Couacaud battu mais « fier d’avoir fait jeu égal avec le 12e mondial »

Enzo Couacaud s’est incliné au deuxième tour de Roland-Garros face à Pablo Carreño Busta, 12e mondial (2-6, 6-3, 6-4, 6-4). Il ne reste que deux Français à Paris, Gasquet et Monfils.

Enzo Couacaud, Roland-Garros 2021

10 aces, 38 coups gagnants, 27 fautes directes, une belle feuille de stat pour Enzo Couacaud. Mais le Français a malgré tout quitté le court Simonne-Mathieu dans la peau du perdant, mercredi au deuxième tour (2-6, 6-3, 6-4, 6-4). Car en face du filet, le 177e mondial affrontait le 12e, Pablo Carreño Busta. Mené au score, l’Espagnol ne s’est pas affolé et a petit à petit pris le dessus physiquement sur son adversaire beaucoup moins expérimenté en Grand Chelem.

Après une première manche parfaite remportée 6-2, l’exploit était possible pour Enzo Couacaud. Le Français a même obtenu deux balles pour mener 3-1 dans le deuxième set, mais il n’a pas su les convertir. Avec deux balles de break converties sur dix dans ce match, Couacaud peut avoir des regrets. Pablo Carreño Busta a laissé passer l’orage et a « piqué » le Français une seule fois dans chaque set, suffisant pour s’imposer. 

« La première émotion qui ressort, un peu déçu parce que je rate le coche en fin de troisième. J’ai quelques balles de break que je n’arrive pas à convertir et je prends un peu le retour du bâton à la fin du set. Ensuite, je n’ai pas forcément trouvé que j’avais chuté. Je fais un mauvais début de set, je concède un break bête, avec une ou deux erreurs un peu rapides. C’est quand même positif. Je suis quand même content de mon niveau de jeu sur le match en général. Cette fin de troisième, un peu dommage, mais c’est la loi du sport, c’est comme ça. » a expliqué le Français à l’issue de la rencontre.

Enzo Couacaud ( France ) – Federico Pestellini / Panoramic

Carreño Busta n’a remporté que 10 points de plus

Le gain du deuxième acte a fait un grand bien à l’Espagnol, qui a tout de même du faire 50 coups gagnants pour venir à bout d’Enzo Couacaud qui disputait son premier grand tableau à Roland-Garros. 2h28 de match où le 12e mondial n’a remporté que 10 points de plus que le 177e (118 à 108). Le joueur tricolore a longtemps mené la vie dure à Pablo Carreño Busta.

« La façon dont je procède en général est assez cartésienne. La déception, c’est bien, c’est une chose. Maintenant, le moment de l’analyse va arriver. Je pense qu’il y a beaucoup de choses encourageantes et positives pour la suite. C’était un gros client sur terre. On a fait jeu égal pendant un bon moment sur le match. Cela me réconforte sur le fait que j’ai ma place à jouer des tableaux de Grands Chelems. »

Couacaud quitte la Porte d’Auteuil avec une première victoire en Grand Chelem et un jeu bien en place. Le Français veut s’appuyer sur cette expérience, lui qui n’a joué que des tournois challengers en 2021, en dehors de ce Roland-Garros où il était invité.

« Pour moi, c’est le plus important, c’est ce qui se passe aujourd’hui. Et c’est ce qui se passe aujourd’hui, c’est convaincant. Je vais construire dessus pour la suite. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *