23 février 2006 : le jour où Yaroslava Shvedova est passée à un point de réaliser un set en or

Le 23 février 2006, Yaroslava Shvedova, de Russie, est passée à un seul point de réaliser un set en or lors d’un match à Memphis.

On this day 23.02.2021

Ce qu’il s’est passé ce jour-là : Une double faute a gâché un exploit

Ce jour-là, le 23 février 2006, Yaroslava Shvedova, de Russie, passe plus près de remporter un set en or que quiconque avant elle sur le circuit féminin. Face à l’Américaine Amy Frazier, au deuxième tour du tournoi de Memphis, elle gagne les 23 premiers points du match, se détachant 5-0, 40-0, mais une double faute l’empêche de réaliser cet exploit extrêmement rare, jamais vu dans le tennis féminin. Elle y parviendra cependant six ans plus tard, à Wimbledon.

Les personnages :

La Russe Yaroslava Shvedova est née en 1987. Elle participe à ses premiers tournois ITF en 2002, et elle participe pour la première fois à un tournoi final du circuit WTA en 2005, à Philadelphie, où elle s’incline face à Nadia Petrova au deuxième tour.  En février 2006, elle est numéro 228 mondiale.

Yaroslave Shvedova, Nuremberg 2017

L’Américaine Amy Frazier, née en 1972, intègre le top 100 en 1988. Elle remporte le premier des douze titres de sa carrière en 1989, à Wichita, en battant Barbara Potter (4-6, 6-4 6-0), et le plus important d’entre eux à Los Angeles, en 1994, où elle domine Ann Grossman en finale (6-1, 6-3). Elle atteint les quarts de finale du Grand Chelem à deux reprises, la première fois à l’Open d’Australie 1992 (défaite par Mary Joe Fernandez, 6-4, 7-6), et la seconde fois à l’US Open 1995 (éliminée par Steffi Graf, 6-2, 6-3). Cette même année, elle atteint le meilleur classement de sa carrière, 13e mondiale. En 2000, elle remporte une victoire prestigieuse contre Martina Hingis, alors n°1 mondiale, à San Diego (6-3, 6-3). En février 2006, elle est 57e mondiale.

Le lieu : Memphis

L’Open des femmes de Memphis a été créé en 2002, en remplacement de l’Open d’Oklahoma City, qui se tenait chaque année en février depuis 1986. L’événement se joue sur dur, et deux joueuses se sont partagé les quatre premières éditions : Lisa Raymond (2002, 2003) et Vera Zvonareva (2004, 2005). 

L’histoire : Un départ canon, puis un effondrement spectaculaire

Lors du deuxième tour du tournoi de Memphis, en 2006, Yaroslava Shvedova ne part pas favorite contre Amy Frazier. Alors que la Russe, 228e mondiale, a dû passer par les qualifications, l’Américaine est une joueuse expérimentée, toujours 57e mondiale, qui a fait partie du top 20 six années durant. Cependant, Shvedova prend un départ fulgurant en remportant les 23 premiers points du match.  À 5-0, 40-0, elle n’est plus qu’à un point de réaliser un exploit inédit sur le circuit féminin – et tout à fait unique sur le circuit masculin également, puisqu’il n’a été réalisé qu’une seule fois dans l’histoire du tennis, par Bill Scanlon, en 1983.

Malheureusement, la jeune femme commet une double faute sur la balle de set, et perd le jeu dans la foulée. Elle parvient tout de même à conclure le set, 6-1, mais c’est le dernier jeu qu’elle remporte contre Frazier ce jour-là. Shvedova perd ensuite sa concentration et est balayée, 6-0, 6-0, terminant le match sur 10 fautes directes consécutives.

Bizarrement, à l’époque, ce match étrange, ainsi que l’exploit qui avait presque été réalisé par Shvedova, passent presque inaperçus, jusqu’à ce que, six ans plus tard, en 2012, à Wimbledon, la désormais Kazakhe réussisse à remporter les 24 premiers points de son match contre Sara Errani, et devienne la première femme de l’histoire du tennis à boucler un set en or. 

La postérité du moment : L’exploit aura lieu six ans plus tard

La presse a quelque peu ignoré les 23 points consécutifs de Shvedova à Memphis, mais la joueuse elle-même n’en a pas gardé le souvenir. C’est du moins ce qu’elle prétendra en 2012, après avoir réussi l’exploit de mettre un set en or à Wimbledon. « Je ne me souviens même pas de Memphis », dira-t-elle aux journalistes qui évoquent le match de 2006. Shvedova, qui décidera de représenter le Kazakhstan en 2008, se hissera au 25e rang mondial, quelques mois après son mémorable tournoi de Wimbledon.

Amy Frazier prendra sa retraite à la fin de l’année 2006.

Lire aussi : 22 février 2007 : Le jour où Wimbledon a (enfin) adopté l’égalité de prize-money pour les femmes et les hommes

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *