Djokovic a dû cravacher mais la finale de rêve aura bien lieu

Bien parti pour s’imposer en trois sets, Novak Djokovic a cependant dû batailler durant cinq manches pour vaincre Stefanos Tsitsipas ce vendredi (6-3, 6-2, 5-7, 4-6, 6-1) à Roland-Garros. Le Serbe retrouvera donc Rafael Nadal en finale dimanche.

Roland-Garros 2020 – Demi-finales
Djokovic (No 1) bat Tsitsipas (No 5) : 6-3, 6-2, 5-7, 4-6, 6-1

  • L’information principale : Novak Djokovic affrontera Rafael Nadal lors d’une finale au sommet dimanche.
  • Vous apprendrez aussi : Le Serbe a été poussé dans ses derniers retranchements par un Stefanos Tsitsipas pourtant mal embarqué.
  • Pourquoi vous devez lire cet article : Vous apprendrez que le numéro 1 mondial aurait pu plier l’affaire beaucoup plus rapidement.

Novak Djokovic aurait longtemps pu ruminer cette balle de match gâchée d’un revers long de ligne un peu trop osée. Le Belgradois menait alors sa demi-finale de Roland-Garros contre Tsitsipas avec une certaine maîtrise (6-3, 6-2, 5-4). Mais il s’est fait débreaker et, dans la foulée, c’est un tout autre match qui a commencé.

Comme si le fait d’avoir senti le couperet passer si près l’avait totalement désinhibé, Stefanos Tsitsipas s’est lancé dans une folle remontée… interrompue avec autorité par le Serbe dans la cinquième manche (6-3, 6-2, 5-7, 4-6, 6-1). Dimanche, Roland-Garros connaîtra une finale de rêve entre les deux premiers du classement ATP – et, surtout, deux des trois meilleurs joueurs de l’histoire – huit ans après la première.

Djokovic s’est rendu la vie plus difficile

Pendant près de trois sets, cette demi-finale a été bien gérée par Novak Djokovic. S’il a certes dû effacer trois balles de break d’entrée de match, le numéro 1 mondial s’en est ensuite remis à son agressivité et à la maladresse de Stefanos Tsitsipas, qui a multiplié les coups boisés, pour se détacher au score. A vrai dire, les deux premières manches ont eu quasiment la même physionomie. Le Grec, pour la première fois dans le dernier carré à Paris, était un cran en-dessous de son adversaire. Et puis, tout a changé.

Incapable de convertir la moindre de ses dix premières balles de break dans ce match, le joueur de 22 ans est soudainement devenu plus “tueur” suite à cette fameuse balle de match sauvée. L’Athénien a gagné le droit de disputer un quatrième set acharné, faisant par la même occasion grimper la température dans la fraîche nuit parisienne.

Ce quatrième set a d’ailleurs également basculé de son côté, confirmant son improbable come-back. Seulement voilà, le protégé d’Apostolos Tsitsipas a ensuite semblé accuser le coup physiquement. « Nole », lui, ne s’est pas fait prier pour rapidement breaker et doucher les espoirs fous du 6e mondial.

En ratant son revers au moment de conclure dans la troisième manche, Djoko s’est offert environ 1h30 de rab et, il faut bien le reconnaître, quelques sueurs froides. Certains y verront la continuité d’une prestation déjà en dents de scie au tour précédent, face à Pablo Carreño Busta (4-6, 6-2, 6-3, 6-4). D’autres remarqueront au contraire que le Serbe, visiblement débarrassé de ses pépins physiques, s’est rassuré lors du set décisif, faisant le plein de confiance avant le choc au sommet qui se profile. Djokovic – Nadal, impossible de proposer affiche plus alléchante. La grande explication est prévue pour dimanche, et on a déjà hâte d’y être.

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *