Mais pourquoi Djokovic a-t-il été interviewé alors qu’il n’avait que sept ans ? Les origines de la vidéo

À l’âge de sept ans, le Serbe est passé à la télévision et a déclaré au monde entier qu’il voulait être le numéro un. 27 ans plus tard, nous partageons l’histoire inédite de cette fameuse séquence de Novak Djokovic, qui a été diffusée à la télévision serbe en 1994.

10 mars 2021
Novak Djokovic in 1994

Depuis que Novak Djokovic a battu le record de Roger Federer avec 311 semaines passées au sommet du classement mondial lundi, la plupart d’entre vous ont vu les images.

Ci-dessous, on découvre une pépite : “Nole”, alors âgé de 7 ans, décrivant à un animateur comment il vient à bout de ses adversaires alors qu’il dévoile avec désinvolture ses plans pour devenir un futur numéro un mondial. Vous l’avez vu, mais vous ne savez pas d’où vient ce document historique pour le tennis. Pourquoi Djokovic est-il apparu à la télévision à un si jeune âge et sur une chaîne publique nationale – la Radio Télévision de Serbie (RTS) ?

La Serbie dans les années 90 : restaurer la fierté par le sport

Pour quelqu’un qui n’est pas entièrement familier avec les circonstances des Balkans dans les années 90, tout le conflit de l’ex-Yougoslavie peut sembler compliqué. Pour quelle raison ? Parce que c’est le cas. Il est compliqué. À l’époque où Djokovic donnait son interview à Belgrade, la guerre qui a dissous la République fédérale socialiste de Yougoslavie faisait rage, à des centaines de kilomètres seulement, en Croatie et en Bosnie-Herzégovine. La plupart des habitants de la Serbie étaient pauvres en raison d’une économie dévastée, conséquence des sanctions internationales imposées à cause de la guerre.

En Yougoslavie, les gens ont toujours été passionnés par le sport. Le tennis n’était pas le sport le plus populaire, mais la Yougoslavie était en demi-finale de la Coupe Davis lorsque la guerre a éclaté en 1991. Djokovic avait quatre ans. Cet amour pour le sport a pris une toute autre dimension après la guerre de 1995. Le pays de l’homme aux 18 sacres en Grands Chelem, alors appelé République fédérale de Yougoslavie et composé de ce qui est aujourd’hui la Serbie et le Monténégro, cherchait à restaurer sa fierté. Le moyen le plus fort d’y parvenir était alors, probablement, la scène sportive.

Après la levée des sanctions, l’équipe yougoslave de basket-ball a remporté le championnat d’Europe en 1995. Des centaines de milliers de personnes se sont ensuite rassemblées spontanément dans les rues et une immense fête a eu lieu sur la place située entre l’hôtel de ville de Belgrade et la maison de l’Assemblée nationale de la République de Serbie, au centre de la capitale

"Attention, peinture mouillée"

Le chemin a été long jusqu'à ce lundi 8 mars 2021, date à laquelle Djokovic a battu le record de Roger Federer au nombre de semaines passées à la première place du classement ATP.

L'une des premières étapes de ce long accomplissement nous ramène à la célèbre interview de l'émission pour enfants "Pazi, sveže obojeno" ("Attention, peinture mouillée"). Bien que les archives officielles de la Radio Télévision de Serbie nous disent que l'émission avec le jeune Novak a été diffusée en 1996, elle l'a été en réalité deux ans plus tôt. Djokovic avait sept ans.

"Pazi, sveže obojeno" était animé par une équipe de dix enfants-acteurs sous la supervision de l'actrice adulte Ivana Despotović. Au sein de l'émission, il y avait une rubrique consacrée aux sports pour enfants avec les résultats de toutes les ligues de jeunes et un invité, généralement un jeune joueur talentueux, représentant l'un des sports.

"Novak gagnait déjà des tournois dans des catégories supérieures à son âge, il était donc naturel que les gens de la production l'appellent", se souvient Igor Bećirić, l'un des animateurs de "Pazi, sveže obojeno", principalement en charge de la rubrique sportive.

Jelena Genčić, première coach de Djokovic, a travaillé à la RTS.

Il y avait aussi un autre intérêt. Jelena Genčić, la première coach de Djokovic et une femme qui a d'abord vu "un génie" en lui, était une personne incroyable avec de larges intérêts. en plus d'être joueuse puis coach de handball, et de tennis, Genčić a travaillé pour la Radio Télévision de Serbie en tant que directeur produisant des programmes artistiques, jeunesse et culturels.

"Je me souviens que Jelena Genčić (elle est décédée en 2013, ndlr) amenait assez souvent divers enfants du tennis dans l'émission. L'un de ces enfants était Novak et ensuite, vingt ans plus tard, d'une manière ou d'une autre, cette interview est devenue publique", nous raconte Miloš Tanasković, qui a interviewé Djokovic âgé de 7 ans.

Novak Djokovic évoque souvent la difficulté de grandir dans un Belgrade déchiré par la guerre et, malheureusement, le destin de "Pazi, sveže obojeno" est inéluctablement lié à la guerre. L'émission s'est arrêtée brutalement en raison du bombardement de la Yougoslavie par l'OTAN en 1999, au cours duquel le bâtiment de la Radio Télévision de Serbie a également été touché

"Notre studio se trouvait dans la partie du bâtiment qui a été bombardée. Dans mes souvenirs, la plupart des archives de notre émission ont été détruites. C'est pourquoi il n'y a jamais eu de rediffusions", déclare Bećirić.

Djokovic : "Quand j'avais sept ans..."

La partie de ce qui allait devenir leur épisode le plus célèbre a pourtant été préservée. On y voit l'un des plus grands joueurs de tennis de tous les temps, Novak Djokovic, dire que le tennis est pour lui "une obligation" et qu'il "joue la nuit" parce que, dans la journée, il a école et entraînement de tennis l'après-midi. N'oubliez pas qu'il n'avait que sept ans !

"Quand j'avais sept ans, j'ai osé dire à tout le monde que je pouvais devenir le meilleur du monde. Ce désir était si puissant qu'il s'est manifesté contre toutes les difficultés que j'ai rencontrées", a écrit Djokovic sur Instagram.

Des années plus tard, le petit Djokovic a atteint son rêve. Et bien plus encore.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *