12 juin 2005 : le jour où Roddick a fait le triplé au Queen’s

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Le 12 juin 2005, Andy Roddick domine le joueur le plus grand du circuit, Ivo Karlovic, pour gagner un troisième titre consécutif au Queen’s.

Andy Roddick - On this day

Ce qu’il s’est passé ce jour-là et pourquoi c’est historique : Roddick, troisième roi du Queen’s

Ce jour-là, le 12 juin 2005, Andy Roddick domine le joueur le plus grand du circuit, Ivo Karlovic, pour gagner un troisième titre consécutif au Queen’s. Il n’est que le troisième joueur à réaliser cet exploit, après John McEnroe (1979-1981) et Lleyton Hewitt (2000-2002). Alors que son principal bourreau Roger Federer remporte le tournoi sur gazon de Halle en même temps, il se rappelle à son bon souvenir et lui montre qu’il est prêt pour Wimbledon, où Federer l’a dominé lors des deux dernières éditions, en demi-finales en 2003 et en finale en 2004.

Les personnages

  • Andy Roddick, comme à la maison

L’Américain Andy Roddick est né en 1982. Il explose au plus haut niveau en 2001, à 19 ans, en gagnant son premier titre sur le circuit, atteint son premier quart de finale en Grand Chelem à l’US Open (battu par Lleyton Hewitt) , et termine la saison à la 14e place mondiale. Cette même année, il établit un record un Roland-Garros en y devenant le premier à joueur à servir 37 aces en un seul match au cours d’une victoire en cinq sets contre Michael Chang. En 2003, sa plus grande année, il atteint la place de numéro 1 mondial et sa saison culmine avec un titre à l’US Open où il bat l’Espagnol Juan Carlos Ferrero en finale (6-3, 7-6, 6-3). Avec l’ascension de Roger Federer et sa mainmise sur le circuit, Roddick ne jouit pas longtemps de ce statut de numéro 1.

En juin 2005, il est toujours 4e mondial, après avoir atteint une demi-finale encourageante à l’Open d’Australie (battu par Lleyton Hewitt, 3-6, 7-6, 7-6, 6-1), avant une défaite décevante au deuxième tour à Roland-Garros. Son arme la plus redoutable est sans nul doute son énorme service : il détient alors le record du service le plus rapide de tous les temps après avoir expédié un missile à 249 km/h en direction d’Alex Voltchkov en demi-finale de la Coupe Davis. Il dispose aussi d’un coup droit très puissant et fait preuve d’une excellente condition physique alliée à un mental de battant. Son service fait de lui un joueur très dangereux sur gazon : finaliste à Wimbledon en 2004 (battu par Roger Federer), il est le double tenant du titre au Queen’s Club.

Andy Roddick - On this day
  • Ivo Karlovic, le géant

Ivo Karlovic est né en 1979 et il est le joueur le plus grand à avoir jamais joué sur le circuit : il mesure 2m11. Grâce à sa taille extraordinaire, il fait de son service une arme fatale, mais, au début de sa carrière, son jeu de fond de court n’est pas très régulier et Karlovic se révèle sur le tard. Il entre dans le top 100 pour la première fois en 2003, à l’âge de 24 ans, après avoir surpris le numéro 2 mondial Lleyton Hewitt au premier tour de Wimbledon. C’était son premier match dans un tournoi du Grand Chelem. En juin 2005, il est 77e mondial, proche de son meilleur classement à ce jour, 51e

Le lieu : Le Queen’s club à Londres

Le Queen’s Club, fondé en 1866 à Londres, est le premier complexe multisport jamais construit. Son sport principal est le tennis, et il fut la propriété de la Fédération Britannique de Tennis de 1953 à 2007. Le Queen’s Club Championship s’y tient depuis 1890. Considéré comme le deuxième plus important tournoi sur herbe après Wimbledon, de nombreuses légendes du tennis y ont triomphé. A six reprises, le vainqueur de Wimbledon avait remporté le tournoi du Queen’s auparavant : John McEnroe l’a fait deux fois (1981, 1984), suivi par Jimmy Connors (1982), Boris Becker (1985), Pete Sampras (1999) et Lleyton Hewitt (2002). C’est pour cette raison que la finale du Queen’s est toujours suivie de près par les experts.

Queen's Tennis

L’histoire : Roddick dompte Karlovic

Bien que sa stature imposante laisse présager qu’il doit être difficile à breaker sur gazon, la présence d’Ivo Karlovic en finale du Queen’s 2005 est inattendue. 77e mondial, il a perdu la semaine précédente en finale d’un Challenger contre le 142e mondial Daniele Bracciali (6-7, 7-6, 7-6). Au Queen’s, il a éliminé Fernando Gonzalez eu deuxième tour (6-3, 7-6) mais surtout, en quarts de finale, il a à nouveau éliminé le numéro 2 mondial Lleyton Hewitt (7-6, 6-3).

Andy Roddick, 4e mondial, est l’un des trois meilleurs joueurs sur herbe de l’époque, avec Roger Federer et Lleyton Hewitt. Il a remporté le Queen’s deux fois de suite, en 2003 et 2004, et il vise un troisième titre d’affilée qui le mettrait en confiance avant Wimbledon.

Vu la manière dont servent les deux joueurs, les 6 500 spectateurs du Court Central ne s’attendent pas à assister à de longs échanges lorsque le match débute.

Andy Roddick, 2005 Queen's

Ivo Karlovic dispute sa première finale sur le circuit, et la pression lui coûte presque un break d’entrée. Lui qui n’a pas perdu son service de la semaine, il doit écarter trois balles de break dès le premier jeu. Ajustant son service, il conserve sa mise en jeu et la suite du set est, comme prévu, une bataille de serveurs, sans aucune balle de break. Au tie-break, Andy Roddick, qui dispose d’une plus riche palette technique, se montre plus lucide et l’emporte à sa quatrième balle de set, 9-7.

Au deuxième set, aucun des douze jeux qui mènent au tie-break n’atteint 40A. Les deux joueurs servent très bien et donc, retournent peu. Une fois encore, Roddick s’impose au tie-break, 7-4.

Andy Roddick rejoint ainsi McEnroe et Hewitt dans les annales du Queen’s Championships, en remportant trois titres consécutifs. Deux semaines avant Wimbledon, Federer est prévenu de prendre garde à lui.

La postérité du moment : pas de doublé Queen’s – Wimbledon pour Roddick

Andy Roddick ne parviendra pas à devenir le sixième joueur à réaliser le doublé Queen’s-Wimbledon. Son grand service le mènera jusqu’en finale, où il sera encore battu par Roger Federer, 6-2 7-6 6-4. Après cette finale, il commentera, avec son humour habituel :

“Je suis monté sur son coup droit, et il m’a fait un passing. Je suis monté sur son revers, il m’a fait un passing. Je suis resté au fond de court et il m’a quand même fait un passing.”

Andy Roddick ne remportera plus jamais un tournoi du Grand Chelem. Roger Federer le dominera une troisième et dernière fois en finale de Wimbledon, en 2009, à l’issue d’un match épique en cinq sets (5-7 7-6 7-6 3-6 16-14). Il conquerra un quatrième titre au Queen’s, en 2007, après avoir sauvé une balle de match en finale contre Nicolas Mahut (4-6 7-6 7-6).

Ivo Karlovic, qui s’était révélé sur le tard, aura une longue carrière. Toujours dans le top 100 à la fin 2019, à l’âge de 40 ans, il atteindra son meilleur classement, 14e mondial, en 2008. Il inscrira au total huit titres à son palmarès, dont trois en 2007 sur trois surfaces différentes. Il n’atteindra qu’un seule fois les quarts de finale d’une épreuve du Grand Chelem, en 2009, à Wimbledon (vaincu par Roger Federer, 6-3 7-5 7-6). Grâce à son service, il établira plusieurs records du plus grand nombre d’aces en un match : dans un tournoi ATP en deux sets (45), à l’Open d’Australie (75), à Roland-Garros (75), à l’US Open (61) et en Coupe Davis (78). Enfin, il détiendra le record du nombre d’aces frappés en carrière : 13 599.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *