Un pour tous : En immersion dans le mini-camp de Djokovic à Belgrade

Alors que le calendrier de la saison de tennis 2021 se dessine, Novak Djokovic fait d’énormes efforts pour aider les joueurs serbes à bénéficier des meilleures conditions possibles pour se préparer à l’année à venir au “Novak Tennis Center”.

Novak Djokovic Vienna 2020

Courts intérieurs, repas, physiothérapeutes, entraîneurs de fitness : voici quelques-uns des avantages qu’offre le camp de pré-saison que Novak Djokovic a organisé dans son club situé à Dorcol (quartier de Belgrade, capitale de la Serbie), sur la rive du Danube.

“L’un des plus grands projets de ma vie est mon académie. Nous avons actuellement une mini-académie, un club de tennis en fait, et par l’intermédiaire de ce club, je teste certaines choses qui sont censées être intégrées dans un grand système à l’avenir. Il y a beaucoup de facteurs qui affectent la croissance d’un athlète professionnel”, a déclaré Djokovic à Sport Klub en août.

“À mon avis, l’équilibre est la clé : j’ai toujours été en faveur d’une approche multidisciplinaire et holistique, dans laquelle on prend en considération le caractère et la vie entière d’une personne. Ensuite, sur cette base, un athlète doit trouver sa propre formule pour réussir. C’est le genre d’approche que j’aimerais avoir à l’académie, elle m’inspire et me motive. J’espère pouvoir proposer ce programme dans un avenir proche, afin de partager mon expérience avec de jeunes athlètes pour qu’ils se rapprochent de la mentalité que j’ai. À l’exception de la partie tennis, notre offre doit être aussi complète que possible et elle doit inclure les décisions hors-terrain ; elles ne sont jamais simples et l’aide de quelqu’un qui connaît bien le sport est souvent nécessaire.”

Pendant les périodes incertaines de la pandémie, Djokovic a une fois de plus saisi l’occasion d’aider ses collègues et amis.

“C’est bien de voir Novak ici avec nous, il nous donne toujours des conseils. Nous lui sommes extrêmement reconnaissants de tout ce qu’il fait pour nous”, souffle Filip Krajinovic, numéro 31 mondial et l’un des joueurs présents dans le camp.

Djokovic a personnellement contacté beaucoup de joueurs et leur a proposé son aide. Certains d’entre eux auraient eu du mal à trouver des installations indoor pendant les mois froids de l’automne et la plupart d’entre eux n’auraient pas pu s’offrir la plupart des services proposés au “Novak Tennis Center”.

Outre des noms connus tels que Filip Krajinovic, Laslo Djere, Damir Dzumhur, Viktor Troicki, Olga Danilovic et Ivana Jorovic, le groupe a aussi intégré le jeune Serbe Hamad Medjedovic (17 ans), Marko Miladinovic (20 ans, numéro 499 mondial), Boris Butulija (21 ans, numéro 1326 mondial), les frères Ivan et Matej Sabanov, spécialistes du double, ainsi que Lola Radivojevic, 15 ans, et Andrea Mrvic, 17 ans. Vasek Pospisil et Malek Jaziri séjournent à Belgrade et participent au camp, ce qui permet aux jeunes joueurs de s’imprégner de leurs connaissances et de leur expérience..

Un coup d’œil à l’intérieur des installations

En plus des courts indoor, une denrée rare en Serbie, les joueurs ont bénéficié d’une salle de remise en forme dotée d’équipements de pointe, ainsi que d’une chambre hyperbare, d’une thérapie en salle de sel et d’autres moyens de récupération.

Les joueurs bénéficient d’un physio et d’entraîneurs de fitness, tous gratuits, comme tout ce qui se trouve dans le camp. Il y a également un cordeur, des lits, des téléviseurs écran plat et une salle de détente où l’on peut jouer au ping-pong, au baby-foot ou aux cartes, entre autres.

Pour ceux qui ne sont pas basés à Belgrade, Djokovic a prévu un hébergement dans un hôtel quatre étoiles situé à proximité.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Petar Popovic (@spajn)

Un avenir dans le coaching pour Novak ?

“Je ne suis pas de ces joueurs qui en ont assez du tennis et qui ont hâte de ne plus jamais revoir le terrain (une fois sa carrière de joueur terminée, ndlr). En fait, c’est tout le contraire : j’aime le tennis et j’aimerais tester mes capacités de mentor et d’entraîneur”, avait envisagé Djokovic en octobre.

Djokovic n’a pas l’intention d’arrêter de courir après les titres du Grand Chelem ou de ne plus viser les records de l’ATP. Mais il est évident qu’il se réjouit de son rôle de leader et de guide. Il était présent lors de nombreux entraînements et a partagé avec le groupe son expérience et ses conseils, tant sur le terrain qu’en dehors (tennis et aspects techniques, mais en insistant sur l’importance de se promener aussi dans la nature, par exemple).

Novak Djokovic, Masters de Londres 2020

“Avant mon premier entraînement avec Novak, j’étais très excité, mais j’ai rapidement réalisé qu’il était une personne normale, humble. Il s’est approché de moi, m’a dit bonjour et m’a pris dans ses bras. L’entraînement était génial, nous avons fait toutes sortes d’exercices, des points. Après, il m’a dit de croire en mes coups : ça m’a marqué, j’ai besoin de croire en moi”, s’est réjoui Medjedovic à Sport Klub en octobre.

Depuis, le jeune joueur de 20 ans a eu beaucoup plus d’occasions de s’entraîner non seulement avec Djokovic, mais aussi avec Krajinovic, Dzumhur et d’autres joueurs de haut niveau. Et pas seulement lui, bien sûr, mais aussi le reste de la jeune garde.

L’accent sur la nutrition

Avant le début du camp, chaque joueur a subi une prise de sang et d’autres tests, comme le pourcentage de graisse corporelle afin de déterminer la charge de travail et les efforts nutritionnels à prévoir. Un chef cuisinier de haut niveau est intégré au club et exécute un menu conçu pour les athlètes. Chacun des joueurs choisit ses repas quelques jours à l’avance. Comme le décrivent les joueurs : “Sain avec peu de calories, mais bien assez énergétique pour s’entraîner”.

Les joueurs ont eu l’opportunité d’écouter une conférence sur la nutrition, la forme physique et un mode de vie sain. Il y a sur place un bar à smoothies, qui sont 100 % biologiques et qui est tenu par un barman chargé d’en préparer pour les joueurs. Djokovic apprécie particulièrement et recommande l’aronia, car elle est très bonne pour le système immunitaire.

“Novak fait tout pour aider les autres, c’est extraordinaire. Nous sommes bien sûr très reconnaissants, je ne sais pas combien de personnes auraient fait de même”, ont déclaré plusieurs joueurs en écho au Tennis Majors.

S’adressant aux journalistes en octobre, Djokovic avait déclaré qu’il faisait de son mieux pour être disponible pour tous les jeunes joueurs en Serbie. Des paroles aux actes.

Traduction de l’anglais au français : Lucas Morlier

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *