Humbert s’offre Auger-Aliassime et une finale à Halle !

Tombeur de Félix Auger-Aliassime (6-4, 3-6, 7-6), Hugo Humbert s’est qualifié pour la finale du tournoi de Halle. Sa première en ATP 500, et également sa première sur gazon.

Ugo Humbert, Stuttgart 2021

Ugo Humbert a fait d’une pierre deux coups. Solide comme un roc dans les moments importants face à Félix Auger-Aliassime, le Français, qui découvrait les sensations d’une demi-finale en ATP 500, s’est qualifié pour sa première finale dans cette catégorie de tournoi et également la première sur gazon.

“C’était un match incroyable, très dur physiquement et mentalement”, a-t-il déclaré, souriant, lors de la traditionnelle interview sur le court. “Je me sens très à l’aise sur gazon, ça fait du bien après une saison sur terre compliquée”. Après une rencontre gagnée en cinq tournois sur ocre, le Messin, déjà quart de finaliste à Stuttgart la semaine passée, s’est retrouvé sur herbe.

Entre les deux talentueux pianistes amateurs, le match a commencé sans temps mort. Dès son premier jeu de service, Ugo Humbert a concédé le break. Mais, mené deux jeux à zéro, il a vite trouvé son rythme pour passer sur un tempo prestissimo. Débreakant dans la foulée, le Français a alors donner le la au duel, notamment grâce à la qualité de son engagement de gaucher, pour prendre une deuxième fois la mise en jeu adverse, à 3-3, avant de boucler l’acte initial en 50 minutes. 6-4.

Grâce à son jeu très adapté au gazon – sa surface favorite – avec sa prise de balle précoce, son jeu à plat – surtout en revers – et ses gestes courts, l’actuel 31e joueur mondial a creusé l’écart dès l’entame du second set. Menant 2-0 suite à une double faute du Canadien, puis 3-1, il semblait alors en mesure de terminer en fanfare pour décrocher la timbale en deux manches. Que nenni. Son adversaire du jour, ne baissant pas les bras, a su se mettre au diapason.

Ça me donne aussi beaucoup de confiance d’avoir gagné deux fois 7-6 au troisième.

Ugo Humbert

Son niveau allant crescendo, Félix Auger-Aliassime, davantage percutant, lui aussi capable de donner du rythme les pieds vissés sur sa ligne de fond, n’a plus perdu le moindre jeu jusqu’à la fin du round. 6-3 en 42 minutes. Place au dernier acte. Le plus beau et le plus disputé ce samedi après-midi.

Si aucun des deux jeunes artistes n’a perdu sa mise en jeu dans le final, ils ont chacun eu des opportunités. A 4-3 puis 5-4 en sa faveur, l’Alsacien s’est retrouvé à 15-40 sur son service. Bien aidé par sa première balle, il a écarté 5 balles de break au total avant de s’en procurer à son tour. A 6-5 en sa faveur, il s’est offert deux balles de matchs, sauvées avec autorité – un ace notamment – par “FAA”.

Plus serein en apparence qu’un rival montrant quelques signes de frustration – coup de raquette sur le sac, geste d’agacement suite à des frappes d’un poil dehors annoncées par le Hawk-Eye -, Humbert a réussi le mini-break à 1 point partout dans le jeu décisif. Tenant cet avantage grâce à une grosse qualité de première symbolisée par deux aces dans ce tie-break, il s’est imposé en ténor sur un ultime service gagnant. 7 points à 5, après un spectacle de 2h37.

Vainqueur de tous ses duels en trois manches depuis le début de la semaine, le gaucher s’en est sorti pour la deuxième fois après un ultime jeu décisif. “Il y a un peu de fatigue, mais ça me donne aussi beaucoup de confiance d’avoir gagné deux fois 7-6 au troisième”, a-t-il expliqué. Dimanche, face à Andrey Rublev, il tentera de mettre un point d’orgue à son aventure à Halle en terminant sur la plus belle note possible pour soulever le 3e trophée de sa carrière sur le circuit principal.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *