1er avril 2007 : Le jour où Djokovic est devenu le plus jeune vainqueur à Miami

Novak Djokovic a remporté le 1er avril 2007 à Miami le premier titre majeur de sa carrière, en battant Guillermo Canas en finale. Avec ce sacre, le Serbe était aussi devenu le plus jeune vainqueur de l’histoire du tournoi floridien.

Novak Djokovic, On This Day, Miami, 2007

Ce qu’il s’est passé ce jour-là : Djokovic écrit l’histoire à Miami et décroche son premier titre majeur

Le 1er avril 2007, Novak Djokovic, 19 ans, domine Guillermo Canas en finale du Masters 1000 de Miami (6-3, 6-2, 6-4), devenant ainsi le plus jeune vainqueur de l’histoire du tournoi. Le Serbe, qui avait récemment atteint la finale à Indian Wells, remporte ici son tout premier titre en Masters 1000.

Les acteurs : L’ambitieux Djokovic et le revenant Canas

Novak Djokovic, né en 1987, intègre le Top 100 dès 2005, terminant l’année au 83e rang mondial. En 2006, il se fait connaître en atteignant les quarts de finale à Roland-Garros alors qu’il n’est que 63e mondial, après avoir battu le 9e mondial Fernando Gonzalez au deuxième tour. Le jeune Nole n’a pas peur d’afficher ses grandes ambitions. Après avoir dû abandonner contre Rafael Nadal, alors que l’Espagnol menait deux sets à zéro, le Serbe attire l’attention lors de sa conférence de presse avec une déclaration assez audacieuse :

« J’avais l’impression d’avoir le contrôle, tout dépendait de moi ».

Quelques semaines plus tard, il atteint les huitièmes de finale de Wimbledon, battant le N.8 mondial Tommy Robredo au deuxième tour (7-6, 6-2, 6-4) et ne s’inclinant qu’en cinq sets contre un excellent joueur de gazon, Mario Ancic (6-4, 4-6, 4-6, 7-5, 6-3). En août, il remporte son premier titre, à Amersfoort, où il bat Nicolas Massu en finale (7-6, 6-4) Un titre bientôt suivi d’un second, à Metz (en battant Jurgen Melzer en finale, 4-6, 6-3, 6-2). Il termine l’année 2006 au 16e rang mondial et commence 2007 en remportant un autre tournoi, à Adélaïde (en battant Chris Guccione en finale, 6-3, 6-7, 6-4). Battu en huitième de finale de l’Open d’Australie par le N.1 mondial, Roger Federer (6-2, 7-5, 6-3), il atteint la première finale de Masters 1000 de sa carrière à Indian Wells, où il s’incline face au deuxième joueur mondial, Nadal (6-2, 7-5). Grâce à cette belle performance, il entre pour la première fois dans le Top 10.

L’Argentin Guillermo Canas est né en 1977. Il se fait remarquer pour la première fois par les connaisseurs en 1995, lorsqu’il atteint les quarts de finale de Wimbledon juniors. Son jeu s’appuie principalement sur une défense extraordinaire et, après être entré dans le top 100 en 1998, il remporte son premier titre en 2001, à Casablanca sur terre battue (en battant Tommy Robredo en finale, 7-5, 6-2). Il obtient son meilleur résultat en Grand Chelem à Roland-Garros, où il parvient en quarts de finale en 2002 (battu en cinq sets par le futur vainqueur, Albert Costa, 7-5, 3-6, 6-7, 6-4, 6-0). Quelques mois plus tard, c’est sur dur qu’il remporte le titre le plus important de sa carrière, en battant Andy Roddick en finale du Masters 1000 de Toronto (6-4, 7-5). Il atteint son meilleur classement, 8e mondial, en 200. Mais peu après, il est suspendu pendant 15 mois après avoir été testé positif à un diurétique au Mexique. De retour sur le circuit à la fin 2006, il gagne cinq tournois Challenger et en février 2007, il est 107e mondial lorsqu’il remporte son premier titre après son retour de suspension, en battant l’ancien N.1 mondial Juan Carlos Ferrero 7-6, 6-2 en finale du tournoi de Costa do Sauipe. Quelques semaines plus tard, à la surprise générale, il renverse le N.1 mondial incontesté, Roger Federer, au premier tour du Masters 1000 d’Indian Wells (7-5, 6-2), mais s’incline au tour suivant face à Carlos Moya (6-4, 6-4). Il occupe désormais le 55e rang du classement ATP.

Guillermo Canas, Miami, 2007

Le lieu : L’Open de Miami, l’un des plus grands tournois après les Grands Chelems

L’Open de tennis de Miami, qui s’appelle à l’origine le Lipton International Players Championship, a lieu pour la première fois en 1985, à Delray Beach, dans l’idée d’être le premier grand événement de tennis de l’année (à l’époque, l’Open d’Australie se tient au mois de décembre). Le tournoi déménage à Key Biscayne en 1987, et Miloslav Mecir est le premier à triompher dans le nouveau site de Crandon Park. Les joueurs s’y affrontent sur des courts en dur assez lents, dans une chaleur et une humidité extrêmes. Avec une dotation exceptionnelle et un tableau de 96 joueurs, il est encore considéré, en 2007, comme l’un des plus grands tournois de tennis au monde, en dehors des Grands Chelems. Des légendes comme Ivan Lendl, Andre Agassi, Pete Sampras et Roger Federer figurent notamment à son palmarès.

L’histoire : Cette fois, Djokovic était trop fort pour un Canas usé

Au printemps 2007, Novak Djokovic, 19 ans, est l’un des principaux espoirs du circuit, avec Andy Murray. Dans leur course vers le sommet, l’Écossais avait pris une légère avance en 2006. Mais ces dernières semaines, Djokovic a franchi une nouvelle étape dans sa carrière. À Indian Wells, le Serbe s’est frayé un chemin jusqu’en finale, battant son jeune rival en demi-finale, avant de s’incliner en finale face au N.2 mondial, Rafael Nadal, et d’intégrer le Top 10 mondial. À Miami, en chemin vers la finale, il a écrasé tous ses adversaires, notamment Nadal en quart de finale (6-3, 6-4) et Murray en demi-finale (6-1, 6-0).

En finale, il affronte un joueur inattendu à ce stade du tournoi : Guillermo Canas, 55e mondial. L’Argentin, de retour d’une suspension de 15 mois, a beaucoup fait parler de lui en battant le N.1 mondial, Roger Federer, deux fois de suite, à Indian Wells et à Miami. Cependant, alors qu’en Californie, il avait été battu au tour suivant, en Floride, il a ensuite éliminé deux autres joueurs du Top 10, Tommy Robredo (7-6, 6-1) et Ivan Ljubicic (7-5, 6-2). Pour se hisser en finale, Canas, qui est passé par les qualifications, a remporté la bagatelle de huit matches.

C’était peut-être trop d’efforts avant d’affronter un adversaire comme Djokovic. Le Serbe met Canas sous pression constante, le déplaçant aux quatre coins du court, dictant le jeu avec patience. A Indian Wells, le « Djoker » avait eu du mal à maîtriser ses nerfs pour sa première finale de Masters 1000. Mais cette fois, il gagne le match mental, jouant particulièrement bien sur les points importants. Djokovic s’impose en trois sets (6-3, 6-2, 6-4) pour remporter le plus grand titre de sa carrière.

« Je suis très heureux d’être allé aussi loin dans le tournoi, déclare Canas. Je pense que Novak a très bien joué et qu’il a simplement été plus fort que moi. J’ai eu quelques occasions, pas beaucoup, mais quelques-unes, et il a très bien joué à ces moments importants. »

Djokovic est le plus jeune vainqueur de l’histoire du tournoi, et il est également le premier joueur depuis Ivan Lendl, en 1989, à remporter le tournoi sans perdre un set.

« Chaque fois que vous gagnez quelque chose, que vous êtes le plus jeune joueur ou que vous établissez un quelconque record, c’est forcément un grand sentiment, explique Djokovic. Cela signifie que votre nom est dans l’histoire du sport. Je suis très fier de cela. Je sais que j’ai travaillé dur pour en arriver là, et j’espère que ce n’est que le début d’une longue carrière. »

La postérité du moment : Le grand départ pour Djokovic, un dernier coup à Roland pour Canas

Le souhait de Djokovic se réalisera : son triomphe à Miami ne marque que le début d’une longue et fructueuse carrière, et il est même devenu l’un des plus grands joueurs de tous les temps. Moins de douze mois plus tard, il a remporté son premier titre du Grand Chelem, à l’Open d’Australie, en battant Jo-Wilfried Tsonga en finale (4-6, 6-4, 6-3, 7-6). 14 ans plus tard, au 1er avril 2021, Djokovic a accumulé 18 titres du Grand Chelem (dont un record de 9 Opens d’Australie). Mais il est également devenu le premier joueur à remporter tous les Masters 1000. Il compte à son palmarès 36 titres dans cette catégorie, dont six à Miami, où il partage le record du plus grand nombre de titres avec Andre Agassi. En mars 2021, le Serbe a même battu le record de Federer de 310 semaines passées au sommet du classement ATP.

Plus tard au printemps, Canas atteindra pour la deuxième et dernière fois les quarts de finale de Roland-Garros (battu par Nikolay Davydenko 7-5, 6-4, 6-4). Il prendra sa retraite en 2010.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *