US Open : Les organisateurs continuent d’y croire

Alors que les organisateurs ne sauront qu’à la fin du mois si l’US Open, prévu le 31 août prochain, aura bien lieu, le protocole sanitaire prévu a fuité

2020 US Open in trouble

Le mystère continue de planer sur le maintien ou non de l’US Open. Toujours prévu le 31 août prochain, le protocole sanitaire du tournoi continue d’évoluer, et d’être modifiable à tout moment. Jeudi, les organisateurs auraient dévoilé les grandes lignes du projet aux joueurs et aux joueuses, comme l’a révélé le site Open Court qui a eu accès aux documents.

Déjà, le premier hôtel qui avait été envisagé pour servir de bulle a été finalement rayé des plans. Les joueurs ne seront pas confinés près de l’aéroport au TWA Hotel mais au Long Island Mariott, à une demi-heure du stade quand tout va bien, puis au Garden City quand le Marriott sera complet. Un nombre retreint de maisons sera mis à disponibilité pour ceux qui ne voudraient pas de l’hôtel. Les joueurs auront interdiction totale de quitter ces logements et du personnel de sécurité y veillera.

Les joueurs et leur entourage seront testés pour le Covid-19 à leur arrivée au minimum. D’autres tests au fil de la quinzaine pourraient avoir lieu, alors que pour le moment ni les procédures de transport ni celles de testing n’ont été finalisées. Le nombre d’accompagnateurs des joueurs reste également flou : on parle de trois maximum mais sans certitude ni sur le nombre ni sur l’étendue de leurs accès dans le stade. En cas de test positif avant le début du tournoi, il serait possible d’effectuer la période d’isolation dans les hôtels officiels avant d’être éventuellement autorisé à temps par un médecin à reprendre la préparation pour le tournoi.

Les interdictions de déplacement restent un problème

Voilà le nerf de la guerre : l’entrée et la sortie des joueurs. Sur le sujet, c’est pour le moment aux joueurs de décider de croire ou non ce que l’USTA leur dit. Comme révélé par Open Court, la version du tournoi consiste pour le moment à affirmer que tous seront autorisés à retourner en Espagne puis en Italie et en France afin de jouer la tournée sur terre battue. On leur donnerait des certificats, des pass d’entrée, ainsi que des lettres d’invitation aussi pour l’accès à New York, le tout sur fond de listes permettant une entrée privilégiée. Mais en ce qui concerne la mise en quarantaine en arrivant en Europe, absolument rien n’est sûr et l’USTA a reconnu que le chantier des négociations était toujours en cours. Sans oublier que l’état de New York impose toujours une quarantaine aux personnes venant de certains états dont la Floride et la Californie.

Toutes ces décisions peuvent continuer de changer d’un jour à l’autre, alors promettre aux joueurs de pouvoir voyager aux Etats-Unis puis en Europe comme des VIP, sans aucun souci, tient d’un optimisme acharné. Seuls les différents gouvernements peuvent faire ce genre de promesses et pour le moment ils ne disent rien. L’US Open se bat contre une succession de montagnes tout en espérant que la réalité ne le rattrapera pas à la manière du  Citi Open. Quant aux joueurs et aux joueuses, ils vont vraiment devoir évaluer les risques avant de mettre un pied dans l’avion…

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *