Kenin mate Kvitova et se propulse en finale

Accompagnée par une détermination infaillible, la jeune Sofia Kenin a dominé l’expérimentée Petra Kvitova ce jeudi (6-4, 7-5) à Roland-Garros. Pour sa deuxième finale de Majeur en 2020, l’Américaine sera opposée à Iga Swiatek.

Roland-Garros 2020 – Demi-finales
Kenin (n°4) bat Kvitova (n°7) : 6-4, 7-5

  • L’information principale : Sofia Kenin a maîtrisé sa demie et s’est logiquement qualifiée pour la finale.
  • Vous apprendrez aussi : L’Américaine n’est plus qu’à une victoire d’un second sacre en Majeur en 2020.
  • Pourquoi vous devez lire cet article : Parce que vous apprendrez que la terre battue n’est pourtant franchement pas la surface de prédilection de Kenin.

Le talent n’attend pas le nombre des années et, depuis janvier dernier, Sofia Kenin s’évertue à le démontrer. Victorieuse de l’Open d’Australie début 2020, la joueuse de 21 ans disputera une deuxième finale de Grand Chelem en 2020 samedi. Afin de valider son précieux sésame, l’Américaine a fait preuve d’abnégation pour se débarrasser d’une Petra Kvitova pourtant accrocheuse ce jeudi (6-4, 7-5). Seule Iga Swiatek, impressionnante contre Nadia Podoroska comme depuis le début du tournoi, la sépare maintenant du titre.

Kenin efficace, Kvitova a trop gâché

Contre Fiona Ferro en huitièmes (2-6, 6-2, 6-1), comme face à Danielle Collins en quarts (6-4, 4-6, 6-0), Sofia Kenin avait laissé transparaître des moments de moins bien, des temps faibles qui, dans les deux cas, lui avaient coûté un set. Ce jeudi en revanche, la Floridienne a été quasiment intraitable du début à la fin. Sa détermination sans faille n’a que rarement été perturbée par quelques sautes d’humeur. La lauréate de l’Open d’Australie 2020 a donc pu déployer son jeu comme elle l’entendait. Et Kvitova a eu bien du mal à enrayer la machine.

Kenin Roland Garros 2020

Prise à la gorge d’entrée (4-1), la Tchèque s’est rebiffée trop tardivement pour empêcher la perte de la première manche. Et même au cours du deuxième set, plus indécis et disputé, la joueuse de 30 ans n’est pas parvenue à trouver la solution. Elle a pourtant eu de nombreuses occasions de semer le doute dans l’esprit de sa jeune adversaire. Mais son faible taux de réussite sur balle de break (17%, soit 2 sur 12 seulement) a été rédhibitoire. Cette statistique prouve également que Kenin n’a jamais perdu pied, y compris dans les moments-clés. Certes, la protégée d’Alex Kenin a été plus fébrile quand il lui a fallu servir pour le gain du match. Débreakée, elle a cependant repris un break d’avance et conclu dans la foulée.

Avant d’arriver du côté de la Porte d’Auteuil fin septembre, la native de Moscou n’avait, depuis le début de sa carrière, jamais dépassé les quarts sur terre battue. Plus à l’aise sur des surfaces rapides, Kenin est donc en train de se découvrir une passion pour l’ocre parisien. Pour que l’histoire soit belle, et que cette année 2020 reste à jamais la sienne, il ne lui reste qu’une seule chose à faire : venir à bout d’Iga Swiatek samedi.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *