« Comment Thiem, comme Nadal, a évolué pour gagner sur dur » : L’Oeil du coach

L’Oeil du coach est une série de vidéos exclusives réalisées par l’entraîneur de tennis Patrick Mouratoglou. Il explique ici comment Dominic Thiem s’est inspiré de l’évolution de Rafael Nadal pour devenir un joueur complet, capable de gagner sur surface dure. L’Autrichien dispute ce dimanche la finale de l’US Open.

23 avril 2020

J’aime l’idée de comparer Dominic Thiem à Rafael Nadal. Je pense qu’il y a beaucoup de similarités. Ce sont au départ des joueurs de terre battue, mais ils sont devenus des joueurs de dur.

Ce sont deux joueurs qui ne sont pas effrayés à l’idée de changer leur technique pour devenir meilleurs.  Dominic aime avoir du temps. Il avait ces grands coups, il frappait la balle avec tant d’agressivité, avec tant d’intensité, qu’elle rebondissait haut, était puissante et rapide. Quand il était sur son coup droit, vous n’aviez quasiment aucune chance de revenir dans le point.

Dominic Thiem

D’un autre côté, quand vous étiez capable de lui enlever du temps, de prendre la balle plus tôt et de le surprendre dans sa préparation, il jouait bien plus court. Alors vous pouviez être celui qui dictait l’échange et ce n’était pas le même joueur, même s’il bouge bien. C’était la limite de son jeu qui le pénalisait sur gazon et sur dur.

« Thiem ? A coup sûr l’un des joueurs qui va remporter des Grands Chelems »

C’est là qu’il a fait tant de progrès. Il a décidé de raccourcir sa préparation. Maintenant, Dominic peut réaccélérer la balle, et c’est complètement nouveau. Si vous êtes capables de le faire sur dur, vous êtes très dangereux. Deuxièmement, il monte bien plus au filet pour finir les points et il y est bon. Il a aussi ajouté l’amortie, qui était absente de son jeu il y a quelques années. Maintenant, il l’utilise beaucoup et il le fait très bien.

Je me souviens de lui à Wimbledon, faire des revers slicés pendant des heures. Je me demandais pourquoi il le faisait, parce que son revers slicé était très mauvais, terrible. Mais il construisait son jeu pour le futur.

Maintenant son jeu est complet. Il peut bien jouer sur toutes les surfaces. C’est vraiment une bête physiquement. Il croit en lui parce qu’il a gagné de grands tournois, il a battu les meilleurs joueurs du monde. Il est à coup sûr l’un des joueurs qui va remporter des Grands Chelems dans les cinq prochaines années.

L’oeil du coach
Avec Patrick Mouratoglou

Comment Thiem, comme Nadal, a évolué pour gagner sur dur

Par Tennis Majors
En association avec Scrine

CREDITS
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *