Medvedev : “Faire que le Big Three s’arrête à 20 chacun”

Daniil Medvedev aborde l’US Open 2021 avec l’ambition affichée de soulever le trophée et de repartir sur de bonnes bases avec le public new-yorkais.

Daniil Medvedev n’a pas caché ses ambitions pour l’US Open 2021, à deux jours de l’ouverture du tournoi : il a joué deux finales en Grand Chelem. Alors maintenant, il veut un titre. A New York, il va tout faire pour empêcher Novak Djokovic de réaliser le Grand Chelem calendaire.

Le Russe est l’un des hommes en grande forme attendus au tournant de cet US Open 2021. Et il l’assume. Finaliste en 2019 contre Rafael Nadal, le numéro 2 mondial se verrait bien remporter son premier Majeur à New York pour, aussi, fêter le retour du public qui lui avait mené la vie dure il y a deux ans.

“En arrivant ici en 2019, mon meilleur résultat en Grand Chelem était un quatrième tour à l’Open d’Australie et je visais donc un quart de finale”, rappelle-t-il. “Mais maintenant j’ai disputé deux finales de Majeurs (ndlr: US Open 2019, Open d’Australie 2021) alors je dois gagner un titre du Grand Chelem si je veux faire mieux.”

Medvedev “adore ce public”

“J’ai bien joué à Toronto (ndlr: titré face à Reilly Opelka 6-4, 6-3) et Cincinnati (ndlr: battu en demi-finales par Andrey Rublev 2-6, 6-3, 6-3) qui ont les mêmes balles et les mêmes conditions de jeu en termes de chaleur et d’humidité, donc je veux garder le tempo. Et évidemment je suis ravi que la foule soit de retour à New York, ça va être top, et aussi un peu drôle.”

“Drôle” : Medvedev fait référence aux sifflets qu’il a endurés quasiment lors de chaque match en deuxième semaine, sifflets qu’il se faisait un plaisir de susciter (“vous n’avez pas idée de la force que vous me donnez”), avant une finale épique contre Nadal qui a vu le public new-yorkais l’adopter.

“Je vais voir si ce sont les mêmes qu’il y a deux ans qui reviennent ou bien si ce sont des gens qui ne se souviennent même pas de cette affaire ! Notre histoire s’était quand même bien terminée et j’adore ce public, mais je suis quand même curieux de voir ce que ça va donner pour mon premier tour (contre Richard Gasquet, ndlr). Je vais tout faire pour montrer un bon niveau de jeu et pousser les gens de mon côté.”

Medvedev : “Toute la jeune génération veut ce titre”

Le joueur de 25 ans, tête de série n°2, ne craint personne et il est forcément sur la short-list de ceux qui peuvent briser la quête du numéro un mondial Novak Djokovic à New York. Avec ses qualités de défense, son sens du contre et son extraordinaire résistance physique, il devrait être un cauchemar pour la concurrence dans la chaleur humide de l’US Open.

Et puis on sent que ça l’amuse aussi beaucoup d’être dans la peau du chasseur : il a énormément de respect pour ce que Djokovic accomplit – 20 Grands Chelems en carrière, les trois disputés cette année – mais il rêve d’être celui par qui l’histoire du jeu dérape.

“Il n’y a que Novak ici parmi le Big 3 et il vise le Grand Chelem. Mais Stefanos Tsitsipas était en finale à Roland-Garros et menait deux sets à rien. Et moi j’étais en finale à Melbourne, sans mener de deux sets (défaite 7-5, 6-2, 6-2) mais quand même. On va essayer de le faire tomber ! Toute la jeune génération veut ce titre.”

Paradoxalement, c’est tout de même du “Djoker” que Medvedev serait bien tenté de s’inspirer alors que, devant lui, s’annoncent des années de lutte pour la domination au sein de sa génération. Il n’a ainsi pas échappé au Russe que l’actuel numéro un mondial avait su se faire une place au soleil malgré deux rivaux hors normes.

Je sais que Novak (Djokovic) veut gagner 45 Majeurs en jouant jusqu’à 55 ans mais c’est notre rôle de le battre maintenant.”

Daniil Medvedev

“Il est juste phénoménal, il n’y a pas d’autre mot parce qu’à son arrivée, il y avait déjà Roger et Rafa. Même moi, quand j’étais gosse (il n’avait pas 12 ans quand Djokovic a remporté son premier Majeur en Australie, ndlr), je me disais, comme beaucoup d’autres fans : ‘Ok Novak est un grand joueur qui va peut-être gagner plusieurs titres du Grand Chelem mais il n’atteindra jamais le même niveau que Roger ou Rafa parce qu’ils sont trop forts.’ Et au final, il a déjà quasiment battu tous les records du jeu et il n’a pas fini ! C’est extraordinaire.”

“Mais maintenant que je suis là, je vais faire de mon mieux pour que les trois s’arrêtent à 20 titres du Gand Chelem ! Je me doute que Novak en veut 45 en jouant jusqu’à 55 ans, mais notre rôle maintenant c’est de tenir le combat à son niveau et de le battre. Nous ne sommes pas là pour le laisser gagner l’US Open. Moi, je veux gagner ce titre, que ce soit face à un qualifié ou contre Novak.”

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *