Le ministre australien de l’Immigration annule le visa de Djokovic, à seulement trois jours du début de l’Open d’Australie

Alex Hawke, ministre australien de l’Immigration, a utilisé son pouvoir pour annuler le visa de Novak Djokovic, qui peut encore faire appel.

Novak Djokovic, 2021

Nouveau coup de tonnerre à Melbourne ! Alors que Novak Djokovic a gagné son appel en justice lundi 10 janvier 2022, et était libre de ses mouvements en Australie depuis cette date, le ministre de l’Immigration, Alex Hawke, a annulé le visa du numéro un mondial pour la deuxième fois ce vendredi, à seulement trois jours du début de l’Open d’Australie

« Aujourd’hui, j’ai exercé mon pouvoir en vertu de l’article 133C (3) de la loi sur les migrations pour annuler le visa détenu par M. Novak Djokovic pour des raisons de santé et de bon ordre, au motif qu’il était dans l’intérêt public de le faire », a indiqué Alex Hawke dans un communiqué.

« Cette décision fait suite aux ordonnances rendues par la Cour fédérale  le 10 janvier 2022, annulant une décision d’annulation antérieure pour des raisons d’équité procédurale. Pour prendre cette décision, j’ai soigneusement examiné les informations qui m’ont été fournies par le ministère de l’Intérieur, l’Australian Border Force et M. Djokovic. Le gouvernement Morrison s’est fermement engagé à protéger les frontières de l’Australie, notamment en ce qui concerne la pandémie de Covid-19. »

Djokovic peut encore faire appel 

Le numéro un mondial s’était entraîné toute la semaine à Melbourne Park dans l’espoir de pouvoir disputer l’Open d’Australie, premier Grand Chelem de la saison. Il devait affronter son compatriote Miomir Kecmanovic au premier tour du tournoi qui débutera le 17 janvier, dans trois jours.

Novak Djokovic avait publié un communiqué mercredi dernier pour clarifier la situation et notamment s’excuser d’avoir maintenu un rendez-vous avec un journaliste du journal L’Equipe alors qu’il se savait positif au Covid-19. Il avait également expliqué que son équipe s’était trompée en remplissant son formulaire d’entrée en Australie. Des nouveaux éléments qui ont dû pencher dans la balance au moment où Alex Hawke a pris sa décision d’annuler son visa une deuxième fois.  

Les avocats de Novak Djokovic n’ont pas encore réagi à cette déclaration de la part du ministre de l’Immigration. Comme dans le cas de la première annulation de son visa, le numéro un mondial peut faire appel mais l’audience pourrait se tenir après le début de l’Open d’Australie. S’il ne conteste pas la décision d’Alex Hawke, alors Novak Djokovic devra quitter le pays ce vendredi. Le Serbe risque également une interdiction de territoire de trois ans.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *