6-0, 6-0 en 46 minutes : Swiatek a humilié Pliskova en finale

Iga Swiatek a remporté le WTA 1000 de Rome en seulement 46 minutes. Elle n’a laissé aucun jeu à son adversaire Karolina Pliskova (6-0 6-0).

Iga Swiatek at Rome in 2021

WTA 1000 de Rome – Finale
Swiatek (N.15) bat Pliskova (N.9) 6-0, 6-0

  • L’information principale : Iga Swiatek a écrasé Karolina Pliskova en finale à Rome
  • Vous apprendrez aussi : C’est le premier WTA 1000 de la Polonaise qui va rentrer dans le top 10
  • Pourquoi vous devez lire cet article : Tout simplement parce que ce genre de scénario mérite une attention particulière

Vous ne rêvez pas. 46 minutes ont suffi à Iga Swiatek pour remporter le tournoi de Rome, le premier WTA 1000 de sa carrière. La Polonaise n’a laissé aucun jeu à Karolina Pliskova qui n’a jamais existé. Une défaite 6-0, 6-0 pour la Tchèque qui rappelle tristement sa finale l’an passé où elle avait abandonné face à Simona Halep (elle était mené 6-0, 2-1). Proche de la sortie en huitièmes de finale, face à Krejcikova, la vainqueur de Roland-Garros l’an dernier s’est parfaitement remise dans le droit chemin pour aller chercher ce titre italien.

Les statistiques de cette rencontre sont affolantes. L’entreprise de démolition d’Iga Swiatek a rapidement commencé avec un jeu blanc sur sa mise en jeu. Amortie, revers long de ligne gagnant, coup droit lifté, la Polonaise a envoyé un aperçu dès le premier jeu de l’enfer qu’allait vivre son adversaire pendant toute la rencontre. Karolina Pliskova, joueuse réputée puissante, n’a pas réussi à imposer sa force et n’a fait que subir pendant deux manches.

13 (!) points concédés

Pour un premier affrontement entre les deux joueuses, il était difficile d’imaginer tel scénario. Si la Polonaise a réalisé une masterclass, elle a aussi été bien aidée par son adversaire. Pliskova, pourtant très solide au service, a effectué six double-fautes (dont quatre sur des deux premières mises en jeu) pour seulement 50% de première balle. Pire encore, la Tchèque n’a réussi que cinq coups gagnants, là où elle excelle grâce à sa puissance.

Mais que faire face à une joueuse en état de grâce ? Swiatek, qui avait peu de références en ce début de saison avant de défendre son titre à Roland-Garros, a récité une partition. Une de celles qu’on avait pu entrevoir à Paris en octobre dernier. 17 coups gagnants, 5 fautes directes, la Polonaise n’a concédé que 13 petits points sur deux sets (seulement quatre dans la première manche). Imaginez. C’est la première fois depuis le tournoi de Bucarest en 2016 qu’une finale s’est conclue sur un double bagel (6-0, 6-0). À l’époque, Halep avait disposé de Sevastova.

Grâce à cette victoire, la joueuse de 19 ans sera 10e mondiale lundi, le meilleur classement de sa carrière. Elle aborde de la meilleure façon sa quête de confirmation à Roland-Garros.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *