Roland-Garros avec ou sans spectateurs ? Le doute subsiste…

Interrogé sur RMC, Bernard Giudicelli a déclaré qu’il était encore “trop tôt” pour savoir s’il y aurait ou non des spectateurs à Roland-Garros. Le président de la FFT est également revenu sur le sort des cas contact COVID de Benoît Paire, toujours bloqués à New York.

Court Philippe Chatrier Roland Garros

Y-aura-t-il des spectateurs à Roland-Garros (27 septembre-11 octobre) ? Bernard Giudicelli n’a pas levé le doute. Interrogé sur la question à trois semaines du début du Grand Chelem parisien par nos confrères de RMC, le président de la FFT a déclaré qu’il était « trop tôt » pour annoncer de quelconques décisions.

Giudicelli

L’objectif avoué des organisateurs est d’accueillir 50 à 60 % du nombre de visiteurs habituels, soit 20 000 spectateurs dans les premiers tours et 10 000 pour les finales sur le court central.

Quant aux joueurs, ils seront tous logés dans deux hôtels officiels, sans dérogation possible pour ceux qui voudraient louer des villas (comme à l’US Open).  Même les joueurs habitant les environs (Paris, Boulogne-Billancourt…) ne pourront pas rentrer chez eux pendant le tournoi.

Une initiative de la WTA pour rapatrier Mladenovic

Le président de la FFT a également évoqué le sort des joueurs français, cas rapprochés de Benoît Paire, toujours bloqués à New York. Évoquant une situation « kafkaïenne », il a confié les sentir « solidaires, fédérés autour d’un groupe WhatsApp ». « Ils vivent ça comme une situation un peu surréaliste, irréelle, a-t-il indiqué. Malheureusement, la situation est bien réelle puisque la quarantaine est stricte ».

Avant de clarifier sa position :

« Ma position est simple : ce sont des citoyens sportifs du monde, ils contribuent à un circuit international. Aujourd’hui, sans aucune raison sanitaire valable, on les empêche de faire leur métier. J’ai demandé auprès de l’USTA (la fédération américaine) que les résultats de leurs derniers tests soient communiqués le plus vite possible pour qu’un délai de 72 heures s’ouvre pour pouvoir revenir en France. Aucun avion ne sera affrété par la FFT. Nous sommes en contact avec la WTA qui a pris une initiative pour rapatrier Kristina et des joueuses belges. Nous avons échangé avec eux pour leur fournir des éléments afin qu’elles reviennent dans les meilleurs délais. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *