le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Benoît Paire : “Je ne vais pas faire une année en Challenger, si je n’ai plus le niveau (ATP) j’arrête”

Lors d’une séance de question réponse avec ses fans sur Instagram, Benoît Paire, récemment sorti du Top 100, a confié qu’une longue période en Challenger sonnerait le glas de sa carrière.

Benoit Paire, Rolex Paris Masters 2021 Benoit Paire, Rolex Paris Masters 2021 – © Aurelien Morissard / Panoramic

Depuis le début de l’année, Benoît Paire a gagné neuf matchs toutes compétitions confondues. Dont deux ce week-end. Engagé dans les qualifications du Masters 1000 de Montréal, le Français est parvenu à s’en extirper en venant à bout de Denis Kudla (6-4, 6-4) et Marc-Andrea Huesler (6-3, 3-6, 6-1), respectivement 96e et 111e du classement ATP.

Le natif d’Avignon, lui, est 104e mondial. Battu d’entrée à Atlanta fin juillet, il est sorti du Top 100 pour la première fois depuis le 8 mars 2015. “C’est mérité…”, avait-il alors commenté dans une story Instagram reprenant un post Tennis Majors. “Voyons voir la suite… Abandonner, ou se battre ?”

Benoît_Paire_Instagram_Story

Benoît Paire : “Abandonner ou se battre ?”

Le surnommé “Ben”, 33 ans, a opté pour la deuxième option. Du moins à court terme. Après ce coup dur, il a passé le premier tour à Washington pour mettre fin à une série de sept défaites consécutives toutes compétitions confondues, avant de réussir à intégrer le tableau principal au Canada.

Mais à plus long terme, le natif d’Avignon ne se voit pas “végéter” à un classement qui ne lui permettrait pas d’évoluer principalement sur le circuit ATP. Préférerait-il jouer une année en Challenger ou arrêter sa carrière ? En fin de semaine dernière, un fan lui a posé la question via Instagram.

Benoît Paire n’oubliera pas qu’il a “eu une belle carrière”…

“(Je peux) faire quelques Challengers pour [m]e relancer, mais je ne vais pas faire une année de Challenger”, a répondu le grand barbu de 1,96m. “Le tennis, c’est cool, mais si je n’ai plus le niveau (ATP) j’arrête et je fais autre chose.”

Si ce scénario venait à se produire, le Tricolore a déjà prévu comment gérer le moment fatidique, juste après avoir rangé les raquettes. “[J’irai] là (au bord de la mer)”, a-t-il répondu lors de la même séance de questions-réponses avec ses fans via Instagram. “Y rester un long moment à réfléchir sur ce que je veux faire, et surtout me rappeler que j’ai eu une belle carrière.”

…mais l’heure n’est pas encore à la retraite

18e mondial en 2016, Paire a remporté trois titres en simple sur le circuit principal – trois ATP 250 – et un en double associé à son compère Stan Wawrinka. En Grand Chelem, il a atteint les huitièmes de finale à Roland-Garros, Wimbledon – deux fois – et l’US Open. En carrière, il a empoché sept victoires contre des membres du Top 10. La première, face à Juan Martín del Potro, lui avait permis de se révéler lors d’un parcours le menant jusqu’en demi-finale à Rome en 2013 ; sa meilleure performance en Masters 1000.

Mais l’heure n’est pas encore à la retraite pour celui qui compte un succès contre un numéro 3 mondial – Wawrinka à Madrid en 2017 – comme meilleure “perf'”. Il reste motivé à l’idée de s’entraîner et jouer afin de remonter au classement ATP.

Benoît Paire : “Je m’entraîne, je fais les efforts”

“Je me sens de mieux en mieux, mais parler d’objectif de classement, ce n’est pas pour tout de suite…”, a-t-il confié, toujours en répondant à ses followers. “Je m’entraîne, je fais les efforts, on verra ce que ça donne…” Début de réponse mardi : au premier tour du Masters 1000 de Montréal, Benoît Paire a rendez-vous avec Yoshihito Nishioka, qui sort d’une finale – perdue contre Nick Kyrgios – à Washington.

S’il n’aura pas énormément de points à défendre au Québec – un deuxième tour -, il devra s’employer ensuite à Cincinnati pour éviter une dégringolade au classement ATP. L’an passé, il y avait engrangé 180 points en allant jusqu’en quart de finale grâce à des succès contre Miomir Kecmanović, Denis Shapovalov et John Isner avant de buter, en trois sets, sur Andrey Rublev.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *