Ibbou à Thiem « On ne t’a rien demandé »

Le meilleur de ce qu’il s’est passé dimanche 10 mai sur les réseaux sociaux : c’est dans Social Highlights, que vous a concocté Tennis Majors.

10 mai 2020

Les joueurs et les fans de tennis sont très inspirés sur les réseaux sociaux depuis le début du confinement imposé par la pandémie de coronavirus dans de nombreux pays. Tennis Majors a rassemblé pour vous le meilleur de ce qui s’est passé sur les sociaux le dimanche 10 mai. C’est Social Highlights. Avec aujourd’hui Ines Ibbou, Roger Federer, Andy Murray, Eugenie Bouchard, Juan Martin Del Potro ou encore Patrick McEnroe.

La joueuse de tennis algérienne Ines Ibbou a publié une lettre ouverte émouvante sur YouTube pour répondre à la récente déclaration de Dominic Thiem. L’Autrichien ne voyait pas pourquoi il devrait donner de l’argent pour un fonds de soutien destiné aux joueurs en dehors du Top 100.

« Cher Dominic, après avoir lu ta dernière déclaration, je me suis demandé ce qu’aurait été ma carrière, et donc ma vie, si j’avais été à ta place. Je me suis imaginé ce que ça aurait été d’avoir des parents profs de tennis quand j’ai touché une raquette pour la première fois, à l’âge de 6 ans, et que j’en suis immédiatement tombée amoureuse. Comme j’ai grandi dans les environs d’Alger, dans une famille très modeste, avec des parents qui n’avaient absolument rien à voir avec le monde du tennis, je ne peux pas m’empêcher de penser que ça aurait pu m’aider. Mais je ne te le reproche pas. » C’est par ces mots que la joueuse algérienne a débuté sa lettre.

Et j’ai arrêté d’y penser, parce qu’après tout, on ne choisit pas là où on naît. Je réalise maintenant la chance que j’ai d’avoir des parents comme les miens, que j’aime plus que tout et que je n’échangerais pour rien au monde. Tu sais, dans un pays comme le mien, ce n’est pas facile pour une femme d’être athlète de haut niveau. Je ne remercierai jamais assez mes parents pour leur soutien et tous les sacrifices qu’ils ont consentis pour que je puisse poursuivre mon rêve.

Dominic, laisse-moi te demander : qu’est-ce que ça fait d’offrir un cadeau à tes parents ? Qu’est-ce que ça fait de les voir plus d’une fois par an ? De fêter ton anniversaire avec eux ? Je ne me souviens même pas du dernier anniversaire que j’ai célébré avec mes proches… Oui, tous ces sacrifices font partie du jeu, mais le court devrait décider de l’issue de ma carrière, pas mes ressources financières. C’est totalement injuste. Je fais avec tous les jours, sans me plaindre. Je me bats en permanence, en silence.

Cher Dominic, contrairement à toi, beaucoup partagent ma réalité. Juste un rappel : ce n’est pas grâce à ton argent qu’on a survécu jusqu’à présent, et personne ne t’a rien demandé. L’initiative est venue de joueurs généreux qui ont immédiatement fait preuve de compassion, avec classe. Des joueurs désireux de répandre de la solidarité et de trouver des solutions pour changer les choses. Des champions en toutes circonstances. Dominic, cette crise inattendue nous plonge dans une période délicate et révèle la véritable nature des gens. Aider les joueurs, c’est aider le tennis à survivre. Ce jeu est noble.

La signification du sport, c’est de distinguer les plus talentueux, les plus tenaces, les plus travailleurs, les plus courageux. À moins que tu ne veuilles jouer seul sur le court ? Dominic, je te l’ai dit, on ne t’a rien demandé. À part un peu de respect pour nos sacrifices. Des joueurs comme toi me font m’accrocher à mon rêve. S’il te plaît, ne gâche pas ça. » a dit Ines Ibbou en conclusion.

Dans notre zapping, vous verrez également Sabine Lisicki profitant du soleil, Roger Federer essayant la nouvelle Wilson Clash, ou encore Andy Murray jouant au tennis sur un mur ! 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *