Deux ans après ses premiers exploits, Cori Gauff entend cette fois gagner Wimbledon – à 17 ans

En 2019, Coco Gauff avait fait ses grands débuts à Wimbledon en atteignant les huitièmes de finale à 15 ans. Cette année, elle est de retour avec une forte envie d’aller encore plus loin.

Coco Gauff Wimbledon 2021

En 2019, Coco Gauff avait vécu une aventure improbable à Wimbledon. Sortie des qualifications, elle avait poursuivi jusqu’à devenir la plus jeune joueuse à atteindre les huitièmes de finale de Wimbledon depuis 1991. Du haut de ses 15 ans, l’Américaine avait lancé une vraie “Cocomania” dès sa victoire contre Venus Williams au premier tour.

De retour sur le gazon du All England Club avec deux ans de plus, elle semble désormais capable d’aller encore plus loin. Affamée de victoires et d’épopées, elle a même déjà en partie oublié celles du passé.

“Je ne me souviens pas tellement de ce que j’ai vécu sur le Centre Court en 2019”, a-t-elle confié en conférence de presse après sa victoire contre Elena Vesnina au deuxième tour. “Je ne sais pas… C’est flou dans ma tête.”

Je crois en mes chances de victoire. Et je pense que j’y croyais déjà en 2019.

Coco Gauff

Mentalement, Gauff insiste, ce qu’elle était en 2019 n’est pas si différente de celle qui s’est imposée en deux sets contre Kaja Juvan sur le Centre Court, samedi, pour se hisser à nouveau en deuxième semaine.

“Je crois en mes chances de victoires”, a-t-elle déclaré. “Je pense que j’y croyais déjà en 2019. C’est pareil aujourd’hui. Mon objectif est toujours de gagner le tournoi, peu importe mon classement ou ce que les gens pensent de moi”.

Toutefois, grâce aux résultats acquis sur le circuit lors des deux dernières saisons, la native d’Atlanta croit encore plus fermement en elle. Tête de série numéro 20, Gauff doit désormais défier avec Angelique Kerber, seule ancienne vainqueure toujours en lice. Ses résultats récents lui donnent le droit d’y croire.

“Je dirais que ce but (gagner un titre du Grand Chelem) est, je pense, plus clair désormais que ce qu’il n’était en 2019”, a confié la principale intéressée. “Je pense que ma croyance, mon sentiment de pouvoir aller loin est beaucoup plus fort désormais.”

Patrick Mouratoglou : “Elle donne l’impression d’être patiente, mais en réalité, elle a les crocs”

Si la patience fait partie du processus pour Gauff, Patrick Mouratoglou, le mentor qui l’a accueillie dans son académie en 2010 – elle coachée par son père au quotidien – a expliqué à Tennis Majors que cette façade cachait une femme à l’incommensurable faim de victoires. A assouvir le plus tôt possible.

“Elle est philosophe quand elle perd, mais je ne dirais pas qu’elle est patiente”, a analysé Patrick Mouratoglou. “Elle joue chaque tournoi pour le remporter. C’est réellement comme ça qu’elle se voit. C’est pour ça qu’elle saisit l’occasion de gagner dès qu’elle se présente. Elle a toujours été comme ça. Quand elle perd en quart de finale de Roland-Garros (2021), elle peut donner l’impression d’être patiente en conférence de presse, mais, intérieurement, elle est profondément déçue. Elle joue les tournois pour les gagner.”

Gauff sait que jouer le plus relâchée possible l’aidera dans sa folle ambition. Samedi, devant les journalistes, elle a relaté ce que son papa-coach – Corey – lui a rappelé : elle a déjà fait aussi bien que son résultat. Désormais, c’est du bonus. Et, quoi qu’il en soit, pour Patrick Mouratoglou, même si elle ressent de la pression, celle-ci aura un impact positif sur elle.

“Quand vous vivez une expérience aussi forte que ce qu’elle a vécu sur le Centre Court en 2019, il en reste toujours quelque chose”, a-t-il détaillé. “Bon ou mauvais, surplus de motivation ou pression. Ici (à Wimbledon), je crois que le public l’adore et la soutient. Je vois plus de positif que de négatif jusqu’à présent.”

Kerber en huitièmes de finale, un défi et une opportunité

Nombreux sont ceux qui avaient coché deux potentielles affiches dans la partie haute du tableau féminin : le troisième tour entre Serena Williams et Angelique Kerber, puis une éventuel premier duel entre Serena et Coco en huitièmes de finale. Le sort en a décédié autrement. Après une glissade incotrôlée, l’Américaine aux 23 titre du Grand Chelem a dû abandonner dès le premier tour.

Lundi, Gauff a rendez-vous avec Kerber. Gagnante de l’édition 2018, celle-ci affiche un bilan en carrière de 34 victoires pour 11 défaites à Wimbledon. Face à l’Allemande, qu’elle n’a encore jamais affrontée, Gauff devra produire son meilleur tennis. En plein regain de confiance, la gauchère allemande, sacrée sur le gazon de Bad Homburg il y a huit jours, reste sur huit victoires consécutives.

“Angie (Kerber) est une grande joueuse”, a commenté Gauff en conférence de presse samedi. “C’est une super relanceuse, qui se débrouille sur toutes les surfaces, et encore plus sur herbe.””

D’après Gauff, deux aspects seront essentiels pour espérer battre Kerber : l’efficacité au service et le relâchement. “Je vais aller sur le court et jouer libérée”, a-t-elle répondu devant la presse. “Je ne ressens aucune pression sur moi.”

Mon père ‘ma dit que j’avais déjà égalé mon résultat de 2019, donc, maintenant, je devrais être capable de jouer encore plus libérée.

Cori Gauff

Le duel face à Kerber donnera lieu à une bataille entre une serveuse létale et l’une des meilleures contreuses de la planète. Depuis le début du tournoi, Gauff mène la danse en ce qui concerne les statistiques des premières et secondes balles non relancées. Lors des trois premiers tours, elle n’a perdu que 3 de ses 29 jeux de service. Mais la native de Brême a elle réussi 17 breaks sur ses 37 jeux de retour disputés à Londres.

Gauff n’avait jamais aussi bien servi

L’une des deux devra faire plier l’autre sur son point fort, et Gauff entend bien être celle-ci. “Je dirais que je n’avais jamais aussi bien senti mon service”, a-t-elle confié aux journalistes. “Chaque fois que je joue sur gazon, mon service est plutôt bon, notamment grâce à la vitesse des courts. Certains services qui pourraient être relancés (sur d’autre surface), ne le sont pas ici. Au prochain match (contre Kerber), ce sera particulièrement important d’avoir un haut pourcentage de premières balles.”

Séparées par 16 années d’écart, Gauff et Kerber devraient offrir un match serré sur le mythique Centre Court de Wimbledon lundi. Si la faim de titres devait être un facteur déterminant pour arracher la victoire, soyez certains que Cori Gauff sera à la lutte jusqu’au bout.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *