Un Benoît Paire tendu et blessé s’incline face à Lopez

Passablement énervé contre l’arbitre, blessé au genou droit et arrêté 10 minutes, avant de revenir sur le court, visage fermé, Benoît Paire a soufflé le chaud et le froid ce samedi. Mais il s’est incliné face à Feliciano Lopez beaucoup plus concentré que lui (3-1).

Benoît Paire, UTS 2020

Soirée étrange à la Mouratoglou Tennis Academy. Dans un match aux multiples rebondissements, Benoît Paire est tombé face à un Feliciano Lopez beaucoup plus serein que lui (15-17, 22-11, 8-7, 24-14), lors de la 6e journée de l’Ultimate Showdown Tennis. Après avoir empoché le premier quart-temps, “The Rebel” a fulminé contre l’arbitre et ses présumées mauvaises décisions. Lors du troisième quart-temps, le Français s’est absenté une dizaine de minutes, après une blessure au genou contractée en reprenant un revers du Torero. Il est revenu sur le court avec un strap. Mais peu concerné, Paire s’est décomposé et a abandonné le match à l’Espagnol (3-1), qui se replace dans la course au Final Four. Le Français pourrait lui avoir vécu sa dernière soirée à l’UTS.

Le show a commencé dès le premier quart-temps. Devant de six points (3-9), Paire s’est retrouvé mené 13-9, face à un Feliciano Lopez beaucoup plus mordant. L’Espagnol a concrétisé sa carte UTS « coup gagnant vaut trois points » sur deux points consécutifs, grâce à deux aces. Le Français est alors sorti de son match après avoir perçu la première balle en dehors des limites du terrain. « C’est pas possible ! », a-t-il hurlé. « Même quand je m’applique, le mec (l’arbitre) ne voit pas que la balle est à côté ! »

  • Calmez-vous, monsieur Paire”, lui a répliqué l’arbitre, en français.
  • Toi aussi, calme-toi !” lui a rétorqué le Français.

[bloc_twitter src=”https://twitter.com/UTShowdown/status/1277324461197459457?s=20″]

Et pourtant, c’est Paire qui a empoché le premier quart-temps. Il a notamment validé une carte UTS « coup gagnant vaut trois points », sur un coup droit. « Celle-là, elle est pour toi ! », a soufflé Benoît Paire à l’arbitre. « C’est deux contre un », ironisait même « The Rebel » lors de l’interview avec les commentateurs. « Je déteste les erreurs. »

Le Français était donc capable du meilleur, sur cette superbe volée dans le deuxième quart-temps (9-4), comme du pire, en contestant une nouvelle carte UTS « coup gagnant vaut trois points » validée par Lopez. “Je suis prêt à me battre, mais à chaque fois, c’est la même chose !, a hurlé le Français. Je me fais avoir. Il lui donne tout le temps les trois points. C’est pas possible ! C’est pas jouable !” Heureusement pour Paire, qui a ensuite lâché le quart-temps, les joueurs ne peuvent pas écoper d’amende. Le code de conduite est assoupli à l’UTS.

Lopez :  « Ce match était un enfer ! »

Tout s’est (encore) emballé dans le troisième quart-temps. En reprenant un revers de l’Espagnol (5-7), Paire a instantanément ressenti une douleur au genou. Deux échanges plus tard, le 22e mondial s’est absenté plus de dix minutes. Il a d’abord boité lourdement, avant de s’asseoir sur une chaise. Le Français s’est fait soigner par deux médecins, qui lui ont fixé un strap au genou. “The Rebel” avait entretemps abandonné le quart-temps, le temps s’étant écoulé (9-7).

[bloc_twitter src=”https://twitter.com/UTShowdown/status/1277330321332146176?s=20″]

Combatif, Paire est ensuite revenu pour disputer le quatrième quart-temps, qui allait décider du dénouement du match. Mais la flamme n’était plus là. Le visage fermé, tête baissée, Paire a laissé filer le match. Il n’a même pas bronché sur une nouvelle carte UTS « coup gagnant vaut trois points », concrétisée par Lopez, sur deux aces.

« Il n’a malheureusement pas joué lors du dernier quart-temps, expliquait El Torero après le match.  Ce match était un enfer ! ». A juste titre, Lopez, qui remportait son troisième match à l’UTS, avouait même que « c’est très dur de jouer comme ça. Tu ne sais pas quand il faut jouer dans de telles circonstances ! »

Paire s’est montré encore une fois passablement énervé sur le court. Lors de sa lourde défaite contre Alexei Popyrin samedi (4-0), le Français avait aussi contesté de nombreuses décisions. Mais il pourrait être contraint d’en prendre une autre cette semaine : se retirer de l’UTS, si son genou ne lui permettait pas de rester dans la compétition.

Découvrez l’UTS, la nouvelle compétition qui révolutionne le tennis

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *