L’énorme perf de Musetti contre Schwartzman à Acapulco

L’Italien Lorenzo Musetti a battu le premier Top 10 de sa carrière au premier tour d’Acapulco, mardi (6-3, 2-6, 6-4). Avec la manière.

Lorenzo Musetti

La progression continue de l’Italien Lorenzo Musetti sur le circuit ATP se poursuit comme une lame de fond. Dans la nuit de mardi à mercredi, le joueur de 19 ans a dominé le premier Top 10 de sa carrière, en écartant au premier tour de l’ATP 500 d’Acapulco l’Argentin Diego Schwartzman, tête de série n°3 et neuvième joueur mondial. Musetti, très consistant, n’a pas eu à cueillir Schwartzman dans un jour sans : il est allé chercher sa victoire.

Le revers à une main « à la Richard Gasquet » de Musetti aura été la signature de cette victoire. Treize revers gagnants, seulement neuf fautes sur ce geste tout en relâchement qui rappelle la griffe du joueur français, quelques pépites pour « highlights » : Musetti a régalé le public mexicain.

Musetti vainqueur à la sixième balle de match

Nerveux en tout début de match, l’Italien a été breaké (2-3) avant d’aligner quatre jeux et de se conforter dans l’idée que son statut de 120e mondial n’allait pas l’arrêter (6-3). Schwartzman, récemment vainqueur à Buenos Aires, a fait respecter la hiérarchie au deuxième set (6-3, 2-6), avant de subir à nouveau la grande intelligence de jeu de son rival.

Dans ce set décisif plein d’émotion, Musetti a mené 3-0 (deux breaks) puis 5-1 avant quatre derniers jeux incroyablement serrés et tendus. L’Italien a laissé passer trois balles de match à 5-2 sur son service, puis une autre à 5-3 sur le service de Schwartzman et enfin une dernière à 5-4 sur sa mise en jeu. La sixième a été la bonne.

Musetti – Tiafoe en huitième de finale

Lorenzo Musetti affrontera Frances Tiafoe en huitième de finale. Mais il lui faudra accéder au dernier carré pour faire son entrée dans le Top 100 la semaine prochaine.

Acapculco est déjà le septième tournoi disputé par Musetti en 2021, le premier sur le circuit ATP, et l’Italien avait donné l’impression d’avoir à digérer son nouveau statut depuis janvier. Il a perdu en finale de deux Challengers (Antalya 1, Biella 2) et été dominé par quatre joueurs situés au-delà de la centième place mondiale, notamment le Russe Alex Molcan, classé au-delà du 300e rang, la semaine dernière. Les larmes de l’Italien en fin de match trahissaient cette émotion née de ses doutes récents après une fulgurante progression de la 360e à la 128e place mondiale.

Jusqu’ici les plus belles performances de Musetti sur le circuit ATP avaient été ses victoires contre Wawrinka, alors 17e mondial, puis Nishikori à Rome. Puis contre… Tiafoe, 67e mondial, au deuxième tour du challenger de Forli, sur terre battue.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *