Djokovic : « L’objectif est clair, dépasser Federer au nombre de semaines passées numéro un mondial »

A l’occasion d’une conférence de presse organisée ce jeudi, Novak Djokovic a confirmé qu’il participerait bien à l’Open d’Australie en janvier prochain, et a rappelé que son objectif pour cette fin de saison était de terminer l’année numéro un mondial, pour se rapprocher du record de Federer au nombre de semaines passées au sommet du classement.

Novak Djokovic, Roland-Garros 2020

Novak Djokovic ne s’en est jamais caché, c’est un homme de record. Il l’a encore rappelé à l’occasion d’une conférence de presse organisée ce jeudi.

« L’objectif est clair, je veux finir l’année numéro un mondial et aller chercher le record de Federer ».

Le Serbe, qui participera au tournoi de Vienne la semaine prochaine puis au Masters de Londres, veut accumuler le plus de points possible pour prendre de l’avance par rapport à ses principaux poursuivants, notamment Rafael Nadal. Tenant du titre au Rolex Paris Masters, Djokovic ne défendra pas son titre cette année, car il n’a aucun point à gagner.

« Je veux avoir un avantage aussi grand que possible pour les trois premiers mois de 2021, ce qui me permettrait de dépasser Roger Federer au nombre de semaines passées à la place de numéro un mondial, l’un des deux plus grands objectifs de ma carrière. »

Roger Federer possède pour le moment ce record avec 310 semaines passées au sommet de la hiérarchie mondiale. Novak Djokovic pourrait lui passer devant le 8 mars 2021 s’il reste numéro un mondial.

« L’Open d’Australie est au programme de ma saison 2021 »

Interrogé sur sa participation à l’Open d’Australie en janvier prochain, avec les probables restrictions liées à la Covid-19, Novak Djokovic a été très clair sur le sujet, il sera présent. Mais il ne sait pas exactement quand il fera le déplacement.

« Je ne sais pas quand je me rendrai en Australie en raison de ma famille et de la pré-saison… Les limites sont ce qu’elles sont, nous espérons que la période de quarantaine ne sera pas très longue. Si la situation reste comme ça, la plupart d’entre nous irons en Australie plus tôt, nous devrons le faire. L’Open d’Australie est définitivement sur mon planning. »

Tenant du titre de l’ATP Cup avec la Serbie, le numéro un mondial ne sait pas s’il sera présent pour aider son pays à faire le doublé.

« Je parlerai avec mon équipe à la fin de la saison et nous prendrons une décision concernant l’ATP Cup ».

« Je peux dire que je joue le meilleur tennis de ma carrière »

Avec 37 victoires pour seulement 2 défaites (dont une sur disqualification), Novak Djokovic réalise l’une des meilleures saisons de sa carrière, même si celle-ci a été amputée de nombreux tournois en raison de la crise sanitaire mondiale. Seule ombre au tableau, le Serbe ne s’est imposé ni à l’US Open ni à Roland-Garros, alors qu’il était dans une très grande forme.

« Il y a un petit regret car je n’ai pas gagné de trophée à New York ou à Paris alors que j’étais dans une forme extraordinaire pour les deux. À Roland-Garros, j’ai eu un bien meilleur adversaire en finale et je n’étais pas à mon niveau. À New York, il y a eu ce malheureux incident, mais j’ai gagné à la fois Cincinnati et Rome. Si l’on ne compte pas cet épisode, je n’ai perdu qu’un seul match cette année, je suis donc libre de dire que je joue peut-être le tennis de ma vie. »

Novak Djokovic Roland-Garros

Djokovic toujours en faveur de la technologie

Début octobre, après sa qualification pour les huitièmes de finale de Roland-Garros, Novak Djokovic avait confié en conférence de presse qu’il était favorable à l’utilisation de la technologie pour remplacer les juges de ligne. Le Serbe a maintenu cette idée ce jeudi.

« J’ai reçu beaucoup de critiques parce que j’ai dit que nous devrions prendre en considération l’exclusion des arbitres de ligne. C’est une opinion que j’ai depuis plusieurs années maintenant, elle n’a rien à voir avec ma disqualification à l’US Open. Nous avons vu cette technologie à New York pour la première fois et cela s’est bien passé, il n’y avait pas de place pour l’erreur humaine. Pour les personnes qui se portent volontaires comme arbitres de ligne, nous trouverions d’autres rôles dans l’organisation des tournois. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *