15 février 2007 : Le jour où James Blake est renversé par Karlovic à San Jose

Le 15 février 2007, James Blake, 6e mondial, est battu par Ivo Karlovic (6-7, 7-6, 6-4) au deuxième tour du tournoi de San Jose, après avoir mené 7-6, 5-3, 30-0 et après avoir gâché quatre balles de match au tie-break.

James Blake

Ce qu’il s’est passé ce jour-là et pourquoi c’est historique : James Blake, 6e mondial, se saborde contre Karlovic

Ce jour-là, le 15 février 2007, James Blake, 6e mondial, est battu par Ivo Karlovic (6-7, 7-6, 6-4) au deuxième tour du tournoi de San Jose, après avoir mené 7-6, 5-3, 30-0 et après avoir gâché quatre balles de match au tie-break. Pour le Croate, c’est le premier bon résultat d’une saison au cours de laquelle il remportera trois tournois sur trois surfaces différentes.

Les acteurs

James Blake, top 10 confirmé

James Blake est né en 1979. Après avoir joué deux ans sous les couleurs de l’Université de Harvard, il se lance sur le circuit en 1999, et en septembre 2001, il intègre le top 100. Blake joue un jeu très offensif, avec des coups très à plat. En 2002, après avoir disputé ses premières finales sur le circuit pro à Memphis (battu par Andy Roddick, 6-4, 3-6, 7-5) et à Newport (vaincu par Taylor Dent, 6-1, 4-6, 6-4), James Blake remporte son premier titre à Washington, où il domine Paradorn Srichaphan en finale (1-6, 7-6, 6-4). En 2003, Blake confirme son statut de solide top 30, mais il traverse une passe difficile en 2004, se fracturant d’abord une vertèbre à Rome, avant d’affronter le décès de son père et de développer un zona qui lui paralyse temporairement la moitié du visage et perturbe sa vision. Il chute jusqu’au 231e rang mondial en avril 2005. Quelques mois plus tard, invité dans le tableau de l’US Open, il se hisse jusqu’en quarts de finale, où il est battu par Andre Agassi à l’issue d’une épique bataille en cinq sets (3-6, 3-6, 6-3, 6-3, 7-6). 2006 reste sa meilleure saison. Cette année-là, en septembre, il monte à la 4e place mondiale, son meilleur classement, après avoir remporté cinq titres, atteint les quarts de finale de l’US Open (éliminé par Roger Federer, 7-6, 6-0, 6-7, 6-4), et disputé la finale du Masters (battu à nouveau par Federer, 6-0, 6-3, 6-4). En février 2007, il est 7e mondial.

James Blake

Ivo Karlovic, serveur hors pair

Ivo Karlovic est né en 1979 et il est le joueur le plus grand à avoir jamais joué sur le circuit : il mesure 2m11. Grâce à sa taille extraordinaire, il fait de son service une arme fatale, mais, au début de sa carrière, son jeu de fond de court n’est pas très régulier et Karlovic se révèle sur le tard. Il entre dans le top 100 pour la première fois en 2003, à l’âge de 24 ans, après avoir surpris le numéro 2 mondial Lleyton Hewitt au premier tour de Wimbledon. C’était son premier match dans un tournoi du Grand Chelem. En 2005, il atteint sa première finale ATP ,au Queen’s, battu par Andy Roddick en finale (7-6, 7-6). Quelques semaines plus tard, à Wimbledon, lors de sa défaite au premier tour contre Daniele Bracciali, il égale le record de Joachim Johansson de 51 aces servis en un seul match. Il atteint son meilleur classement en 2006, 48e mondial, mais, après qu’une blessure a gâché la deuxième moitié de sa saison, il retombe en fin d’année à la 99e place mondiale.

Le lieu : San Francisco

Le Pacific Coast Championships, fondé en 1889, est l’un des plus anciens tournois de tennis au monde. Disputé à l’origine à Monterey, son lieu de prédilection sera ensuite Berkeley, ou l’épreuve se joue de 1900 à 1971. Le tournoi déménage ensuite à San Francisco, sur moquette intérieure, avec à son palmarès de grands joueurs tels que John McEnroe (1978, 1979, 1982, 1984, 1986), Andre Agassi (1990, 1993, 1998, 2003), Pete Sampras (1996, 1997) ou encore Andy Roddick (2004, 2005).

L’histoire : James Blake gâche quatre balles de match

Sur le papier, James Blake, numéro 6 mondial, est de loin favori lors de son deuxième tour du tournoi de San José, qui l’oppose à Ivo Karlovic, 103e mondial. Cependant, Karlovic, avec son énorme service, est toujours un adversaire dangereux, et son classement ne reflète pas son niveau : sa saison 2006 a été écourtée par des blessures. 

L’Américain remporte un premier set au cours duquel les deux joueurs conservent leur service, 7-6, et au deuxième set, il parvient à breaker Karlovic, se détachant ainsi  5-3, et il sert pour le match. À 30-0, l’affaire semble conclue, mais le Croate lui rappelle qu’au tennis, tout peut arriver, jusqu’au dernier point. Prenant plus de risques, il débreake et emmène Blake au tie-break. Dans ce tie-break, Karlovic sauve pas moins de quatre balles de match et prend le dessus, 13-11. 

Au troisième set, Blake a du mal à se remettre de sa déception. Il parvient à conserver son service jusqu’au 10e jeu, mais à 5-4, il commet deux doubles fautes qui le mettent dans une situation délicate. Karlovic ne parvient pas à convertir ses deux premières balles de match, mais sur la troisième, il réussit un retour gagnant qui le propulse au tour suivant.

Ivo Karlovic - Bercy 2007

« Quand j’ai perdu mon service, je savais que je n’avais qu’une seule chance de débreaker, alors j’ai été plus agressif et ensuite j’ai pris confiance et mon niveau a augmenté », explique Karlovic. « Je me sens vraiment bien. Il est l’un des meilleurs joueurs aujourd’hui, je suis donc très heureux ».

Comme on peut l’imaginer, Blake n’est pas aussi enthousiaste.

« Je l’avais dans la raquette »,dit-il. « Je menais 5-3, 30-0. Je ne peux m’en prendre qu’à moi-même. J’ai fait quelques erreurs, j’ai raté quelques services et c’est tout. C’était de ma faute ».

La postérité du moment : Trois tournois sur trois surfaces différentes pour Karlovic 

Porté par son élan, Karlovic se frayera un chemin jusqu’à la finale, où il sera battu par Andy Murray (7-6, 6-4). En 2007, le géant croate réalisera un exploit rare, en remportant trois tournois sur trois surfaces différentes : le premier sur terre battue américaine à Houston (en battant Mariano Zabaleta en finale, 6-4, 6-1), le deuxième sur gazon, à Nottingham (en battant Arnaud Clément, 3-6, 6-4, 6-4), et le troisième sur l dur, à Stockholm (en battant Thomas Johansson, 6-3, 3-6, 6-1). En 2008, il atteindra le 14e rang mondial.

James Blake remportera son dernier titre en 2007, à New Haven, et, après un dernier quart de finale disputé à l’Open d’Australie 2008, il déclinera lentement. Il quittera le top 10 en août 2008, puis le top 50 en 2010. Sans jamais annoncer officiellement sa retraite, James Blake arrêtera la compétition en 2013.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *