avant la fin du set.”

Un tableau féminin décimé par forfaits et abandons

Au tour précédent, Pegula avait déjà bénéficié d’un abandon. Celui de l’Ukrainienne Anhelina Kalinina, alors que l’Américaine avait remporté la première manche 6-0. Déjà privé de têtes d’affiche comme Ashleigh Barty – numéro 1 mondiale partie à la retraite – et Barbora Krejcikova (4e), avant l’entame du tournoi, le tableau féminin a connu une véritable avalanche de forfaits et abandons. 17, au total.

  • Muguruza (forfait avant son entrée en lice)
  • Halep (forfait avant son entrée en lice)
  • Kenin (forfait avant son entrée en lice)
  • Giorgi (forfait avant son entrée en lice)
  • Vondrousova (forfait avant son entrée en lice)
  • Yastremska (forfait avant son entrée en lice)
  • Juvan (forfait avant son entrée en lice)
  • Garcia (abandon au premier tour)
  • Tauson (abandon au premier tour)
  • Zanevska (abandon au premier tour)
  • Galfi (abandon au deuxième tour)
  • Kalinskaya (forfait avant le troisième tour)
  • Muchova (forfait avant le troisième tour)
  • Azarenka (abandon au troisième tour tour)
  • Siniakova (abandon au troisième tour)
  • Kalinina (abandon en huitièmes de finale
  • Badosa (abandon en quarts de finale)

Si Pegula avait eu des indices sur la condition physique de son adversaire, un peu plus tard dans la soirée, Francisco Cerundolo, lui, n’a rien vu venir face à Jannik Sinner. « Je n’ai rien remarqué qui clochait, c’était très étrange », a répondu l’Argentin à la sortie du court au sujet de l’état physique du Transalpin. « A 3-1, 30-0, je l’ai vu baisser la tête, mais je pensais qu’il était fatigué. Je me suis entraîné sur un court à côté du sien (avant leur rencontre), et je n’ai rien remarqué (par rapport à l’état physique de Sinner). J’espère qu’il va vite récupérer, c’est quelqu’un de bien et un très bon ami. »

Sinner, stoppé par une ampoule

Déjà contraint à renoncer avant son huitième de finale d’Indian Wells face à Nick Kyrgios la semaine passée car malade, le prodige italien, 20 ans et tête de série numéro 9, devrait très vite retrouver les terrains. Sa blessure est bénigne. “C’est une ampoule au pied droit”, a-t-il expliqué en conférence de presse. “Je l’ai sentie hier (mardi) lors du dernier jeu contre Nick (Kyrgios, qu’il a vaincu 7-6, 6-3 en huitièmes de finale). J’ai voulu essayé de jouer, parce que ça allait un peu mieux aujourd’hui (mercredi), mais dès le premier jeu et la première glissade ça a empiré.”

“C’était sur une balle courte”, a-t-il poursuivi. “J’ai couru et glissé pour faire un revers, je crois que c’était à 15-0 pour lui. Après ça, je ne pouvais plus bouger. (…) Un forfait et un abandon sur les deux derniers tournois, c’est dur à encaisser. D’autant plus que je jouais bien.” Grâce à cette ampoule, Francisco Cerundolo, 23 ans, a, lui, vu son épopée Floridienne s’illuminer encore un peu plus.

Pegula et Cerundolo, deux tours chacun passés sur abandon

103e mondial, il est devenu le septième joueur classé hors du Top 100 à atteindre une demi-finale de Masters 1000 au XXIe siècle. Outre Sinner (11e), il a battu un autre membre des 20 meilleurs joueurs du monde dans sa carrière. C’était quelques jours plus tôt, face à Reilly Opelka (18e). Grâce à un abandon, déjà, alors qu’il menait 6-1 3-1. Un point commun de plus avec Jessica Pegula. L’Argentin et l’Américaine sont les seuls à avoir bénéficié de deux abandons au cours de ce Miami Open 2022.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, deux autres quarts de finale sont programmés. A partir de 1h du matin, horaire français, Petra Kvitova (28) défie pour la première fois future numéro 1 mondiale Iga Swiatek (2). Dans la foulée, Casper Ruud (6) doit se mesurer à Alexander Zverev (2). Le Norvégien reste sur deux défaites en autant de rencontres face à l’Allemand. C’était, déjà, en quarts de finale de Masters 1000, à Cincinnati et Paris l’an passé.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.