Novak Djokovic (et d’autres joueurs) au secours de Pospisil sur les réseaux sociaux

Dans le sillage du numéro un mondial, d’autres joueurs comme John Isner ou Ryan Harrison ont exprimé leur soutien à Vasek Pospisil sur les réseaux sociaux après ses propos sur le court lors de son premier tour perdu face à l’Américain McDonald.

Vasek Pospisil Miami

Vasek Pospisil a pu se sentir un peu seul lorsqu’il s’est fait discréditer par le président de l’ATP Andrea Gaudenzi lors d’une réunion mardi, puis lorsqu’il a écopé d’un point de pénalité lors de sa défaite au premier tour contre Mackenzie McDonald à l’Open de Miami mercredi. Le leader de la PTPA (avec Novak Djokovic) incarne malgré lui les tensions avec l’ATP et même s’il s’est excusé sur Twitter d’avoir perdu son sang froid, les désaccords restent profonds sur le fond avec l’instance dirigeante du circuit masculin. Quant à la forme, elle restera dans les esprits longtemps.

Sans surprise, et comme nous l’avions pressenti dans nos écrits dès mercredi, Novak Djokovic a réagi publiquement pour défendre son partenaire dans l’aventure PTPA et il n’a pas été le seul. Dans ce qui ressemble à un tir coordonné,  Milos Raonic, Ivo Karlovic, ainsi que les Américains Steve Johnson, Ryan Harrison et Rajeev Ram ont pris la parole deux jours après les faits sur les réseaux sociaux pour soutenir Pospisil. Et surtout, pour faire comprendre que les intimidations ne remettaient pas leur engagement à ses côtés en jeu.

La #playersvoice de Djokovic, Raonic et quelques autres

Les paroles du meneur, Novak Djokovic, ont surtout visé à réparer l’image du Canadien.

« Sur le sujet qui a tant retenu l’attention, je ne suis pas à Miami en ce moment. Au-delà de ça, Vasek Pospišil est un bon ami et je suis de tout cœur avec lui. Les joueurs s’accordent à dire que c’est un homme de la plus haute intégrité qui se soucie du bien-être de tous. »

« J’ai bon espoir que les joueurs reconnaissent l’importance de rester unis. »

 

Les joueurs qui ont soutenu Pospisil vendredi l’ont fait avec le hashtag #playersvoice, « la voix des joueurs ». En opposition à celle de l’ATP qui, fondée sur la double représentation des joueurs et des organisateurs, ne serait plus assez à l’écoute des tennismen pro.

« Ce qui s’est passé avec Vasek Pospisil est malheureux. Ses émotions ont pris le dessus, et malheureusement, cela arrive parfois. Le fait est qu’il a passé d’innombrables heures à se battre au nom de ses collègues de l’ATP Tour. De meilleurs jours en perspective pour Vasek et les joueurs. #playersvoice »

Certaines voix ont été plus politiques, celle notamment de Raonic avec son « N’essayez pas de les faire taire » en clôture du tweet.

« L’unité des joueurs est plus que jamais nécessaire. Les voix doivent être entendues, respectées et reconnues. N’essayez pas de les faire taire, mais travaillez avec elles #playersvoice »

Aux membres de l’ATP qui espéraient avoir calmé les aspirations de la PTPA, Ivo Karlovic, Ryan Harrison et Steve Johnson ont envoyé un message clair : pas question.

« Ce qu’il s’est passé sur le court avec Pospisil est regrettable. Je n’étais pas à la réunion mais, d’après ce que j’ai entendu des joueurs qui étaient présents, il est plus évident que jamais que nous avons besoin d’une association réservée aux joueurs. #playersvoice #ptpa

« Nous devons commencer à soutenir l’unité des joueurs sur le circuit. Avec les événements qui ont eu lieu à Miami avec nos dirigeants, nous avons plus que jamais besoin d’une #playersvoice, le temps pour les joueurs de se soutenir !  »

« Ce qui est arrivé à Vasek aurait pu arriver à n’importe lequel d’entre nous. Ce n’était pas bien et cela doit changer. #playersvoice. »

« Vasek Pospisil est un type formidable au cœur énorme. Il a passé d’innombrables heures à travailler au nom de tous les joueurs. On peut parfois être écrasé sur le terrain par le stress qu’on ramène de l’extérieur. Il est temps que les voix des joueurs soient entendues. #playersvoice #PTPA

Tensions autour du prize money

Le tournoi de Miami a débuté dans une ambiance tendue à cause de la baisse de 60% du prize money, comparé à l’édition 2019. John Isner avait été le plus transparent sur son incompréhension face au manque de transparence de l’ATP sur le sujet mais il était loin d’être le seul. L’exaspération est devenue publique quand, peu après qu’Isner ait précisé sa pensée en conférence de presse, Pospisil a perdu son sang froid mercredi en éructant auprès de l’arbitre Arnaud Gabas :

« Qu’est-ce qui se passe aujourd’hui? Hier, pendant une heure et demie, le président de l’ATP m’a crié dessus lors d’une réunion de joueurs, pour avoir essayé d’unir les joueurs. Pendant une heure et demie. Le patron de l’ATP. Faites-le sortir d’ici… Trou du c… Pourquoi est-ce que je supporterais cela ? »

Lire aussi : PTPA, Sock, Canada : Vasek Pospisil en 10 questions

Le 67e joueur mondial a fondé, avec Novak Djokovic, la PTPA, un syndicat de joueurs créé en 2020 pour soutenir les professionnels moins bien classés en marge des circuits. Il fait partie des nombreux joueurs qui réclament depuis longtemps un audit transparent des comptes de l’ATP afin d’identifier comment et où l’argent circule. Malgré sa frustration, Pospisil a présenté ses excuses jeudi.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *