Djokovic, des retrouvailles avec Carreno-Busta

Novak Djokovic s’est facilement imposé (6-4, 6-3, 6-3) lundi face au Russe Karen Khachanov pour se qualifier pour les quarts de finale de Roland-Garros.

Djokovic Roland Garros 2020

Roland-Garros, huitièmes de finale

Djokovic bat Khachanov 6-4, 6-3, 6-3

  • L’info principale : Novak Djokovic n’a toujours pas perdu le moindre set depuis le début du tournoi.
  • Vous apprendrez aussi : Le Serbe n’a pas été en réussite sur ses amorties.
  • Pourquoi vous devriez lire cet article : Djokovic a tant de marge qu’on ne le voit pas chuter avant la finale.

« Le match était plus compliqué que le résultat. » Novak Djokovic semblait soulagé après son succès en trois manches (6-4, 6-3, 6-3) lundi contre Karen Khachanov en huitième de finale de Roland-Garros. Pour son premier test de la quinzaine, le Serbe a assuré face au 16e mondial, qui l’avait battu en finale du Masters 1000 de Paris-Bercy en 2018.

« Karen a été bon, notamment en coup droit. Il a été solide. »

Solide, Novak Djokovic l’a a été tout au long d’une partie où il n’a connu que deux légers passages à vide : un à 5-3 au premier set, où il s’est fait débreaker juste après avoir breaké, et un autre en début de troisième set, où il a mené 2-0 avant de se faire rejoindre et de concéder deux balles de break. Sinon, le numéro un mondial a récité sa partition, sauvant 7 des 9 balles de break concédées et trouvant une réponse aux coups puissants du Russe. Seul (petit) souci du jour : les amorties. S’il a réussi ses deux amorties coup droit, il en a manqué 9 côté revers (4 réussies), dont plusieurs tentatives ont atterri au bas du filet. « J’adore l’amortie, mais peut-être trop », a t-il confié après sa victoire. Il aura l’occasion de peaufiner ce coup mercredi en quarts de finale contre Pablo Carreno-Busta, qui avait profité de sa disqualification en huitième de finale de l’US Open.

L’Espagnol s’est facilement imposé contre le qualifié allemand, Daniel Altmaier (178e), diminué, et qui n’a pu défendre toutes ses chances. Le 18e mondial l’a emporté en trois manches (6-2, 7-5, 6-2) et 2h22 de jeu. Point à améliorer pour Carreno : le taux de conversion des balles de break est seulement de 33 % (6 sur 18). Il retrouve tout de même les quarts de finale Porte d’Auteuil. Il avait déjà atteint ce stade en 2017, battu par Rafael Nadal.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *