“Je me parlais à moi”, assure Paire après son insulte balancée sur le court

Benoît Paire a indiqué mardi sur Twitter que les insultes proférées sur le court lors de son premier tour à l’US Open n’étaient pas destinées au spectateur qui l’avait gêné pendant un point. Le Français explique qu’il se parlait à lui-même et regrette d’avoir perdu son “sang-froid”.

Benoît Paire at the 2021 US Open

Benoît Paire a donné sa version des faits. Au lendemain de son élimination par Dusan Lajovic dès le premier tour de l’US Open (6-3, 7-5, 2-6, 6-4), le Français a réagi mardi aux images qui ont fait le tour des réseaux sociaux dès lundi soir : ses insultes proférées sur le court N°13.

Le principal intéressé assure, dans un post sur son compte Twitter, qu’elles étaient destinées à lui-même, alors qu’il laissait échapper la deuxième manche et allait accuser un retard de deux sets dans cette rencontre.

Le contexte offrait au premier abord une autre lecture de la situation. Paire se plaignait auprès de l’arbitre d’avoir été gêné par un spectateur qui avait parlé pendant un échange. N’obtenant pas gain de cause, lui qui espérait que le point soit donné à rejouer, l’Avignonnais avait expulsé sa frustration en frappant sa raquette contre le parasol au-dessus de sa chaise. Après un nouveau point perdu, il avait alors lâché : “Fils de pute. Gros fils de pute, t’as compris ?” Avec un regard vers le public.

Plus en jambes depuis début juillet et moins sujet aux sautes de concentration ou pétages de plomb, Paire s’était présenté à Flushing Meadows avec de la confiance engrangée ces dernières semaines. Il avait notamment atteint les quarts de finale du Masters 1000 de Cincinnati, d’où la frustration légitime d’une élimination dès le premier tour. Ce qui ne justifie pas son dérapage verbal de lundi, que les mots prononcés soient dirigés vers lui-même ou un spectateur.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *