Major Talk #9 – Bianca Andreescu

Pour Major Talk, Alizé Lim est allée à la rencontre de Bianca Andreescu, absente des courts en 2020 à cause d’une blessure au genou gauche. La Canadienne a profité de cet entretien pour raconter son quotidien et évoquer, avec envie, la saison à venir.

3 novembre 2020

Bianca Andreescu a brillé de mille feux durant la saison 2019, remportant trois titres (à Indian Wells, Toronto et l’US Open) et atteignant la 4e place mondiale, soit le meilleur classement de sa jeune carrière. Malheureusement pour elle, la Canadienne n’a pas pu confirmer en 2020. Blessée au genou gauche, elle n’a disputé aucun tournoi au cours de l’année écoulée. Mais ce n’est pas pour autant que la joueuse originaire de l’Ontario a décroché mentalement, comme elle l’a raconté à Alizé Lim dans le cadre de l’émission Major Talk :

“Mentalement, j’étais là. J’ai fait un travail de visualisation, je me suis regardée en train de jouer au tennis, j’ai regardé les autres jouer. J’ai aussi pu étudier le jeu de mes adversaires.”

Bianca Andreescu, Beijing 2019

Du temps libre, pas du temps perdu

Même si elle a vécu une saison 2020 totalement blanche, Andreescu n’a pas l’impression d’avoir perdu du temps.

“Je suis en pleine forme, a-t-elle avoué. Je voulais vraiment prendre mon temps pour construire ma vie, et j’estime que cette période de temps libre m’a aidée à faire cela.”

De ce qui l’a poussée à jouer au tennis étant jeune jusqu’à l’annonce de sa participation au prochain Open d’Australie, en passant par son admiration pour Kim Clijsters, l’actuelle 7e joueuse au classement WTA n’a éludé aucun sujet. Elle a notamment expliqué pourquoi elle était en pleurs avant même le début de sa finale face à Serena Williams à Toronto, en août 2019 :

“Je jouais devant mon public, j’affrontais l’une des meilleures joueuses au monde, que j’ai regardée durant toute ma vie. Je me mettais aussi beaucoup de pression, j’avais vraiment envie de gagner.”

Gagner pour les faire taire

La joueuse de 20 ans est également revenue sur sa finale de l’US Open 2019, lors de laquelle elle avait dominé une Serena Williams soutenue par des supporters pour le moins bruyants :

“Je me souviens m’être dit : “Essaie de gagner autant de points que possible, et comme ça peut-être qu’ils se tairont !” (…) Au début, quand je les entendais encourager Serena, cela m’énervait. Mais j’en ai ensuite tiré un surplus de motivation qui m’a poussée jusqu’à la victoire.”

CREDITS
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *