Cauchemar à Melbourne : 47 joueurs en quarantaine stricte

Victoria Azarenka, Bianca Andreescu, Kei Nishikori ou encore Sloane Stephens, font partie d’une liste de 47 joueurs désormais tenus d’observer une quatorzaine stricte après des tests positifs enregistrés dans les vols qui les ont menés à Melbourne.

Open_Australie_test_positive_grey

Tout le monde est bien arrivé à Melbourne, mais pour 47 joueuses ou joueurs qui ont fait le grand voyage vers l’Open d’Australie, le réveil a été brutal samedi.

Dans un premier temps, l’organisation du tournoi les a prévenus que deux personnes parmi les 79 passagers, dont 24 joueurs, d’un vol en provenance de Los Angeles avaient été testés positifs au COVID-19. Il s’agit d’un coach et d’un membre d’équipage. Dans un second temps, la même information a été partagée sur le vol EY8004 en provenance d’Abu Dhabi. Parmi elles : 23 joueuses.

Conséquence : quatorzaine stricte pour eux à Melbourne. En d’autres termes, ils ne seront pas en capacité de profiter des cinq heures de « sortie quotidienne » prévues par le règlement de l’Open d’Australie pour s’entraîner à Melbourne Park. Les joueuses et joueurs concernés devront trouver dans les quatre murs de leur chambre d’hôtel les ressources pour se maintenir en forme, en défaut de travailler leur tennis.

Le tweet de Cuevas

Tennis Australia a confirmé ces informations sans donner l’identité des joueurs et joueuses concernées. Selon plusieurs médias, le vol QR7493 concerne deux anciens vainqueurs de Grand Chelem, Victoria Azarenka et Sloane Stephens, mais aussi, entre autres, Kei Nishikori, Tennys Sandgren (lequel avait voyagé malgré un test positif avant l’embarquement) et Vasek Pospisil.

Azarenka and Stephens

Quelques joueurs ont pris la parole publiquement pour confirmer qu’ils faisaient partie de la liste des personnes concernées : Nicholas Monroe, Santiago Gonzalez, Artem Sitak ou encore Pablo Cuevas, qui a même tweeté une capture d’écran du message reçu par les joueurs, avec les numéros de téléphone des services leur permettant d’être mis en relation avec un soutien psychologique.

Parmi les victimes collatérales de ces deux tests positifs, figure aussi l’Argentin Guido Pella, qui avait déjà dû subir une quatorzaine stricte à l’hôtel avant l’US Open en raison du test positif de son préparateur physique.

Un deuxième vol frappé par le coronavirus

Quelques heures après les informations concernant le vol en provenance de Los Angeles, un charter parti d’Abou Dabi, où un WTA 500 et les qualifications féminines de l’Open d’Australie viennent d’êtres disputés, a fait transiter des tests positifs.

99e mondiale et demi-finaliste du tournoi émirati, l’Ukrainienne Marta Kostyuk a partagé l’information via ses réseaux sociaux.  “Toutes les personnes présentes à bord devront rester isolées et confinées à leurs chambres d’hôtel pendant une période de 14 jours.

Une mauvaise nouvelle confirmée par Tennis Australia. 64 personnes ont débarqué sur l’île par le vol EY8004. Parmi elles : 23 joueuses.

“Tous les passagers du vol sont déjà en quarantaine, précise le communiqué officiel. Quant au cas positif, qui n’est pas un joueur et avait été testé négatif avant le départ, il a été transféré en lieu sûr. Les 23 joueurs de ce vol ne pourront pas quitter leurs chambres avant 14 jours d’isolation et de nouveaux tests négatifs. Ils n’auront pas droit de sortir pour aller s’entraîner.”

D’après certaines sources, plusieurs joueuses de premier plan seraient concernées : Angelique Kerber, Ons Jabeur, Svetlana Kuznetsova, Belinda Bencic, Maria Sakkari ou encore Bianca Andreescu. Le coach de cette dernière ayant lui-même été testé positif après son arrivée en Australie, malgré toutes les précautions prises.

“J’ai suivi toutes les procédures et protocoles de sécurité, a-t-il communiqué. J’étais négatif dans les 72 heures précédant mon départ, je me sentais parfaitement bien en montant à bord. J’ai également suivi toutes les règles lorsque j’étais au Moyen-Orient. Je ne sais absolument pas comment j’ai contracté le virus. Je suis extrêmement triste et désolé des conséquences pour tous ceux qui ont partagé mon vol. Tout le reste de mon équipe est négatif.”

Pendant 14 jours, minimum, celle-ci n’auront accès à aucun court pour répéter leurs gammes. L’Open d’Australie doit débuter dans trois semaines, le 8 février. Une préparation ainsi tronquée hypothèque sérieusement leurs chances de briller sur le dur de Melbourne.

L’état de Victoria, qui exerce l’autorité politique et administrative sur la ville de Melbourne, n’a pas enregistré de test positif au COVID-19 sur son territoire depuis dix jours.

 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *