Pauses toilettes, temps morts médicaux, « fausse » vaccination : l’ATP veut sévir

Selon L’Equipe, qui a pu consulter un document envoyé aux joueurs, l’ATP projette de durcir les règles concernant les pauses toilettes et les temps mort médicaux. Elle souhaite également punir les joueurs qui présenteraient un faux carnet de vaccination.

Stefanos Tsitsipas at Tokyo Olympics in 2021

Entre deux temps forts sur le plan sportif, les « toilet break » auront été un des sujets annexes qui auront le plus animé les coulisses durant cette saison désormais (quasi) écoulée. Les pauses prises à répétition notamment par Stefanos Tsitsipas ou Novak Djokovic ont suscité la controverse chez de nombreux observateurs comme chez certains de leurs adversaires, moins en raison de leur fréquence que de leur durée.

Face à la « polémique », et pour éviter de futurs abus, l’ATP a donc décidé de cadrer un peu les règles. Dans un document envoyé aux joueurs, auquel le journal l’Equipe a eu accès (et que Tennis Majors est en mesure de confirmer), l’association des joueurs professionnels va limiter la durée de ces pauses vestiaires à trois minutes maximum une fois que le joueur entre dans les toilettes (elles n’étaient jusqu’alors pas limitées en temps). Plus deux minutes pour, éventuellement, changer de tenue. Un délai imparti qui, s’il n’était pas respecté, exposerait le joueur au code de conduite classique pour dépassement de temps.

Par ailleurs, l’ATP projette également de durcir les règles concernant les temps morts médicaux. L’idée serait de limiter ce temps mort médical à un seul par match, à prendre au changement de côté ou à la fin d’un set (le joueur ayant la possibilité de perdre par « forfait » les points le séparant de ce changement de côté). La règle, jusqu’à présent, permet de joueur de prendre autant de temps morts médicaux qu’il en a besoin, à raison d’un seul par blessure distincte. 

Enfin, alors que l’Open d’Australie a annoncé la vaccination obligatoire pour les joueurs lors de son édition 2022, l’ATP a brandi des menaces de sanction pour ceux qui auraient la mauvaise idée de présenter un carnet de vaccination falsifié. Ces sanctions incluraient des amendes jusqu’à 100 000 dollars, ainsi qu’une suspension du circuit ATP pouvant aller jusqu’à trois ans.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *