Monfils enflamme le Suzanne-Lenglen en sortant Ramos-Vinolas

Gaël Monfils s’est qualifié pour le deuxième tour de Roland-Garros en venant à bout d’Albert Ramos-Vinolas mardi (1-6, 7-6, 6-4, 6-4). La deuxième victoire seulement du Français depuis la reprise du circuit, dans l’ambiance surchauffée du court Suzanne-Lenglen.

Gaël Monfils at Roland-Garros in 2021

Il fallait remonter des mois en arrière pour retrouver ce Gaël Monfils. Inspiré dans le jeu, porté par le bouillant public du court Suzanne-Lenglen, le Français a réussi son entame ce Roland-Garros 2021. Et ce malgré un tirage loin d’être évident, avec Albert Ramos-Vinolas comme adversaire le premier tour. Mais la tête de série numéro 14 a renversé l’Espagnol, spécialiste de la terre battue, pour s’imposer en quatre manches (1-6, 7-6, 6-4, 6-4). Il affrontera au prochain tour Mikael Ymer, vainqueur de Roberto Carballes Baena en cinq sets (6-4, 0-6, 4-6, 6-2, 6-2).

Ce n’est que la deuxième victoire de Monfils depuis la reprise du circuit en août dernier. Mais celle-ci a charrié énormément d’émotions chez le Parisien, comme chez lui à Roland-Garros, devant sa fiancée Elina Svitolina, ses deux parents et son frère. Un clan vers lequel il s’est tourné en permanence pendant le match et qu’il a remercié chaleureusement à l’issue de la rencontre.

“Mon père m’a fait une surprise, ma mère était là. Mes deux parents… Tout se réunit, tout fait sens. Avec le public, la famille, on ne perd pas ici. On va loin.”

Monfils a fait du Monfils, jusque dans l’attitude entre les points

Ce n’était pourtant pas gagné après un premier set à sens unique, avec un Monfils hors du coup (18 fautes directes pour 4 coups gagnants). Mais tout a basculé dans la deuxième manche. Le 15e joueur mondial s’est accroché, a sauvé une balle de break à 4-4 puis une balle de set dans le tie-break pour finir par recoller à une manche partout.

Dès lors porté par un public en fusion, faisant oublier qu’il n’y avait que 1 000 personnes dans les travées du Suzanne), Monfils s’est complètement lâché. Il a envoyé des coups droits monstrueux, mis en application cette défense dont il a le secret et a joué avec le public, tout en feignant d’être à bout de forces physiquement à l’issue de chaque point. Bref, c’était du Monfils tout craché. Ce Monfils qui est capable de tout à Roland-Garros.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *