Gilles Simon réussit son retour à Cagliari !

Au premier tour de l’ATP 250 de Cagliari, Gilles Simon a retrouvé la compétition. Et la victoire. Un mois et demi après son coup de blues, le Français s’est imposé face à Stefano Travaglia. 1-6, 6-3 6-4 en 2h04.

Gilles_Simon_roland_garros_2016

Après le coup de blues, Gilles Simon semble avoir retrouvé le plaisir de jouer de son instrument à cordes favori. Le 26 février, suite sa défaite d’entrée à Montpellier trois jours plus tôt, « Gillou » avait décidé de se retirer momentanément du circuit. « Le cœur n’y étant plus du tout pour voyager et jouer dans ces conditions, je suis malheureusement obligé de faire une pause afin de me préserver mentalement« , avait-il confié via les réseaux sociaux. Ce mardi, un mois et demi après son dernier match, le Français a retrouvé la compétition, et la victoire, sur l’ocre de l’ATP 250 de Cagliari. 1-6, 6-3, 6-4 en 2h04 face à Stefano Travaglia.

Le duel avait pourtant bien mal débuté pour le natif de Nice. Ayant du mal à contenir le lift de coup droit du 69e joueur mondial, Simon, mal réglé, a le plus souvent perdu la bataille du fond de court lors des rallyes. Après un 6-1 encaissé en 27 minutes, le Tricolore a lâché son service d’entrée de deuxième manche. Genou à terre, il a refusé de courber l’échine. Dès le jeu suivant, il a réussi son premier break du match. Peu à peu, plus solide à l’échange, retrouvant ses marques, il a pris le dessus sur son adversaire. Se détachant pour mener 5-3, il a ensuite bouclé l’affaire sur son engagement pour égaliser à un round partout.

Mené d’un set un break, Simon n’a pas lâché

Plus en confiance, il a ensuite déroulé dans le troisième acte. Au point de mener 5-2 double break. Là, la machine tactique s’est quelque peu grippée. Face à un opposant italien se décalant régulièrement à outrance, jusqu’au niveau du couloir situé à sa gauche, pour tourner autour de son revers, Simon a vu son avance fondre. A 5-4, en sa faveur, sur son service, il a même dû faire preuve de sang froid pour écarter une occasion de 5-5. Quelques instants plus tard, soulagé, il levait les bras en vainqueur. Sourire jusqu’aux oreilles après la poignée de main, il avait chassé l’amertume des mois précédents.

Commençant l’année par un succès contre Elias Ymer au Murray River Open, Gilles Simon avait ensuite enchaîné avec une défaite contre Chardy puis deux éliminations au premier tour. Respectivement face à Stéfanos Tsitsipás, sèchement, à L’Open d’Australie, puis Denis Novak à Montpellier. En Sardaigne, pour son prochain match, le 63e du classement ATP défiera un autre Transalpin : Lorenzo Sonego, tête de série numéro 3. En espérant prendre du plaisir et faire retentir une nouvelle fois les trompettes de la victoire.

 

 

 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *