Gilles Cervara : « Ma réussite avec Daniil (Medvedev), ce n’est pas un jackpot pour l’avenir »

Invité du podcast Tennis Legend, Gilles Cervara, coach de Daniil Medvev, 4e mondial, a été questionné sur le succès qu’il connait avec son joueur. Et, pour lui, pas question de se reposer sur ses lauriers.

Souvent, les histoires d’amour estivales sont éphémères. Souvent, oui, mais pas toujours. Née en fin d’été 2017, celle entre Gilles Cervara et Daniil Medvedev court toujours. Pour le meilleur, plus que pour le pire. Lorsqu’ils commencent à bosser ensemble au sein de l’Elite Tennis Center de Cannes, le grand Russe, 21 ans, aucun titre sur le circuit principal, navigue dans les eaux de la 60e place mondiale. Trois ans plus tard, devenu top 4, il fait partie des têtes de gondoles de l’ATP. Pourtant, cet excellent travail n’est pas un gage de réussite à long terme, sur le plan personnel, pour son entraîneur. Questionné par le podcast Tennis Legend, il affirme ne pas prendre ce succès comme un « jackpot. »

« Je ne pense pas comme ça, explique le coach français. Je suis plutôt quelqu’un qui va se remettre en question. Ce que j’ai réussi jusque-là (avec Daniil Medvedev), c’est forcément super de l’avoir fait et ça restera toujours. Mais c’est remis en question dès que j’entraîne quelqu’un d’autre. Je le [voyais] au Centre (Elite Center Cannes), quand [j’étais] avec un autre joueur entre les entraînements de Daniil, je [n’avais] aucune certitude. [J’avais] l’impression de repartir de zéro avec tout le monde. Ce serait donc une erreur, je pense, de me dire : ‘Ouais, c’est bien, j’ai réussi ça, ça me donne un laissez-passer pour la suite et tout le reste.’ Non. Je ne pense pas du tout comme ça. »

medvedev_masters_trophée

Cervara et Medvedev s’émancipent de l’Elite Tennis Center

Depuis le début de son association avec Gilles Cervara, Daniil Medvedev accumule les trophées. Il en compte désormais 9 à son palmarès : 4 ATP 250, 1 ATP 500, 3 Masters 1000 et le Masters. Plus une finale de Grand Chelem. Celle, épique, face à Rafael Nadal, sur le dur de l’US Open 2019. Tout ça en partie grâce au travail mental accompli pour acquérir une meilleure maîtrise de ses émotions – lui qui se décrit souvent comme « complètement fou sur le court dans sa jeunesse » – et une modification de son style de jeu, devenu plus stratégique.

« Je suis assez intelligent sur le court, c’est ce que j’ai changé en fin d’année (2018), expliquait-il dans Tout le Sport fin 2019. Avant, j’avais un autre style et j’éprouvais beaucoup de difficultés à changer de tactique quand ça se passait mal pendant un match. Maintenant, je suis capable de faire des changements pour faire tourner la rencontre. Est-ce que je peux rendre fou n’importe quel joueur ? Difficile de répondre à cette question. Ce serait plutôt à mes adversaires de le faire. Mais, oui, c’est mon but de les rendre fous. »

En 2021, le couple Medvedev – Cervara, va franchir une nouvelle étape. Ils se sont émancipés de l’Elite Tennis Center, dont Gilles Cervara est le co-fondateur avec Jean-René Lisnard, et leur relation devient exclusive. Le coach tricolore se consacre désormais pleinement au natif de Moscou.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *