Gasquet : “Tant que je jouerai les tournois du Grand Chelem, je continuerai”

A 35 ans, Richard Gasquet se sent encore compétitif et prêt à continuer à jouer tant qu’il pourra disputer les quatre tournois du Grand Chelem.

Richard Gasquet n’a pas dit son denier mot. L’ancien 7e joueur mondial a beau avoir dépassé la trentaine depuis cinq ans et pointer à la 85e place mondiale, il garde la même passion pour le jeu.

Dans un live Instagram pour We Are Tennis, le Biterrois a expliqué à Nicolas Mahut, son intervieweur du jour, les motivations qui le poussent à continuer sa carrière et à s’aligner cette semaine au Challenger de Rennes, où il dispute les quarts de finale vendredi face à Roman Safiullin (158e).

“Le plaisir du jeu, tout simplement. Je suis heureux d’être en France, il y a du public ici, a déclaré Gasquet. Même quand je vais arrêter, forcément ça ne va pas tarder, tout peut arriver entre le début et la fin de l’année prochaine, je sais que je jouerai toujours, que je m’amuserai avec mes amis.”

Gasquet encore prêt à frapper

Alors qu’il n’a plus rien à prouver, avec un palmarès riche de 15 titres et de trois demi-finales en Grand Chelem, Gasquet est persuadé de pouvoir vivre encore de beaux moments sur le circuit et d’être performant. “Je sens que je suis encore compétitif, tant que je jouerai les tournois du Grand Chelem, je continuerai”.

A moins d’une grosse chute au classement ou d’une blessure, le public pourra donc profiter du revers et de la main exceptionnels de Gasquet la saison prochaine. Handicapé par une douleur au pied en début d’année, qui l’a contraint à renoncer au dernier moment à l’Open d’Australie, l’actuel N°8 Français a disputé en juillet à Umag sa première finale depuis 2018, avec à la clé une défaite contre la pépite espagnole Carlos Alcaraz.

En Grand Chelem, il n’a pas été gâté par le sort puisqu’il a écopé de gros noms dès les premiers tours : Rafael Nadal au deuxième tour à Roland-Garros, Roger Federer au même stade à Wimbledon et Daniil Medvedev au premier tour de l’US Open. Malgré cela, Gasquet a dépassé les 550 victoires sur le circuit en mars, ce qui en fait le sixième joueur en activité à compter le plus de succès.

Gasquet aurait aimé avoir le service de Tsonga

Interrogé par Nicolas Mahut sur ce qui lui a manqué pour aller encore plus haut, Gasquet a estimé qu’il avait manqué de puissance au service. “C’est plus le service qui m’a handicapé pour battre des énormes joueurs. Un gros service, un peu à la Jo-Wilfried Tsonga, ça m’aurait ouvert beaucoup de perspectives.”

En plus de ce coup, qui lui aurait donné davantage de points “gratuits”, le Biterrois regrette de ne pas avoir été accompagné par d’anciens joueurs plus tôt dans sa carrière afin de le conseiller dans la gestion mentale. “Quand j’étais jeune, j’ai eu beaucoup de pression, beaucoup d’attentes, j’aurais aimé avoir un Sergi Bruguera, un Sébastien Grosjean à 16 ou 17 ans.”

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *