Interview exclusive avec Iga Swiatek : “Mon travail actuel, c’est de maintenir la pression de mon statut à distance”

Iga Swiatek pourrait être la première joueuse à conserver son titre à Roland-Garros depuis Justine Henin en 2006 et 2007. La Polonaise s’est confiée à Tennis Majors juste avant un deuxième tour expédié contre Rebecca Peterson (6-1, 6-0).

3 juin 2021
Iga Swiatek, Madrid 2021

Iga Swiatek a créé l’une des plus grandes surprises de l’histoire récente du tennis en remportant son premier titre du Grand Chelem à Roland-Garros il y a huit mois.

La Polonaise, qui n’avait alors que 19 ans, n’a pas perdu un seul set et s’est imposée en battant la vainqueure de l’édition 2018 Simona Halep, puis Sofia Kenin en finale.

Huit mois plus tard, après sa victoire à Adélaïde au début de l’année, puis sur terre battue à Rome le mois dernier, Swiatek est l’une des favorites à sa propre succession. Après avoir facilement passé ses deux premiers tours, Iga Swiatek s’est confiée à Tennis Majors sur les nouvelles obligations liées à ses récents succès.

Je joue en tant que tenante du titre

Justine Henin, en 2006 et 2007, a été la dernière femme à défendre avec succès son titre à Roland-Garros. Alors que Mats Wilander, triple champion à Paris, a déclaré à la veille de l’événement qu’il pensait que Swiatek gérerait bien son rôle de tenante en titre, Swiatek nous a expliqué en quoi participer à Roland-Garros cette année était si différent de l’année dernière.

« Je joue en tant que tenante du titre et cela me donne un peu de pression. Donc j’essaie juste de faire les mêmes choses qu’avant, mais vous savez toujours au fond de votre esprit que quelque chose est différent. »

Tennis – French Open – Galeries Lafayette Rooftop, Paris, France – October 11, 2020 Poland’s Iga Swiatek poses with the trophy after winning the French Open yesterday

En octobre, les joueurs se trouvaient dans une bulle sanitaire encore plus stricte que cette année, sans aucun temps libre autorisé en dehors de l’hôtel, à l’exception de leurs trajets vers et depuis le site du tournoi.

Swiatek a reconnu que la pandémie avait rendu les choses encore plus difficiles pour elle et que le travail de sa psychologue sportive, Daria Abramowicz, était encore très important.

“L’année dernière a été assez difficile parce que, vous savez, tout le monde se prépare à des moments compliqués”, a-t-elle expliqué. “Je ne sais pas comment cela se serait passé si j’avais perdu, mais en réalité, j’ai l’impression qu’il est vraiment difficile de se préparer au succès, surtout quand il était imprévisible à ce point. Donc, après Roland-Garros, c’était assez difficile.”

“En ce moment, nous travaillons pour que je parvienne à absorber les attentes et avec la pression, pour la maintenir à distance le plus possible. Je veux juste me concentrer sur les petites choses pour simplement jouer au tennis. Elle (Daria Abramowicz) m’aide pour ça, c’est sûr, parce que c’est difficile de le faire toute seule”.

Un entraînement avec Nadal avant son premier tour

Comme l’année dernière, Swiatek joue en double à Roland-Garros, cette fois avec Bethanie Mattek-Sands, un moyen de maintenir le rythme entre ses matchs de simple. Mais la meilleure façon pour elle de rester détendue a été de faire ce qu’elle aime, comme s’entraîner avec son idole, Rafael Nadal, ce qu’elle a fait pour la première fois la veille du début du tournoi parisien. Nadal n’a pas retenu ses coups, pense-t-elle, et Swiatek a déclaré qu’elle était fière de ce qu’elle a proposé au vainqueur de 13 Roland-Garros.

“C’était vraiment cool”, a-t-elle expliqué. “J’ai été surprise de voir qu’il jouait à pleine vitesse – je ne sais pas si c’était à pleine vitesse, parce que lorsque vous regardez d’une autre perspective, c’est toujours différent, mais c’était vraiment cool.”

“J’ai aussi été un peu surprise de voir que je pouvais tenir l’échange, vous savez, parce que lorsque vous reculez, vous pouvez utiliser la vitesse de la balle et sa lourdeur. Mais on jouait juste au milieu. S’il distribuait la balle sur les côtés, je pense que ce serait fou et que je ne pourrais rien remettre tellement ça va vite. Mais c’était une expérience plutôt sympa.”

Extrait du tableau de Roland-Garros, du 2e au 3e tour
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *