Abonnez-vous à la newsletter

Mouratoglou : “Serena se prépare pour jouer l’US Open”

Patrick Mouratoglou, l’entraîneur de Serena Williams, a déclaré que l’ancienne numéro 1 mondiale s’entraînait dur et qu’elle serait prête pour l’US Open. Mais le tournoi pourrait ne pas se jouer, en raison de la pandémie de coronavirus qui progresse aux Etats-Unis.

Patrick Mouratoglou and Serena Williams, 2019 US Open Patrick Mouratoglou and Serena Williams, 2019 US Open

Serena Williams a besoin d’un titre du Grand Chelem de plus pour égaler le record détenu par l’Australienne Margaret Court, qui a remporté 24 Majeurs. Patrick Mouratoglou a déclaré que l’Américaine était focus et travaillait dur pour atteindre ses objectifs.

“Serena s’entraîne, bien sûr, a déclaré Mouratoglou à Tennis Majors. Elle est revenue sur le circuit pour gagner des Grands Chelems. Sinon, elle serait à la maison avec sa famille, ce qu’elle fait également, mais elle le ferait et dirigerait son entreprise à plein temps. Elle n’est revenue que pour cela. C’est son Grand Chelem, à domicile, donc elle veut jouer et elle veut bien faire, et elle se prépare pour ça”.

L’US Open espère toujours pouvoir se dérouler comme prévu, du 31 août au 13 septembre, mais sans double mixte et avec un tirage au sort réduit. Le nombre croissant de cas de Covid-19 aux États-Unis a semé le doute sur la tenue du tournoi américain, et Mouratoglou a déclaré que Serena était consciente du fait qu’il pourrait bien être annulé au dernier moment.

“Vous ne voulez pas voir un championnat 100% américain”

Mouratoglou a déclaré que l’US Open ne devrait avoir lieu que si les joueurs de tous les pays peuvent se rendre aux États-Unis et si les conditions pour les joueurs et toutes les personnes impliquées sont sûres.

“Je pense que cela remet en question la tenue du tournoi, a-t-il expliqué. Je pense qu’il est difficile pour l’US Open d’avoir lieu si vous ne pouvez pas avoir, par exemple, des Sud-Américains ou des Australiens. Les Européens, dont beaucoup décideront peut-être de ne pas y aller parce qu’ils veulent aussi jouer à Madrid, Rome et Roland-Garros. S’il y a une quarantaine entre les États-Unis et l’Europe, ils ne pourront pas venir. Vous ne voulez pas voir un championnat 100% américain à l’US Open. Vous voulez voir un Grand Chelem avec tous les pays”.

US Open

Contrairement à Wimbledon, qui a été annulé cette année en sachant qu’il disposait d’une assurance pandémie, l’US Open n’a pas cette sécurité financière et l’USTA est bien décidée à organiser son Grand Chelem. Mouratoglou est conscient que l’USTA se trouve dans une position délicate.

“Je pense qu’il y a toujours l’espoir que les choses s’améliorent, a-t-il déclaré. Alors je pense qu’ils ont raison d’attendre parce qu’on ne sait jamais. Mais plus le temps passe, plus il y a de doutes, de mon point de vue, parce que les choses empirent. A un moment donné, il est difficile de faire un Grand Chelem dans ces conditions”.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.