Un miracle signé Andy Murray

Andy Murray s’est qualifié pour le deuxième tour de l’US Open en battant Yoshihito Nishioka en cinq manches, après avoir été mené deux sets à zéro et après avoir sauvé une balle de match (4-6, 4-6, 7-6, 7-6, 6-4).

Andy Murray, 1er tour US Open 2020

• US Open – 1er tour
• Murray bat Nishioka : (4-6, 4-6, 7-6, 7-6, 6-4) sur le court Arthur Ashe

• L’info principale : Murray remporte son premier match en Grand Chelem depuis l’US Open 2018

• Autre info-clef : Le Britannique a remporté un match après avoir été mené deux sets à rien pour la dixième fois de sa carrière. 

• Pourquoi vous devez lire cet article : Parce que vous saurez comment Murray a remporté un match après avoir fait 13 doubles fautes et 77 fautes directes

Un miracle. Pour son premier match en Grand Chelem depuis presque deux ans, Andy Murray est passé par toutes les émotions. D’abord frustré par son niveau de jeu et rapidement mené deux sets à rien par Yoshihito Nishioka, le Britannique, en grand champion, a trouvé la force de revenir au score pour finalement s’imposer en cinq manches (4-6, 4-6, 7-6, 7-6, 6-4). Qualifié pour le deuxième tour de l’US Open, Andy Murray a décroché ce mardi sa première victoire en Grand Chelem depuis 2018, c’était déjà à New York. Il affrontera Félix Auger-Aliassime au prochain tour.

[bloc_twitter src=”https://twitter.com/atptour/status/1300902727627800584?s=20″]

En forme la semaine dernière lors du tournoi de Cincinnati, où il avait atteint les huitièmes de finale après des victoires convaincantes face à Tiafoe et Zverev, Andy Murray n’a pas du tout montré ce visage sur le court Arthur Ashe ce mardi face à Yoshihito Nishioka, 48e mondial. Le Britannique, lent dans ses déplacements et trop brouillon à l’échange, a rapidement été mené deux sets à zéro, break dans la troisième manche. Mais on ne le sait que trop bien, il ne faut jamais enterrer un grand champion de sa trempe avant d’entendre “jeu, set et match” dans la bouche de l’arbitre.

Et Murray s’est rebellé

Il aura suffi d’un mauvais jeu de Nishioka à 3-2 dans le troisième set pour permettre à Andy Murray de débreaker, et de croire à sa bonne étoile. Totalement relancé dans sa tête, le joueur de 33 ans a soudainement élevé son niveau de jeu pour faire basculer la rencontre. Plus agressif, il n’a pas hésité à aller vers l’avant. Une tactique payante mais qui a poussé Murray à prendre beaucoup de risque au service (13 doubles fautes au total) et à l’échange (77 fautes directes !). Un déchet inhabituel chez le Britannique, qui ne l’a pas empêché de remporter la troisième manche puis la quatrième, en sauvant une balle de match au passage, bien aidé par sa première balle.

Andy Murray - Cincinnati

Dans l’ultime set, le Japonais Nishioka a pris l’avantage en premier, en s’offrant le break à 3-2. Mais le combattant Murray a debreaké dans la foulée et la dynamique s’est soudainement inversée. Dictant l’échange avec son coup droit, une arme enfin efficace pour lui, l’ancien numéro un mondial est allé chercher sa victoire lors d’un ultime break à 5-4. Murray a pu serrer le poing, regard fixé vers son entraîneur, soulagé et fier de s’être battu comme un lion sur un court Arthur-Ashe vide. Première victoire en Grand Chelem depuis l’US Open 2018 pour le Britannique, qui affrontera au prochain tour Félix Auger-Aliassime. Il faudra montrer un tout autre visage que face à Nishioka pour espérer continuer son rêve américain. 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *