Andy Murray : « Je ne pense pas devoir justifier ces wildcards »

Invité par les organisateurs du Masters 1000 d’Indian Wells, Andy Murray pense mériter les wildcards qu’il reçoit des tournois pour revenir dans l’élite du tennis. L’ancien numéro 1 mondial estime qu’il se rapproche des meilleurs joueurs.

Andy Murray à San Diego en 2021

Andy Murray est de retour dans le désert californien pour la première fois depuis quatre ans. Le Britannique, désormais 121e joueur mondial, a obtenu une invitation afin de disputer le Masters 1000 d’Indian Wells.

L’ancien numéro 1 mondial a décidé d’enchaîner les tournois et de jouer le plus de matchs possibles afin de retrouver le rythme. Pour cela, il sollicite et obtient des invitations puisque son classement ne lui permet pas d’entrer directement dans les tableaux principaux.

« Est-ce que ça me dérange ? Non, a-t-il simplement répondu devant la presse, très à l’aise sur la question. Je préfèrerais entrer directement dans le tableau, évidemment. Mais je peux aussi ajouter que les trois années où j’ai été blessé, j’aurai pu jouer tous ces tournois grâce à mon classement. »

« Je pense qu’après ce que j’ai traversé ces trois ou quatre dernières années, et ce que j’avais réalisé dans le tennis auparavant, je n’ai pas besoin de me justifier sur les raisons pour lesquelles je devrais obtenir des wildcards. Les tournois prennent leurs décisions, ce n’est pas moi. Je leur demande une invitation, mais c’est à eux de décider, ils peuvent dire oui, ou non. Je leur suis reconnaissant évidemment de pouvoir jouer à nouveau ici. »

Murray n’a pas l’impression d’être surclassé face au top 20

Andy Murray affiche un bilan de neuf victoires et neuf défaites cette saison sur le circuit principal. A sept reprises, il a butté face à des joueurs du top 20. Un cap qu’il n’arrive pas encore à franchir, malgré une forme physique retrouvée et de nettes améliorations dans le jeu

Récemment, il a posé de sérieux problèmes à Stefanos Tsitsipas à l’US Open, à Hubert Hurkacz à Metz et à Casper Ruud la semaine dernière à San Diego, sans parvenir à les dominer.

« J’ai eu un certain nombre d’opportunités dans ces matches et je ne les ai pas saisies », a expliqué le triple vainqueur en Grand Chelem. « Je n’ai vraiment pas l’impression d’avoir été surclassé ou de n’avoir aucune chance contre eux, il y a donc du positif à tirer de ces défaites. »

En guise d’entrée en matière à Indian Wells, il fera face à Adrian Mannarino (51e mondial), très à l’aise sur dur. S’il parvient à se défaire du Français, un parcours compliqué l’attend avec la pépite espagnole Carlos Alcaraz au deuxième tour, puis Alexander Zverev, Gaël Monfils et Matteo Berrettini.

Pour l’heure, Andy Murray est préoccupé par la perte de son alliance. Comme à son habitude, le Britannique avait accroché l’anneau à ses lacets, mais après avoir sorti ses chaussures pour les aérer, il ne les a pas retrouvées, ainsi que le précieux objet. Il a d’ailleurs lancé un appel pour le retrouver, dans un message posté sur Instagram et teinté de son humour habituel.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *