“Je mérite d’en être là” : Matteo Berrettini espère que sa défaite à Wimbledon contre Novak Djokovic le rendra plus fort

Après sa défaite contre Novak Djokovic en finale de Wimbledon, Matteo Berrettini s’est juré de tirer les leçons de ses défaites face aux légendes du tennis masculin.

12 juillet 2021

Après sa victoire 6-7(4), 6-4, 6-4, 6-3 sur Matteo Berrettini en finale de Wimbledon dimanche, Novak Djokovic a rendu hommage à ses plus grands rivaux. Le numéro un mondial, qui est désormais à égalité avec Roger Federer et Novak Djokovic en tête du classement des titres du Grand Chelem en simple masculin (20), a déclaré qu’il n’en serait pas là s’il n’avait pas bataillé face à ses deux rivaux.

“Je dois rendre un grand hommage à Rafa et Roger, ce sont des légendes de notre sport et ce sont les deux joueurs les plus importants que j’ai affrontés dans ma carrière. Ils sont la raison pour laquelle je suis là où je suis aujourd’hui”, a déclaré Djokovic sur le court. “Ils m’ont aidé à réaliser ce que je dois faire pour devenir plus fort mentalement, physiquement, tactiquement. Lorsque j’ai percé dans le top 10 pour la première fois, j’ai perdu pendant trois, quatre ans, la plupart des grands matchs que j’ai joués contre ces deux joueurs.”

Berrettini : “Je mérite d’être ici, je le sens”

Berrettini peut comprendre ce que Djokovic a vécu. Lorsqu’il a atteint pour la première fois les huitièmes de finale à Wimbledon en 2019, c’est Federer qui était là pour lui donner une leçon de tennis. Interrogé après le match sur ce qu’il avait glissé à Federer au filet lorsqu’ils se sont serré la main après le match, le natif de Rome avait répondu : “J’ai dit : ‘Merci pour la leçon de tennis, combien je te dois ?'”.

Deux ans plus tard, Berrettini a pris leçon, moins sévère certes, d’un autre candidat au titre de GOAT : Djokovic. Le numéro un mondial a éliminé Berrettini en quart de finale à Roland-Garros avant de s’emparer du titre. Dimanche, l’impressionnant Serbe a encore joué les trouble-fête, en étant mené un set zéro, pour mettre fin au rêve de Berrettini de devenir le premier Italien à remporter un titre en simple à Wimbledon.

Après le match, il a été demandé au jeune homme de 25 ans ce qu’il ressentait à l’idée de devoir passer par le processus difficile d’affronter les géants du tennis masculin à la fin de chaque Grand Chelem.

“C’est un honneur pour moi”, a déclaré Berrettini. “Je veux dire, j’ai grandi en regardant ces gars se battre et se battre pour les grands titres. Maintenant, je suis celui qui essaie de leur prendre ces titres. À l’US Open, j’ai perdu contre Rafa, et il a remporté le titre. Comme je l’ai dit à Paris, en quarts contre Novak…

“Je suis là. Ça veut dire que je mérite d’en être là. Je le sens. Aujourd’hui encore, Novak a été le meilleur joueur sur le court, mais je me rapproche. Chaque match que je joue contre eux m’aide à me rapprocher. Il est évident qu’ils s’améliorent. C’est de plus en plus dur d’y arriver”.

Berrettini, bien qu’extrêmement déçu de ne pas avoir pu profiter de son avantage en début de finale, reconnaît que le fait d’affronter le Big Three à la fin d’un événement majeur est un rite de passage. Il espère que cette expérience l’obligera à améliorer son jeu afin d’être un jour celui qui brandira le trophée à la fin d’un tournoi du Grand Chelem.

“J’ai juste besoin de matches comme celui-ci. J’ai juste besoin d’expériences comme celle-ci”, a-t-il souligné. “C’est ce que nous avons dit à mon équipe. Évidemment, ce genre de colère, de déception que j’ai maintenant, c’est vraiment utile, ça va être utile pour les prochaines grosses échéances”

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *