le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

2020 – 2022 : Swiatek et Gauff ont changé de dimension et d’état d’esprit

En seulement deux ans, Iga Swiatek et Coco Gauff ont bien évolué et vont se retrouver en finale de Roland-Garros samedi.

Coco Gauff et Iga Swiatek, Rome 2021 Coco Gauff et Iga Swiatek, Rome 2021 – © Zuma / Panoramic

Iga Swiatek et Coco Gauff se rencontreront en finale de Roland-Garros samedi. Une affiche inédite en finale de Grand Chelem mais qui pourrait bien se reproduire de nombreuses fois dans le futur entre la joueuse de 21 ans et celle de 18 ans. 

La Polonaise, numéro un mondiale, a déjà remporté un titre du Grand Chelem ici, en 2020. L’Américaine était également dans le tableau principal cette année-là, et s’était incliné au deuxième tour contre la qualifiée italienne Martina Trevisan.

Avant de basculer à 100% chez les professionnelles, Iga Swiatek, qui a trois ans de plus que Coco Gauff, aurait pu rencontrer l’Américaine chez les juniors, en finale de Roland-Garros en 2018. Mais la Polonaise avait alors chuté en demi-finale face à Caty McNally (3-6, 7-6 (6), 6-4). 

Coco Gauff, Roland-Garros junior 2018 – © Antoine Couvercelle / Panoramic

Gauff a admis qu’elle s’attendait à affronter Swiatek en finale plutôt que McNally à l’époque, et que la finale féminine de cette année offre une chance de rectifier un peu cela.

“Je connaissais [Swiatek] depuis les juniors, mais nous n’avons jamais vraiment parlé jusqu’à ce que nous soyons toutes les deux sur le grand circuit”, a-t-elle déclaré en conférence de presse. “Je me souviens qu’ici, je me préparais à jouer contre elle en finale… Je suis vraiment heureuse de jouer contre elle, parce que, vous savez, j’ai toujours voulu jouer contre elle en finale, et je savais que ça allait finir par arriver, même en juniors. Mais je ne pensais pas que ça arriverait si tôt.”

Gauff : « La Coco jeune voulait tellement gagner un Grand Chelem »

Sur le circuit WTA, les deux joueuses se sont déjà affrontées à deux reprises, et la Polonaise a gagné à chaque fois. L’une de ces rencontres s’est déroulée sur terre battue, l’année dernière à Rome, où Iga Swiatek s’est imposée 7-6 (3), 6-3, un score beaucoup plus serré que leur affrontement sur les courts en dur de Miami en mars 2022, où elle s’est baladée 6-3, 6-1.

C’est la première fois que Coco Gauff passe le cap des quarts de finale d’un Grand Chelem depuis un an. Mais la joueuse de 18 ans n’a pas attendu 2021 pour faire parler d’elle. L’Américaine avait créé la sensation en atteignant les huitièmes de finale de Wimbledon en 2019 et à l’Open d’Australie en 2020. 

Elle a également beaucoup parlé ces dernières années du fait qu’elle était prête à remporter un Grand Chelem. En conférence de presse après sa qualification pour la finale de Roland-Garros, Coco Gauff est revenu sur ses propos en livrant une réflexion plus réfléchie à ce sujet. 

« Je pense que cette version [d’une Coco plus jeune] était prête à gagner un Grand Chelem, mais je pense qu’elle le voulait presque trop, qu’elle s’est mis beaucoup trop de pression”, a déclaré l’Américaine. « Maintenant, je suis définitivement prête à en gagner un, mais je ne me mets pas la pression. Je pense qu’il y a une fine ligne entre croire en soi et presque se pousser à bout. »

« Je pense qu’à ce moment-là, je me poussais trop pour obtenir des résultats. Lorsque j’étais en quart de finale [en 2021], je n’ai même pas profité du moment. Je ne m’en souciais pas vraiment. Maintenant, en étant en finale, j’en profite. Je pense qu’il y a une différence entre être prête et le vouloir trop fort. Je pense qu’à ce moment-là je le voulais trop, alors que maintenant je le veux vraiment. Mais ça ne sera pas la fin du monde si ça n’arrive pas pour moi. »

Trevisan : “Elles sont toutes les deux impressionnantes, et ont de gros coups droits”

Demi-finaliste malheureuse, Martina Trevisan a donné une perspective intéressante sur le match, ayant déjà affronté les deux femmes sur la terre battue de Paris. Gauff cette année, et Swiatek en quart de finale en 2020, où l’Italienne s’était inclinée 6-3, 6-1. Elle a également précisé que la version de Swiatek en 2020 était très différente de celle d’aujourd’hui.

Iga Swiatek, Roland-Garros 2020 – © Panoramic

« J’ai joué contre Iga il y a deux ans, donc je pense que c’est différent », a-t-elle déclaré. « Ce n’est pas facile de les comparer en ce moment, parce que, je veux dire, elles sont jeunes, elles sont très impressionnantes. Elles sont toujours là, vous savez, vous pouvez sentir la pression sur le court. Peut-être qu’elles sont similaires en coup droit, qui est très lourd. C’est difficile de jouer contre elles, bien sûr ! »

Et Swiatek elle-même ne pense pas que son expérience de 2020 fasse une quelconque différence pour préparer la finale de samedi. À l’époque, le tournoi s’était joué en automne en raison du Covid-19 et Iga Swiatek, alors 54e mondiale, n’était absolument pas favorite.

« J’ai l’impression que les conditions sont totalement différentes », a-t-elle déclaré cette semaine. « Ces deux semaines ont été si étranges pour moi que ce n’était pas comme un tournoi normal, honnêtement. J’ai eu, vous savez, une période très difficile avant le tournoi, ce qui a entraîné quelques changements qui m’ont permis de gagner. Mais cette année, c’est un peu différent parce que je suis attendue et tout a changé, honnêtement. »

Swiatek : “J’ai travaillé dur pour être ici”

Iga Swiatek n’est en effet plus la même qu’en 2020. La Polonaise a complètement changé de dimension en 2022. Elle est sur une série de 34 victoires consécutive depuis février et elle est la patronne du circuit WTA au classement. Cette fois, la joueuse de 21 ans se sent à sa place. 

J’ai l’impression d’être au bon endroit, à cet endroit pour lequel j’ai travaillé très dur”, explique-t-elle. « Sur les tournois sur dur cette année, tout était nouveau pour moi et je ne m’attendais pas à me retrouver en demi-finale de l’Open d’Australie. Ici, ce n’est pas comme si je m’y attendais pas, mais c’est sûr que j’ai senti la pression et que dans mon esprit, je voulais faire mieux que l’année dernière [lorsqu’elle n’a pas défendu son titre et s’est inclinée en quart de finale face à Maria Sakkari]. Donc je suis encore plus fière de moi d’avoir pu faire face cela et à me concentrer uniquement sur le tennis.”

Le tennis sera sans aucun doute le grand vainqueur de l’affrontement entre les deux joueuses samedi, lorsqu’elles seront face à face sur le court Philippe-Chatrier. Swiatek – Gauff, un duel qui pourrait devenir une grande rivalité dans les années à venir, c’est en tout cas ce dont le circuit WTA a besoin. 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.