Andy Murray : « Physiquement, mon corps répond bien aux matchs »

Après une victoire convaincante contre Adrian Mannarino au premier tour du Masters 1000 d’Indian Wells, Andy Murray s’est dit en forme physiquement.

Andy Murray, Indian Wells 2021

En 2021, Andy Murray a remporté, pour le moment, deux matchs en Masters 1000. Contre deux Français. Après avoir vaincu Richard Gasquet à Cincinnati, il a soufflé Adrian Mannarino dans la nuit de vendredi à samedi au premier tour d’Indian Wells, où il a bénéficié d’un invitation. « Il y avait beaucoup, beaucoup de vent sur le court », a expliqué l’Écossais, vainqueur 6-3, 6-2 en 1 h 24. « Je n’ai pas joué un tennis extraordinaire étant donné les conditions, mais j’ai pu gagner avec une bonne marge contre un très bon joueur en m’accrochant sur chaque point. »

En proie, de son propre aveu, à des problèmes de concentrations lors des tournois précédents, l’actuel 121e du classement ATP s’est montré satisfait de sa prestation dans ce domaine malgré les conditions climatiques. « Parfois, vous vous concentrez sur les mauvaises choses, sur ce qui vient de se passer plutôt que sur ce qui va arriver », a-t-il détaillé. « Quand j’ai des opportunités, il m’arrive aussi de me projeter un peu trop au lieu d’être dans le moment présent. Cette fois, je pense avoir bien réussi à me concentrer sur chaque point. »

Je veux jouer autant que possible jusqu’à la fin de l’année.

Andy Murray

Dans le désert californien, Murray, battu par Casper Ruud à San Diego lors de son tournoi précédent, est engagé sur sa douzième épreuve de l’année circuits ATP et Challenger confondus. Son total le plus important sur les cinq dernières saisons. « Ce n’est pas beaucoup », a-t-il tempéré dans un sourire. « Mais physiquement, mon corps répond bien aux matchs. L’une des choses les plus difficiles quand vous êtes écarté du circuit, c’est que vous n’êtes plus capable de répéter les matchs à haute intensité. Vous pouvez faire tout l’entraînement que vous voulez, la compétition, c’est différent. Votre corps y réagit différemment. »

« Je ne sais pas si c’est dû à l’adrénaline ou la volonté de gagner, mais en tournoi vous poussez un petit peu plus la machine, de 5 %, 10% supplémentaires », a-t-il ajouté. « Quand vous êtes hors jeu, votre corps n’y est plus habitué. Tant que je me sens bien, je veux essayer de jouer autant que possible jusqu’à la fin de l’année, afin de me préparer au mieux pour la saison prochaine. » Au prochain tour, Andy Murray a désormais rendez-vous avec l’ouragan Carlos Alcaraz, 18 ans, de retour de blessure après son abandon en quart de finale de l’US Open face à Félix Auger-Aliassime.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *