Nadal et sa blessure au dos : « Évidemment ça m’inquiète un peu »

Rafael Nadal a donné quelques détails sur la blessure au dos qui l’a empêché de jouer l’ATP Cup. Il n’envisage pas (encore) de ne pas pouvoir débuter l’Open d’Australie mardi, mais ne nie pas qu’il est diminué.

Rafael Nadal, Carlos Alcaraz, (© Antoine Couvercelle / Panoramic)

Rafael Nadal n’a pas manqué l’Open d’Australie depuis 2013. Il n’envisage pas de le rater en cette année 2021, même si une blessure au dos l’a empêché de disputer l’ATP Cup cette semaine, provoquant un doute sur le niveau actuel du N.2 mondial et tête de série numéro 2. L’enjeu n’est pas mince : il aborde la saison avec la possibilité de devenir le joueur à avoir remporté le plus de tournois du Grand Chelem dans l’histoire.

Lire aussi : Qui est le GOAT ? Débat sans fin à la pertinence contestable

« Je ne connais pas le pourcentage de chances pour que je ne joue pas l’Open d’Australie et je n’y pense pas, a-t-il indiqué dimanche dans la conférence de presse d’avant-tournoi. Je joue mardi et nous sommes dimanche. La question est plutôt de savoir dans quelles conditions je vais pouvoir commencer le tournoi. Je ne me sens pas si bien, à l’évidence, sinon j’aurais joué l’ATP Cup. »

Cette déclaration renforce l’idée que son forfait à l’ATP Cup était une précaution plus qu’une difficulté à jouer. Le niveau des échanges de sa séance contre Carlos Alcaraz confirme que Nadal peut jouer, même s’il n’a recommencé à servir timidement que ce dimanche.

Nadal : « Pas une blessure importante mais elle tarde à se dissiper »

Rafael Nadal en a dit un peu plus sur la nature et l’historique de cette blessure.

« Ça a commence à Adelaide après un entraînement, il y a deux semaines. Au début, j’ai juste senti la petite contracture. Et après j’ai commencé à la sentir, je ne sais pas, plus tendue que d’habitude. Quand le problème persiste jour après jour, vous vous activez pour trouver des solutions, c’est ce que nous faisons.

Cela fait deux semaines que je suis diminué par cette blessure au dos. Avant cette blessure, je m’étais très bien entraîné, donc ça me déçoit évidemment, les bonnes vibrations que j’avais il y a deux semaines se sont envolées, parce que je n’ai pas pu bien m’entraîner pendant dix jours.

Ce n’est pas une blessure très sérieuse, mais le muscle reste tendu, il m’est donc difficile de me déplacer sans arrière-pensée. Ça peut évoluer vite dans le bon sens, je le sais d’expérience, donc je fais tout pour que ça aille bien avec le physio, le médecin, et toute mon équipe.

Je ne peux pas en dire beaucoup plus car ce n’est pas une blessure importante, mais elle tarde à se dissiper. Évidemment ça m’inquiète un peu. »

Rafael Nadal a ainsi cherché l’équilibre durant toute sa conférence de presse, entre la banalisation de la situation, classique pour un sportif de haut niveau, et l’idée qu’il évoluait réellement sur un fil.

« Rien de dramatique, on sait que ça peut arriver, ça m’est déjà arrivé dans le passé. Tout ce que je peux faire, c’est me donner des chances de débuter et de me sentir de mieux en mieux au fil des tours. »

Nadal ouvre son Open d’Australie mardi contre Laslo Djere, en session de jour et en troisième match sur la Rod Laver Arena. Son dernier match en compétition était sa demi-finale d’ATP Finals perdue contre Daniil Medvedev (3-6, 7-6, 6-3).

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *