Tsitsipas ne laisse aucune chance à Rublev pour s’adjuger son premier Masters 1000

Stefanos Tsitsipas a ouvert son palmarès en Masters 1000 dimanche en remportant le tournoi de Monte-Carlo à l’issue d’une finale maîtrisée contre Andrey Rublev (6-3, 6-3). Le Grec était incontestablement le plus costaud cette semaine sur le Rocher.

Stefanos Tsitsipas, Monte-Carlo, 2021

Masters 1000 Monte-Carlo – Finale
Tsitsipas (N.4) bat Rublev (N.6) : 6-3, 6-3

  • L’information principale : Stefanos Tsitsipas décroche son premier titre en Masters 1000 après une finale à sens unique contre Andrey Rublev.
  • Vous apprendrez aussi : Rublev n’a pas existé dans un match où il ne semblait plus avoir les jambes pour rivaliser.
  • Pourquoi vous devez lire cet article : Pour se rendre compte que Tsitsipas couronne ainsi une semaine parfaite.

A genoux sur la terre battue du court Rainier III, à deux mètres de son clan. La joie de Stefanos Tsitsipas était à la hauteur de la délivrance d’accrocher enfin un Masters 1000 à son palmarès, après avoir remporté le Masters de fin de saison en 2019. Le Grec a réussi un match impeccable dimanche pour se défaire sans trembler d’Andrey Rublev en finale du Rolex Monte-Carlo Masters, en une heure et douze minutes (6-3, 6-3). La tête de série N.4 aura passé à peine plus de six heures sur le court cette semaine et n’aura pas lâché la moindre manche de tout le tournoi. Une performance de haut niveau qui pourrait avoir valeur de tournant dans la carrière de Tsitsipas.

Jusqu’à maintenant, il y avait toujours un petit quelque chose pour empêcher Tsitsipas de s’imposer en Masters 1000. Rafael Nadal (au Canada en 2018) et Novak Djokovic (à Madrid en 2019) s’étaient dressés sur sa route lors de ses deux premières finales dans la catégorie. Et quand le Big 3 était absent à Miami au début du mois, il s’était écroulé mentalement contre Hubert Hurkacz dans un quart de finale où il menait d’un set et d’un break. Mais cet échec a visiblement agi tel un électrochoc sur le 5e joueur mondial, qui avait promis qu’on ne l’y reprendrait plus.

Rublev n’avait plus assez de jus

Cette semaine à Monte-Carlo avait ainsi valeur de test, dans un tableau qui s’est ouvert suite aux éliminations successives de Djokovic puis de Nadal. Tsitsipas en a profité avec aplomb, à l’image d’une finale maîtrisée contre Rublev, qui avait laissé entendre samedi, après son succès sur Casper Ruud, qu’il était entamé physiquement par tous les efforts consentis dans la semaine, en particulier pour sortir Nadal. Le Russe n’avait dès lors plus suffisamment de jus pour faire le match avec un Tsitsipas en pleine possession de ses moyens et inspiré dans le jeu.

Andrey Rublev, Monte-Carlo, 2021

Virevoltant sur le court, juste dans ses déplacements pour distribuer avec son coup droit et précis dans ses frappes, pour repousser Rublev loin de sa ligne de fond de court, le Grec a donné le tempo d’entrée. Le match n’avait débuté que depuis une dizaine de minutes qu’il menait déjà 3-0, en étant très agressif sur tous ses coups. Le Moscovite était lui déjà las, comme un boxeur mis dans les cordes d’entrée et incapable de la moindre réaction. Rublev a bien fait en sorte de ne pas décrocher pour de bon dans ce premier set. Mais ça n’a pas suffi pour réellement bousculer un Tsitsipas d’une grande sérénité.

Tsitsipas nouveau leader de la Race

Le scénario de la deuxième manche aurait pu s’écrire différemment, si certains points de bascule avaient tourné dans le sens de Rublev. Son smash envoyé dans le filet à 15-15 sur le premier jeu de service en est un. Parce qu’il aurait fallu un déclic pour relancer ce Rublev qui a donné de nombreux points faciles (21 fautes directes pour 10 coups gagnants) et s’est retrouvé harcelé constamment derrière sa seconde balle (seulement 8 points gagnés sur 24). C’est ainsi que Tsitsipas a fait le break dans le troisième jeu du deuxième set, avant de conclure sur l’engagement d’un Rublev frustré par son incapacité à réellement rivaliser.

Avec ce titre à Monte-Carlo, Tsitsipas consolide sa place dans le Top 5 ATP et devient le nouveau leader de la Race ATP, devant Rublev. Il s’impose surtout comme l’un des hommes à suivre pendant la saison sur terre battue, qu’il poursuivra dès la semaine prochaine, à Barcelone, comme son adversaire du jour. Un nouveau statut qu’il devra assumer. Mais Tsitsipas n’attendait que ça de se retrouver face à une telle responsabilité.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *