Saint-Pétersbourg : la fuite de Querrey confirmée

Dans un contexte où l’ATP signale un incident grave impliquant sa règlementation sur les cas positifs au COVID-19 à Saint-Petersbourg, Sam Querrey aurait bravé l’isolement préconisé en Russie pour fuir le pays avec sa famille. C’est ce qu’assure Ben Rothenberg dans un thread Twitter qui fait l’effet d’un séisme dans le monde du tennis.

Sam Querrey

L’affaire est peut-être la plus rocambolesque du circuit ATP post-Covid. Les organisateurs de  l’ATP 500 de Saint-Pétersbourg ont confirmé la fuite de l’Américain Sam Querrey, testé positif au Covid-19.

L’information avait été révélée mercredi par le journaliste américain Ben Rothenberg, par ailleurs collaborateur pour Tennis Majors, notamment dans l’émission Match Points. Une des rencontres du premier tour dedevait opposer Denis Shapovalov, tête de série n°2, et Sam Querrey, 49e mondial.

Ce premier tour n’a pas eu lieu, Querrey ayant été remplacé dans le tableau par un lucky-loser, Viktor Troicki. Sam Querrey a, lui, été testé positif au coronavirus à son arrivée en Russie. Venus avec lui, sa femme, Abby, et son fils de 8 mois, Ford, ont également été dépistés positifs au Covid-19.

Une fuite en jet privé

L’histoire que Ben Rothenberg raconte dans un thread de onze tweets stupéfait le monde du tennis depuis mercredi soir (heure française). Les Querrey auraient reçu pour instruction de rester à l’isolement pendant quatorze jours dans le Four Seasons, un hôtel chic de Saint-Pétersbourg. Sauf que dans la foulée, le joueur de 33 ans aurait reçu un appel d’une personne des autorités sanitaires russes indiquant « qu’un médecin leur rendrait visite et que s’ils présentaient des symptômes, ils pourraient être hospitalisés », selon les termes de Ben Rothenberg. Les Querrey, assure Rothenberg, ont organisé et payé un jet privé pour quitter la Russie.

L’ATP, mise au courant de la situation, a envoyé un mail aux joueurs ce mercredi, pour les informer « d’une grave violation du protocole concernant un joueur en lien avec le Covid-19 à l’Open de Saint-Pétersbourg cette semaine ». Le journaliste américain Jon Wertheim, a fait fuiter ce courrier sur son compte Twitter. « Des violations du protocole sanitaire peuvent compromettre l’événement et avoir des répercussions sur la suite du circuit. » Avant de conclure : « Nous prenons ce problème très au sérieux. Une enquête est en cours. »

Dans un communiqué, les organisateurs du tournoi indiquent que Sam Querrey a refusé d’ouvrir la porte de sa chambre d’hôtel aux médecins. Alors qu’un nouveau dépistage était prévu le 15 octobre, l’Américain a quitté les lieux avec sa famille sans prévenir qui que ce soit. Les organisateurs ont découvert son départ sur les caméras de l’hôtel.

Querrey en Serbie ou au Canada ?

Querrey et sa famille se trouvent, assure Rothenberg, dans un pays voisin de la Russie dont un test négatif au coronavirus n’était pas nécessaire pour entrer. Les piste de la Serbie et du Canada circulent.

Sam Querrey est pour l’instant toujours inscrit au Masters 1000 de Paris début novembre.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *