Abonnez-vous à la newsletter

Shapovalov écarte FAA, il défendra son titre à Stockholm contre Paul

Denis Shapovalov (N.3) est sorti vainqueur de sa demi-finale contre Félix Auger-Aliassime (N.2) à Stockholm (6-4, 7-5).

Denis Shapovalov, 2021 © Icon SMI / Panoramic

ATP 250 Stockholm |Tableaux | Programme

Ils se connaissent peut-être mieux que quiconque sur le circuit. Cela se voit désormais dans leur face à face. Denis Shapovalov a égalisé à 3-3 dans son face à face avec son compatriote canadien Félix Auger-Aliassime, vendredi en demi-finale du tournoi de Stockholm (6-4, 7-5). Shapovalov n’avait pas battu Auger-Aliassime depuis le premier tour de l’US Open 2019.

Pour Shapovalov, tête de série n°3 du tableau, cette victoire a beaucoup de valeur. Elle lui permet de rester en lice pour défendre son premier titre ATP acquis il y a un an en terre suédoise. Elle a surtout le goût du retour de la confiance. Le Canadien ne réussissait plus grand chose sur le circuit depuis sa demi-finale de Wimbledon, en juillet, où il avait été brillant face à Novak Djokovic. Le 18e mondial n’avait, avant Stockholm, remporté que 5 victoires en 13 matchs.

Shapovalov lâche à nouveau son bras

Stockholm a revu le Shapovalov totalement libéré qui laisse partir son bras gauche dans toutes les situations, notamment sur le magnifique break blanc qui lui a permis de mener 6-5 en fin de seconde manche, avant de conclure sur son service, sur un ace à sa première balle de match. Déjà très combatif la veille contre Rinderknech, il est revenu d’un break au début de la seconde manche (1-3) pour s’épargner une nouvelle bagarre en trois sets.

Shapoalov affrontera l’Américain Tommy Paul, 52e mondial, en finale. Paul est sorti vainqueur d’une longue demi-finale made in USA contre Frances Tiafoe (5-7, 7-6, 6-4). Pour Paul, tombeur de Fritz et Murray cette semaine, ce succès contre la tête de série numéro 8 est synonyme de première finale sur le circuit ATP. Shapovalov et Paul ne se sont jamais rencontrés.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.