2 février 2013 : le jour où la paire Berdych – Rosol a remporté le match le plus long de l’histoire de la Coupe Davis

Le 2 février 2013, Tomas Berdych et Lukas Rosol dominent Stan Wawrinka et Marco Chiudinelli à l’issue du match le plus long de l’histoire de la Coupe Davis (6-4, 5-7, 6-4, 6-7, 24-22).

Berdych and Wawrinka

Ce qu’il s’est passé ce jour-là : Un combat de 7h01 !

Ce jour-là, le 2 février 2013, Tomas Berdych et Lukas Rosol dominent Stan Wawrinka et Marco Chiudinelli à l’issue du match le plus long de l’histoire de la Coupe Davis (6-4, 5-7, 6-4, 6-7, 24-22). En gagnant ce match, le deuxième plus long de l’histoire du tennis, l’équipe tchèque, tenante du titre, prend un avantage qui permettra à Berdych de clore les débats le dimanche en battant Wawrinka (6-3, 6-4, 3-6, 7-6). Berdych, appuyé par Rosol et surtout Radek Stepanek, mènera son pays à un deuxième titre consécutif en Coupe Davis.

Les acteurs

L’équipe tchèque

Tomas Berdych, né en 1985, fait ses débuts en Grand Chelem en tant que lucky loser à l’US Open 2003, atteignant le deuxième tour (battu par Juan Ignacio Chela, 2-6, 6-1, 6-4, 6-3). Il se fait connaître du grand public en 2004 en battant le numéro un mondial, Roger Federer, au deuxième tour des Jeux olympiques d’Athènes (4-6, 7-5, 7-5), et en septembre de la même année, il remporte son premier titre à Palerme (en battant Filippo Volandri en finale, 6-3, 6-3). Un an plus tard, il obtient son premier résultat remarquable dans une épreuve du Masters 1000 en remportant l’Open de Paris-Bercy, en dominant Ivan Ljubicic en finale (6-3, 6-4, 3-6, 4-6, 6-4). Il termine l’année à la 25e place mondiale. Il entre pour la première fois dans le top 10 en 2007, atteignant ses premiers quarts de finale dans un tournoi majeur à Wimbledon (perdu contre Rafael Nadal, 7-6, 6-4, 6-2). Il obtient ses meilleurs résultats en 2010, atteignant les demi-finales à Roland-Garros (battu par Robin Soderling, 6-3, 3-6, 5-7, 6-3, 6-3) et finaliste malheureux contre Nadal à Wimbledon (6-3, 7-5, 6-4). Il grimpe jusqu’au sixième rang mondial, mais il n’atteint plus le dernier carré d’un autre Grand Chelem avant l’US Open 2012 (perdu contre Andy Murray, 5-7, 6-2, 6-1, 7-6). Cette année-là, avec Radek Stepanek, il mène la République Tchèque à son premier triomphe en Coupe Davis, en disputant tous les matches à enjeu, en simple comme en double.

Né en 1985 également, Lukas Rosol n’intègre le top 100 qu’en 2011. Il devient célèbre l’année suivante, lorsqu’il joue le match de sa vie pour battre Rafael Nadal au deuxième tour de Wimbledon (6-7, 6-4, 6-4, 2-6, 6-4). Il est battu au troisième tour par Philipp Kohlschreiber, et jusqu’à ce jour, il s’agit de son meilleur résultat en Grand Chelem.

L’équipe Suisse

Stan Wawrinka, né en 1985, vit dans l’ombre de son compatriote Roger Federer depuis le début de sa carrière. Très performant chez les juniors (il a remporté le tournoi junior de Roland-Garros en 2003), il entre dans le top 100 dès 2005, atteignant sa première finale à Gstaad (battu par Gaston Gaudio, 6-4, 6-4). Il remporte son premier titre en 2006, à Umag (en battant Novak Djokovic en finale, 6-6, ab.), et il s’installe alors dans le top 50. Il fait un bref passage dans le top 10 en 2008, après avoir atteint les huitièmes de finale à Wimbledon et à l’US Open, et cette année-là, il s’associe à Federer aux Jeux Olympiques pour remporter la médaille d’or en double. Progressant lentement mais sûrement, il atteint les quarts de finale à Flushing Meadows en 2010 (battu par Mikhail Youzhny, 3-6, 7-6, 3-6, 6-3, 6-3), puis à l’Open d’Australie en 2011 (éliminé par Federer, 6-1, 6-3, 6-3). Début 2013, il semble avoir passé un cap, forçant Djokovic, n°1 mondial, à une bataille épique en cinq sets en huitièmes de finale de l’Open d’Australie (finalement battu, 1-6, 7-5, 6-4, 6-7, 12-10). Il est désormais le 17e joueur mondial.

Stan Wawrinka

Marco Chiudinelli est né en 1981. En 2006, il s’extrait des qualifications de l’US Open et poursuit sa route jusqu’au troisième tour, où il est battu par Richard Gasquet.  Il a passé un peu moins d’un an dans le top 100, en 2009 et 2010, atteignant le troisième tour de l’US Open 2009 (battu par Nikolay Davydenko (6-4, 7-5, 7-5). Il  atteint son meilleur classement en tant que numéro 52 mondial en 2010.

Le lieu : Genève

Ce premier tour de la Coupe Davis se déroule sur dur à Genève, au Palexpo, un lieu qui a accueilli la compétition à plusieurs reprises depuis son ouverture en 1981.

L’histoire : Un double crucial et un 5e set homérique

En l’absence de Roger Federer et Radek Stepanek, les experts estiment que, dans ce premier tour de la Coupe Davis opposant la Suisse et la République Tchèque, organisé à Genève, le point du double aura certainement une importance décisive. En effet, en simple, chaque équipe compte dans ses rangs un joueur de premier plan (Tomas Berdych d’un côté, Stan Wawrinka de l’autre) et un joueur de second rang (Lukas Rosol et Henri Laaksonen). La première journée donne raison aux connaisseurs : Wawrinka écarte Rosol (6-4, 6-3, 6-4), avant que Berdych n’égalise en battant Laaksonen (6-3, 6-2, 6-7, 6-1).

Les quatre joueurs alignés en double le samedi 2 février savent à quel point ce match est important. Il est hautement improbable que l’un des deux camps soit en mesure de gagner les deux simples le dernier jour : quiconque remporte le double est presque assuré de se qualifier. Chacun compte bien donner son meilleur, mais personne n’avait prévu que les joueurs allaient poursuivre une lutte acharnée de plus de sept heures qui allait devenir le match le plus long de l’histoire de la Coupe Davis. 

La tension atteint des sommets au dernier set, qui dure trois heures et trente-cinq minutes, et que l’équipe tchèque finit par remporter 24-22, après que le Suisses ont sauvé la bagatelle de 12 balles de match. Berdych et Rosol manquent une première occasion de conclure à 8-7, puis deux autres à 16-15, cinq à 20-19, trois autres, consécutives, à 22-21, et enfin une dernière à 23-22. Finalement, à la 13e balle de match, le pauvre Chiudinelli leur offre la victoire sur une double faute. Les Tchèques prennent l’avantage dans la rencontre, 2-1.

« Je n’ai jamais joué au tennis aussi longtemps », a commenté Berdych. « J’apprécie,  parce que j’ai maintenant une nouvelle expérience, mais il nous faut encore un point, et il faut s’y remettre dimanche. »

« Je serai prêt malgré la fatigue mentale et physique, lance malgré tout Stan Wawrinka. De toute manière, Berdych se retrouve dans la même situation. » Après la conférence de presse, avant d’aller voir le kiné, il en dit un peu plus son programme de récupération, selon arcinfo.ch. »Rien de spécial, la routine, concède « Stan The Man », avant d’ajoute, malin : « Mais je prendrais peut-être aussi deux bonnes bières pour les crampes. »

La postérité du moment

Malgré sa récupération personnalisée, Wawrinka sera battu par Berdych le dimanche. Le Tchèque mènera son équipe à une deuxième Coupe Davis consécutive, en jouant une fois de plus tous les matchs de simple et de double tout au long de la compétition.

Berdych atteindra le quatrième rang mondial en 2015, se qualifiant pour les demi-finales de trois autres tournois du Grand Chelem, mais Wawrinka passera dans une autre dimension en remportant trois titres majeurs : l’Open d’Australie 2014, Roland-Garros 2015 et l’US Open 2016.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *