Les matchs en cinq sets, un sujet qui divise les stars du tennis

En marge du Masters, Novak Djokovic a affirmé qu’il était favorable à l’abandon des matchs en cinq sets lors des tournois du Grand Chelem. Un débat qui divise les stars du tennis.

C’est un débat récurrent, et les principaux intéressés – les joueurs, autrement dit – ont forcément un avis à ce sujet. En marge du Masters 2020, Novak Djokovic s’est ainsi dit favorable à ce que les tournois du Grand Chelem abandonnent le format de matchs en cinq sets, afin de laisser place nette aux parties au meilleur des trois manches. Certains partagent la même opinion que le Serbe, d’autres sont en désaccord complet avec lui. Florilège de réactions.

Ils veulent jouer au meilleur des trois sets

Novak Djokovic (novembre 2020) :

« Je suis plutôt en faveur des matchs au meilleur des trois sets partout, même si, bien sûr, les Grands Chelems ont toujours été en cinq sets. (…) Je pense juste que nous jouons suffisamment de tournois, suffisamment de matches pendant l’année. Nous avons la plus longue saison de tous les sports, tous les sports du monde. Le tennis a la saison la plus longue, du 1er janvier à fin novembre. Chaque semaine, vous avez un tournoi quelque part, il n’y a aucun répit. »

« J’ai l’impression que la durée d’attention des fans, surtout de la jeune génération, est plus courte. Donc, pour que nous puissions vraiment améliorer le produit, pour ainsi dire, du tennis, je pense que, commercialement et en termes de marketing, nous devons nous adapter à cette jeune génération. Malheureusement, nous avons cette statistique un peu choquante, et les recherches qui ont été faites montrent que l’âge moyen d’un fan de tennis dans le monde est de 61 ans. Alors je pense que nous devons changer quelque chose. »


Daniil Medvedev (novembre 2020) :

« Je préférerais ne pas jouer en cinq manches simplement parce que je joue mieux au meilleur des trois sets. Pour la jeune génération, je ne sais pas ce qui est différent, mais j’ai le sentiment qu’on est juste moins forts que le Big Three. En même temps, ils sont si complets, sur ces matchs en cinq sets. Quand on voit certaines finales du Masters, on se dit que les finales en cinq sets, c’est aussi quelque chose de spécial. C’est donc une question difficile. J’ai vu des commentaires dans lesquels certains disaient : “Ok, mettons en place les cinq sets à partir des quarts de finale en Grand Chelem.” Je pense que ce ne sera pas le cas, donc encore une fois, si vous me le demandez, je ferais tout en trois sets, mais je sais que ce n’est pas une opinion très répandue. »

Andy Murray (août 2018, au New York Times) :

« En tant que joueur, j’aime les matchs au meilleur des cinq sets. Disputer un match aussi long, c’est une forme de récompense pour tous les efforts réalisés à l’entraînement. Mais quand j’ai regardé le match entre Nadal et del Potro (Wimbledon 2018, victoire de l’Espagnol 7-6, 6-7, 6-4, 4-6, 4-6), c’était incroyable et brillant mais aussi très, très long à suivre comme simple spectateur. »

« Ce soir-là, j’avais un rendez-vous de prévu, et j’ai raté mon dîner. Pour rester ici toute la semaine et suivre tous les matchs, en fait, il ne faut rien inscrire d’autre dans son agenda. Je crains que de nombreux spectateurs soient contraints de partir avant la fin d’une partie. Ce n’est pas bon pour le tennis. »

Billie Jean King (mars 2018, à ESPN) :

« Personnellement, je ne veux pas voir les hommes jouer en cinq sets plus longtemps. J’estime que ça leur pompe trop d’énergie. Après une finale de l’Open d’Australie ayant duré six heures, je me souviens avoir vu des joueurs qui n’étaient presque plus capables de quitter le court en marchant. Je vous garantis que cela leur coûte une année de repos. »

Ils veulent jouer au meilleur des cinq sets

Roger Federer (août 2018) :

« J’ajouterais même davantage de tournois au meilleur des cinq sets… Je pense que c’est assez malheureux que nous n’ayons pas plus de matchs en cinq manches sur le circuit, c’est comme si nous gâchions une belle opportunité. »

Rafael Nadal (novembre 2020) :

« Je pense que ce format fait une différence dans ces tournois, sur les Grands Chelem, et en même temps cela fait partie de l’histoire de notre sport. Gagner un Grand Chelem, jouer au meilleur des cinq manches exige autre chose du joueur, non ? Être plus fort mentalement, plus fort physiquement, être solide pendant plus longtemps et pendant deux semaines. Donc je crois vraiment que c’est une bonne chose. »

Alexander Zverev (novembre 2020) :

« On ne peut pas changer l’histoire du tennis comme ça. Vous avez déjà changé l’histoire du tennis avec la Coupe Davis, et ça ne marche pas très bien, n’est-ce pas ? Cela fait partie de l’histoire du tennis. Cela fait partie du jeu physique qu’est le tennis. Nous avons un jour de repos entre ces matches. C’est pour cela que nous travaillons. C’est pour ça qu’on va à la salle de sport. C’est ce que nous faisons. Le meilleur des cinq sets en Grand Chelem, ça doit rester pour toujours. »

Dominic Thiem (novembre 2020) : 

« C’est parfait comme c’est maintenant. Les Grands Chelems devraient rester au meilleur des cinq sets. C’est la tradition, ça a toujours été comme ça, ça les rend vraiment spéciaux. »

Dominic Thiem, ATP Finals, 2020

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *